header2011hac_fr
Languages
English
Español

Afrique de l’Ouest et centrale Congo

© UNICEF/NYHQ2010-2803/Asselin

Une fille porte un garçon à Djambala où l'UNICEF a participé à une campagne de vaccination contre la polio à la fin 2010, lors de la flambée mortelle dans le pays. L'épidémie avait son foyer autour de la cité portuaire de Pointe-Noire.

ENFANTS ET FEMMES DANS LA CRISE

En 2010, plus de 114 000 personnes ont fui la République démocratique du Congo pour se réfugier au Congo1. Bien que l’arrivée de réfugiés semble s’être stabilisée depuis mai, les conflits politiques et les violences actuelles dans leur pays ne laissent pas envisager un retour sans risques. Les réfugiés au Congo, dont 80 pour cent sont des femmes et des enfants2 d’après les estimations, vivent dans des conditions propices à la sous-nutrition et aux maladies. Pour de nombreux réfugiés, l’accès limité à l’eau, à l’hygiène et aux installations d’assainissement facilite la propagation des maladies transmises par l’eau. Les inondations récurrentes ont également fait des ravages : des milliers d’enfants ont eu des difficultés à se rendre à l’école, et près de 350 000 personnes sont exposées au choléra3. En novembre 2010, le Congo a connu une épidémie mortelle de poliovirus sauvage. La quasi-totalité des cas ont été signalés dans la ville portuaire de Pointe Noire. Début décembre, 498 cas et 209 décès avaient été signalés, principalement chez des jeunes adultes. Les contraintes logistiques liées au climat, à la limitation de l’accès aérien et à la minimalisation de l’accès du fret aérien à certaines régions compliquent considérablement l’acheminement des secours humanitaires au Congo.

RÉPONDRE AUX BESOINS URGENTS ET RENFORCER LA RÉSILIENCE EN 2011

Bien que l’approche sectorielle n’ait pas été officiellement adoptée au Congo, pour l’équipe de pays des Nations Unies, l’UNICEF est le chef de file du groupe sectoriel (cluster) chargé de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène (WASH). Il coordonne aussi le groupe sectoriel pour l’éducation avec l’UNESCO et fournit un appui important dans les secteurs de l’éducation et de la protection. En 2011, l’UNICEF continuera de travailler avec le gouvernement du Congo, d’autres institutions des Nations Unies et des ONG afin de répondre aux besoins de 210 000 personnes dont 80 095 garçons et 74 375 filles.

LE FINANCEMENT HUMANITAIRE EN ACTION : FAITS MARQUANTS DE 2010

En 2010, l’UNICEF a estimé que 5 973 032 dollars É.-U. étaient nécessaires pour son aide humanitaire au Congo. En octobre 2010, 1 995 016 dollars É.-U. avaient été reçus, soit 33 pour cent de l’objectif, notamment grâce à deux séries de dons du Fonds central d’intervention pour les urgences humanitaires des Nations Unies. Grâce à ces fonds, l’UNICEF a fourni des médicaments et équipements essentiels pour des accouchements sûrs et des interventions chirurgicales de base pour 2400 réfugiées et 12 000 enfants. Des traitements contre la malnutrition aiguë sévère ont été fournis à 30 centres de soins. Sur 18 puits prévus à Betou, Dongou et Impfondo, 15 ont été construits. L’UNICEF a appuyé l’éducation de 8593 enfants réfugiés d’âge préscolaire en fournissant 102 kits d’écoliers, 72 kits de loisirs et 60 kits de développement du jeune enfant. L’UNICEF a préparé des trousses de protection comprenant des kits de prophylaxie post-exposition pour le VIH afin d’aider les femmes et les enfants rescapés des violences, des kits de réunification pour faciliter le regroupement familial en cas de séparation et du matériel de loisir pour les enfants et les femmes.

BESOINS DE FINANCEMENT POUR 2011

L’UNICEF demande 40 830 000 dollars É.-U. pour mener à bien son activité prévue au Congo pour 2011. Une réponse rapide des donateurs aux besoins désespérés des femmes et des enfants permettra d’améliorer leur bien-être et leur développement.

Pour toute information supplémentaire sur les réalisations en 2010 et l’action humanitaire prévue pour le Congo en 2011, veuillez consulter le site www.unicef.org/french/hac2011.

1 HCR, « UNHCR gains access to 35,000 refugees in RoC », 4 mai 2010. Voir http://www.unhcr.org/4be00db16.html (en anglais).
2 HCR, « UN seeking funding for tens of thousands of Congo refugees », 9 mars 2010. Voir http://www.unhcr.org/4b9626669.html (en anglais).
3 Certains quartiers de Brazzaville et de Pointe Noire, et trois autres districts de Pool et Bouenza sont considérés comme vulnérables au choléra. Les chiffres relatifs à la population datent des résultats préliminaires du recensement de 2007.
 

BESOINS D’URGENCE DE L’UNICEF POUR 2011 (en dollars É.-U.)
Total 4 830 000