Protection de l’enfant

Créer un changement pour les enfants les plus vulnérables du Mali

A girl dressed for a wedding.
UNICEF/UN0293610/Dicko

Le défi

Pour protéger les enfants et les femmes contre la violence, l’abus et l'exploitation, il faut un système complet de protection de l'enfance qui tienne compte de tous les risques auxquels ils sont exposés.

Les enfants et les jeunes au Mali, et en particulier les filles, continuent de payer le prix fort de la crise complexe du pays. Ils risquent leur vie, perdent leur maison, sont enlevés ou recrutés par des groupes armés, séparés de leur famille et exposés aux violences sexuelles ou basées sur le genre.

Avec 83% de filles touchées, le Mali enregistre l'un des taux de mutilations génitales féminines et d’excision les plus élevés au monde. Les mutilations génitales féminines et l’excision ont de graves conséquences sur la santé et augmentent le risque de décès pendant l'accouchement. Dans le même temps, 49% des filles au Mali sont mariées avant 18 ans. Le mariage prive une fille de son enfance et augmente les risques de grossesse précoce et d'abandon scolaire.

Encore trop d'enfants au Mali, en particulier dans les zones touchées par un conflit, ne bénéficient pas de leur premier droit fondamental : le droit à une identité. L'enregistrement officiel de la naissance d'un enfant établit l'existence légale de l'enfant et constitue le fondement de la protection de nombreux droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels de l'enfant. 

La solution

Fatouma Traoré et son fils Drissa
UNICEF Mali/2018/Issa

L'UNICEF appuie les efforts déployés par le Gouvernement du Mali pour créer un environnement qui protège les droits de l'enfant en renforçant les cadres juridiques et politiques et les institutions nationales, en mettant en œuvre des mécanismes de prévention au niveau communautaire et en élargissant l'action menée pour détecter, prévenir, traiter et adresser toutes les atteintes à la protection des enfants au Mali, notamment les pratiques néfastes, la violence contre les enfants, l'exploitation, les déplacements et les besoins spécifiques des enfants dans les contextes tant humanitaire que de développement.

Pour atteindre les enfants qui ont le plus besoin de protection, l'UNICEF travaille en étroite collaboration avec le Ministère de la Promotion de la Femme, de l'Enfant et de la Famille aux niveaux national et décentralisé, ainsi qu'avec des partenaires comme UNFPA, l’ONU Femmes, l'OIM, le Comité international de la Croix-Rouge et la société civile.

Enregistrement à la naissance

Comme de nombreux enfants au Mali ne bénéficient toujours pas de leur droit à une identité, l'UNICEF s'emploie à renforcer les liens entre les services de santé et les services de l'état civil afin de veiller à ce que tous les bébés nés au Mali soient officiellement enregistrés dans les délais légaux et reçoivent des actes de naissance.

Mettre fin à la violence faite aux enfants

 Issa *, 14 ans, la main gauche est maintenant étroitement enveloppée dans un bandage.
UNICEF Mali/2019/Keita

Au niveau communautaire, le travail de l'UNICEF est axé sur le renforcement de la résilience des communautés et des familles afin qu'elles puissent, en tant qu'intervenantes de première ligne, prévenir, détecter, référer et gérer les cas identifiés de violence et de pratiques néfastes qui touchent les enfants et alerter les services sociaux si nécessaire.

Dans le même temps, l'UNICEF soutient le renforcement des services d'intervention, y compris les services de protection sociale et de justice, en matière de gestion des cas, soins alternatifs, de services d’appui familial et d’appui psychosocial.

La protection de l’enfant en urgences

Dans les situations d'urgence et de conflit, l'UNICEF au Mali et ses partenaires apportent un soutien direct aux enfants victimes de violence, d'abus et d'exploitation, notamment aux enfants associés à des groupes armés et aux enfants victimes de violence basée sur le genre. Des services d’appui médical, alimentaire, psychosocial et éducatif sont fournis aux enfants les plus vulnérables dans les zones touchées par le conflit. En 2018, l'UNICEF et ses partenaires ont fourni à plus de 14 000 enfants vulnérables - dont plus de la moitié étaient des filles - des services médicaux, un appui psychosocial, des soins provisoires et une réinsertion. 

Les pratiques néfastes

 Sirandou Magassa, 13 ans, en 6e année d'école.
UNICEF Mali/2018/Keita

En mettant l'accent sur les droits et le bien-être des filles les plus vulnérables, l'UNICEF s'efforce de mieux comprendre les normes sociales liées aux mutilations génitales féminines et à l'excision, au mariage d'enfants et à la violence basée sur le genre et d'y répondre.