Où nous travaillons

L’UNICEF travaille partout au Mali pour améliorer la vie des enfants

Alou Keïta, 11 ans, élève en classe de 6ème année, est enfant ambassadeur de la rentrée scolaire. Avec ses camarades, il prend une pirogue pour se rendre de l’autre côté du fleuve Niger pour sensibiliser les parents.
© UNICEF Mali/2018/Keita

L'UNICEF travaille pour les droits et le bien-être des enfants au Mali depuis 1960, sans interruption. Outre son bureau principal à Bamako, la capitale du Mali, l'UNICEF dispose de cinq bureaux de zone à Mopti, Gao, Tombouctou, Sikasso et Kayes, qui collaborent avec le Gouvernement du Mali au niveau décentralisé pour faire en sorte que les enfants des zones les plus vulnérables du pays reçoivent un appui et soient protégés.

Cartographie des différents bureaux d'UNICEF Mali
UNICEF Mali/2019/Fiston
UNICEF field staff at a newly created displacement site in Sevare. Following the mass displacement of families from Bankass and Bandiagara, UNICEF is supporting IDP sites in Mopti and Sevare through tents and other basic supplies, as well support to mass vaccination campaigns.
UNICEF Mali/2019/Keita

Mopti

L'UNICEF a ouvert son bureau de zone à Mopti en 2008 et compte actuellement 20 personnes sur le terrain, travaillant dans les domaines de la santé, de la nutrition, de l'eau, de l'assainissement et de l'hygiène, de l'éducation, de la protection des enfants et de la communication pour le développement. A Mopti, l'UNICEF s’efforce particulièrement à répondre à la situation des populations déplacées, des écoles fermées, à la réintégration des enfants non scolarisés, à la prévention de la malnutrition, à l'augmentation de la couverture vaccinale, à la fourniture de services sociaux aux enfants déplacés ou dans les zones touchées par le conflit, et à la prévention du mariage d’enfants. 

Château d’eau à pompe solaire réalisé par l’UNICEF et ses partenaires au bénéfice des femmes du quartier de Barize.
UNICEF Mali/2019/Bamba

Tombouctou

L'UNICEF a ouvert son bureau de zone à Tombouctou en janvier 2016 et emploie actuellement 6 personnes dans les domaines de la santé/nutrition, éducation, et de l’eau, hygiène et assainissement. A Tombouctou, l'UNICEF s'efforce de répondre aux besoins immédiats des enfants touchés par la crise grâce à des mécanismes d'intervention d'urgence pour le retour de tous les enfants à l'école, la réduction de la malnutrition aiguë sévère et l'amélioration des conditions de vie et d'hygiène. L'UNICEF s'efforce également de fournir des services intégrés aux enfants les plus vulnérables, en particulier les enfants déplacés et nomades et les enfants des zones touchées par la crise. Dans le même temps, l'UNICEF s'efforce de renforcer la résilience des communautés sur le long terme afin que les populations puissent faire face à certaines situations telles que les mauvaises récoltes, les pénuries alimentaires et l’accès limité aux services sociaux.

Un enfant entrain de se faire depister de la malnutrition
UNICEF Mali/2017/Dicko

Gao

L'UNICEF a ouvert son bureau de zone à Gao en 2013 et compte actuellement 14 personnes sur le terrain, travaillant dans les domaines de la santé, de la nutrition, de l'éducation, de l’eau, de l'hygiène et de l’assainissement, de la protection de l’enfant et de la communication pour le développement. Le bureau de zone de Gao couvre également les régions de Ménaka et Kidal. A Gao, l'UNICEF s'efforce de répondre aux besoins immédiats de protection des enfants affectés par la crise et confrontés à des violences basées sur le genre ou associés aux groupes armés. Parallèlement, l'UNICEF s'efforce de fournir une prise en charge des enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère et des mécanismes temporaires d'apprentissage aux enfants touchés par la fermeture des écoles. Parallèlement, l'UNICEF s'efforce de renforcer la résilience des communautés sur le long terme pour s'assurer que les populations sont équipées pour faire face aux chocs, notamment les mauvaises récoltes, les pénuries alimentaires et un accès limité aux services sociaux.

Arama Coulibaly 15 ans porte son nouveau-né de 20 jours.
UNICEF Mali/2010/Asselin

Kayes

L'UNICEF a ouvert son bureau de zone à Kayes en 2013 et compte actuellement 10 personnes sur le terrain, travaillant dans les domaines de la santé, de la nutrition, de l'éducation, de la protection de l'enfant et de la communication pour le développement. A Kayes, l'UNICEF cherche en particulier à contribuer à la réduction des mariages d'enfants et des mutilations génitales féminines et de l’excision par le biais d'un changement mené par la communauté, la réintégration des enfants non scolarisés, y compris ceux qui travaillent et ceux qui sont mariés, et la fourniture de services intégrés aux enfants les plus vulnérables, notamment dans les zones rurales et isolées et dans les zones d’orpaillage.

 À Yorosso, des mères modèles, telles que Bassan Koita (centre), ont partagé leurs connaissances des pratiques clés en matière de santé, de nutrition et d'hygiène avec d'autres mères et éducatrices lors de séances utilisant des mots simples et avec le soutien de photos illustratives.
UNICEF/UN0119051/Sokhin

Sikasso

L'UNICEF a ouvert son bureau de zone à Sikasso en 2013 et compte actuellement 16 personnes sur le terrain, travaillant dans les domaines de la santé, de la nutrition, de l'eau, de l’hygiène, de l'éducation et de la protection de l’enfant. A Sikasso, l'UNICEF cherche en particulier à contribuer à la réduction de la malnutrition chronique par le biais d'une programmation multisectorielle, l'abandon de la défécation à l’air libre grâce à l'assainissement total piloté par la communauté, l'amélioration des programmes de développement du jeune enfant et la réintégration des enfants non scolarisés.