header2011hac_fr
Languages
English
Español

Afrique de l’Ouest et centrale Niger

© UNICEF/NYHQ2010-1593/Holtz

Une fille boit un mélange de mil, de lait et de sucre dans un village du département de Maradi. De faibles pluies, des méthodes d'agriculture périmées et la pression démographique entraînent une insécurité alimentaire qui menace 50 % de la population.

ENFANTS ET FEMMES DANS LA CRISE

La grande crise humanitaire qui a frappé le Niger en 2010 a privé la population d’un élément essentiel à sa survie : la nourriture. La famine s’est propagée à travers la région du Sahel, où le changement climatique, le taux de croissance et des techniques agricoles désuètes ont privé les populations de leurs moyens de subsistance. Au Niger, l’insécurité alimentaire a menacé 7,1 millions de personnes, soit presque la moitié de la population du pays1. Les enfants ont été les plus durement touchés. La malnutrition aiguë chez les enfants a atteint 16,7 pour cent, avec un pic de 26,1 pour cent chez les moins de deux ans2. Une aide humanitaire sans précédent est venue appuyer la réponse du gouvernement nigérien et a permis d’éviter un nombre élevé de décès. Plus de 200 000 tonnes d’aide alimentaire3 ont été distribuées aux familles vulnérables, et plus de 300 000 enfants ont été traités contre la malnutrition sévère aiguë dans des centres d’alimentation thérapeutique4. Les pluies abondantes pendant la seconde moitié de 2010 ont donné l’espoir d’obtenir de bonnes récoltes, mais les inondations et des flambées de choléra et de paludisme ont aggravé une situation déjà très précaire et accentué la détresse de la population. Bien que les perspectives de l’alimentation en 2011 soient meilleures qu’en 2010, on estime que les taux de malnutrition chronique et aiguë resteront élevés. Le pays doit faire face à une pauvreté généralisée, à des infrastructures sanitaires insuffisantes et des centres éducatifs inadéquats. Dans le nord du pays, la présence d’Al-Qaïda complique davantage l’accès humanitaire.

RÉPONDRE AUX BESOINS URGENTS ET RENFORCER LA RÉSILIENCE EN 2011

En tant que chef de file du groupe sectoriel (cluster) de la nutrition, de la protection et de l’eau, assainissement, et hygiène (WASH), l’UNICEF continuera à collaborer avec le gouvernement nigérien, d’autres institutions des Nations Unies et des ONG locales et internationales, ainsi que les communautés d’accueil pour subvenir aux besoins de plus de 2 millions d’enfants.

LE FINANCEMENT HUMANITAIRE EN ACTION : FAITS MARQUANTS DE 2010

En 2010, l’UNICEF a estimé que les fonds nécessaires pour son action humanitaire au Niger s’élevaient à 38 735 292 dollars É.-U. En octobre 2010, un total de 27 205 183 dollars avait été reçu, soit 70 pour cent. Ces fonds ont permis à l’UNICEF de soigner plus de 300 000 enfants âgés de 6 à 59 mois souffrant de malnutrition sévère aiguë grâce à un réseau national de 822 centres sanitaires, dont les opérations ont été renforcées par la formation (700) et le recrutement d’agents sanitaires (122). En partenariat avec le Programme alimentaire mondial et 20 ONG nationales et internationales, l’UNICEF a cofinancé les coûts opérationnels d’une opération de couverture nutritionnelle qui a atteint 675 000 enfants âgés de 6 à 23 mois. Pour améliorer la sécurité alimentaire des foyers vulnérables et prévenir le mauvais usage des compléments nutritionnels, l’UNICEF a mis en place un programme d’allocation monétaire d’urgence destiné à 35 000 familles. Les familles touchées par les inondations dans les régions de Maradi, de Niamey et de Zinder ont reçu de l’eau propre et des équipements sanitaires, ainsi que 33 191 trousses familiales d’urgence. Une assistance psychosociale et des campagnes de sensibilisation ont permis de protéger 13 000 femmes et enfants touchés par les inondations contre les sévices, la violence et l’exploitation. La réparation des écoles endommagées à la suite des inondations a permis à 7000 élèves de retourner à l’école.

BESOINS DE FINANCEMENT POUR 2011

L’UNICEF demande 37 062 000 dollars É.-U. pour mener à bien les activités prévues au Niger. Cette demande entre dans le cadre de la Procédure d’appel global (CAP). Un financement généreux et rapide est nécessaire pour prévenir les décès infantiles dus à la malnutrition et la maladie.

Pour toute information supplémentaire sur les réalisations en 2010 et l’action humanitaire prévue pour le Niger en 2011, veuillez consulter le site www.unicef.org/french/hac2011.

1 Institut national de la statistique, « Enquête sur la vulnérabilité et la sécurité alimentaire au Niger », INS-Niger, Niamey, avril 2010.
2 Institut national de la statistique et ministère de la Santé publique, « Enquête nationale sur la nutrition », INS-Niger, Niamey, juin 2010.
3Cellule crises alimentaires, Cabinet du Premier ministre, Projet de plan de soutien aux populations vulnérables 2010–2011, République du Niger, Niamey, octobre 2010, p. 13.
4 Fonds des Nations Unies pour l’enfance, « “Scaling-Up” Niger 2010 » (Renforcement du Niger 2010), UNICEF Niger, Niamey, novembre 2010, p. 1.
 

BESOINS D’URGENCE DE L’UNICEF POUR 2011 (en dollars É.-U.)
Total 37 062 000