header2011hac_fr
Languages
English
Español

Avant-propos

Anthony Lake, UNICEF Executive Director.

© UNICEF/NYHQ2010-0697/Markisz

Anthony Lake, Directeur général de l’UNICEF

En 2010, Haïti a été frappé par le pire séisme de son histoire, une tragédie humanitaire encore aggravée par une succession de crises. J’y ai rencontré, lors de mes visites, des enfants qui avaient quasiment tout perdu – des êtres chers, leur maison, tous leurs biens matériels – et sur qui pesaient encore de graves menaces. Mais ce qui m’a surtout frappé chez eux, et chez tant d’Haïtiens, c’est leur résilience face à la tragédie et leur capacité à espérer – et à se construire – un avenir meilleur.

Lors des inondations catastrophiques qui ont frappé le Pakistan, j’ai pu voir le même courage et la même résilience, la même ténacité indomptable qui permet de se relever après l’épreuve et de poursuivre sa route. Partout où éclatent des crises humanitaires – qu’il s’agisse de catastrophes naturelles, de conflits humains ou de crises chroniques – la résilience est un élément crucial du relèvement.

Action humanitaire de l’UNICEF pour les enfants 2011 met en lumière la façon dont l’UNICEF s’efforce d’encourager une telle résilience aux niveaux individuel, communautaire et institutionnel. Comme le montre le rapport, nous épaulons de plus en plus des initiatives innovantes pour aider les communautés à se préparer à de nouvelles crises et à en atténuer les effets – puis à rebondir et à reconstruire « en mieux » en cas de tragédie.

Partout, nous voyons comment ces innovations ont aidé les populations à surmonter d’énormes obstacles. Au Niger, par exemple, des femmes qui avaient été obligées de quitter leur village pour nourrir leurs familles se sont associées pour créer de petites entreprises qui leur ont permis d’envoyer des vivres, des semences et de l’argent aux habitants de leur communauté. Et, ce qui est tout aussi important, le succès remporté par cette initiative commune leur a donné confiance en elles et a amélioré leur capacité à réagir en temps de crise.

Au cours de l’année écoulée, nous avons dû relever des défis sans précédents. En 2010, l’UNICEF est intervenu au total dans au moins 290 situations de crise humanitaire dans 98 pays, des crises qui ont touché des millions de gens. Les catastrophes qui ont ravagé Haïti et le Pakistan ont été suivies d’une vague extraordinaire d’aide humanitaire, mais les besoins sont énormes, dans ces deux nations mais aussi dans chaque nation confrontée à une situation d’urgence et à des crises chroniques.

Nous espérons certes que 2011 n’apportera pas autant de catastrophes mais nous devons être prêts à intervenir rapidement s’il le faut. C’est pourquoi l’édition de cette année d’Action humanitaire de l’UNICEF pour les enfants insiste aussi sur les besoins humanitaires prévus de 32 pays et territoires et de six régions pour 2011. Les fonds nécessaires pour répondre à ces besoins revêtent une importance critique car ils nous permettront d’intervenir dans les situations d’urgence et de briser l’engrenage des crises à répétition.

Avec votre appui, nous pouvons minimiser l’impact des crises humanitaires où que ce soit et à tout moment, et nous pouvons contribuer à renforcer la résilience des communautés les plus vulnérables du monde. Pour le bien des enfants.

Anthony Lake
Directeur général de l’UNICEF