header2011hac_fr
Languages
English
Español

Afrique de l’Ouest et centrale Côte d'Ivoire

© UNICEF/NYHQ2010-2469/Kamber

Une fille porte un bol dans un marché, à Adjamé, un quartier pauvre d'Abidjan. Le conflit actuel, y compris les élections nationales violemment contestées, ont exposé les enfants et les femmes à diverses formes d'exploitation et de violence sexuelle.

ENFANTS ET FEMMES DANS LA CRISE

Les difficultés rencontrées par les femmes et les enfants en Côte d’Ivoire sont liées aux conséquences générées par le conflit interne qui a ravagé plusieurs régions entre 2002-2007 et brisé la cohésion sociale d’un pays qui compte 20,6 millions de citoyens. Toutes les parties au conflit ont maintenu une présence armée dans le pays, rendant les femmes et les enfants particulièrement vulnérables aux violences sexuelles, à la prostitution et au travail dans des conditions d’exploitation. La période qui a suivi les élections présidentielles de novembre 2010 a été marquée par un retour de l’instabilité et de graves tensions. Plusieurs incidents violents témoignent de la dégradation du climat politique en Côte d’Ivoire. Les risques d’une recrudescence des tensions sont considérables.

On estime qu’au moins 500 000 personnes déplacées se trouvent encore à l’intérieur du pays; les personnes qui rentrent chez elles, notamment dans l’ouest du pays, sont souvent confrontées à des conflits lorsqu’elles rentrent sur les terres qu’elles avaient laissées1. Avec près de 49 pour cent de la population vivant en dessous du seuil national de pauvreté2, les besoins humanitaires sont enracinés dans la pauvreté et encore aggravés par des catastrophes naturelles récurrentes, comme les inondations qui ont eu lieu à Abidjan en juin 2010 et qui ont touché 1000 foyers.

RÉPONDRE AUX BESOINS URGENTS ET RENFORCER LA RÉSILIENCE EN 2011

L’UNICEF dirige actuellement les groupes sectoriels (clusters) pour l’eau, l’assainissement et l’hygiène (WASH) et pour la nutrition, et co-préside le groupe sectoriel pour l’éducation avec Save the Children. En partenariat avec le Gouvernement de la Côte d’Ivoire, d’autres institutions des Nations Unies et des ONG, l’UNICEF apportera son aide à 6,9 millions de personnes en 2011, dont 4 millions d’enfants.

LE FINANCEMENT HUMANITAIRE EN ACTION : FAITS MARQUANTS DE 2010

L’UNICEF a réussi à faire des progrès pour les femmes et les enfants touchés par les situations d’urgence en Côte d’Ivoire en 2010 : près de 9000 enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère ont été traités dans des unités de soins ambulatoires et 1200 dans des centres d’alimentation thérapeutique; plus de 5,5 millions d’enfants de moins de cinq ans ont reçu des traitements vermifuges et environ 6,1 millions ont bénéficié de compléments de vitamine A; au moins 12 000 personnes ont pu avoir accès à l’eau potable, 28 villages ont été déclarés officiellement « villages d’où la défécation à l’air libre a été bannie », et 1400 foyers ont pu avoir accès à des latrines. L’UNICEF a aidé à améliorer la préparation aux situations d’urgence au sein du secteur de l’éducation grâce au renforcement des capacités de 30 gestionnaires de l’enseignement du gouvernement. Plus de 60 rescapés de violences sexuelles – des filles pour la plupart – ont reçu une assistance médicale et psychosociale ainsi que des conseils d’ordre juridique.

BESOINS DE FINANCEMENT POUR 2011

L’UNICEF demande 5 541 000 dollars É.-U. pour son action humanitaire en Côte d’Ivoire pour l’année 2011, afin d’aider les femmes et les enfants à surmonter les conséquences de ces années de conflit armé. L’UNICEF a aligné sa demande sur les besoins identifiés par la Procédure d’appel global (CAP) de 2011.

Pour toute information supplémentaire sur les réalisations en 2010 et l’action humanitaire prévue pour la Côte d’Ivoire en 2011, veuillez consulter le site www.unicef.org/french/hac2011 ou le site Internet du Bureau de pays à l’adresse www.unicef.org/cotedivoire/french.

1 Centre de suivi des déplacements internes (IDMC), « Côte d’Ivoire : La recherche de solutions durables continue tandis que la procédure électorale va de l’avant », IDMC Conseil norvégien pour les réfugiés, Genève, 22 septembre 2010, pp. 1, 4.
2 Institut national de la statistique, « Enquête sur le niveau de vie », INS, Abidjan, Côte d’Ivoire, 2009.
3 Akwaba, Animation rurale de Korhogo (ARK), Association de soutien à l’auto-promotion sanitaire (ASAPSU), Caritas Abidjan et Caritas Man.
 

BESOINS D’URGENCE DE L’UNICEF POUR 2011 (en dollars É.-U.)
Total 5 541 000