Qu’est-ce que la Convention relative aux droits de l’enfant?

Le traité relatif aux droits de la personne le plus largement ratifié de l’Histoire.

Une mere et sa fille
UNICEF/UN0281344/Tadesse

En 1989, il s’est produit un événement exceptionnel. Dans le contexte d’un ordre mondial en mutation, les dirigeants du monde se sont réunis et ont pris un engagement historique envers les enfants de la planète. Ils ont promis à chaque enfant de protéger ses droits et d’en faire une réalité, en adoptant un cadre juridique international appelé la Convention relative aux droits de l’enfant.

Ce traité repose sur une notion profonde : l’idée que les enfants ne sont pas simplement des objets appartenant à leurs parents et à la place desquels les décisions doivent être prises, et que ce ne sont pas non plus seulement des adultes inachevés. Ce sont au contraire des êtres humains et des individus de plein droit. Selon la convention, l’enfance est distincte de l’âge adulte et elle dure jusqu’à l’âge de 18 ans ; c’est un temps spécial, protégé, pendant lequel on doit laisser les enfants grandir, apprendre, jouer, se développer et s’épanouir dans la dignité. Au fil des ans, la convention est devenue le traité relatif aux droits de la personne le plus largement ratifié de l’Histoire et a contribué à transformer la vie des enfants.

Quels résultats la convention a-t-elle permis d’obtenir?

La convention est le traité relatif aux droits de la personne le plus largement ratifié de l’Histoire. Elle a inspiré aux gouvernements l’idée de modifier les lois et les politiques et d’investir afin qu’un plus grand nombre d’enfants reçoivent enfin les soins de santé et les soins nutritionnels dont ils ont besoin pour survivre et se développer, et que des garanties renforcées soient mises en place pour protéger les enfants contre la violence et l’exploitation. Elle a également permis à davantage d’enfants de faire entendre leur voix et de participer activement à leur société.

L’enfance aujourd’hui : nouvelles menaces, nouvelles opportunités

En dépit de ces progrès, la convention n’est pas encore entièrement mise en œuvre ni largement connue et comprise. Des millions d’enfants subissent toujours des violations de leurs droits lorsqu’on leur refuse des soins de santé et nutritionnels adéquats, une éducation et une protection contre la violence. Trop souvent, l’enfance se termine de façon précoce lorsque des enfants sont forcés de quitter l’école, de travailler dans des conditions dangereuses, de se marier, de combattre dans des guerres ou de vivre emprisonnés dans des prisons pour adultes.

En outre, des changements mondiaux comme l’essor des technologies numériques, l’environnement en mutation, les conflits prolongés et les migrations massives transforment à présent complètement l’enfance. Les enfants d’aujourd’hui sont confrontés à de nouvelles menaces contre leurs droits, mais ils bénéficient également de nouvelles possibilités d’exercer leurs droits.

Que doit-on faire à présent? 

L’espoir, la vision et l’engagement dont témoignaient les dirigeants du monde en 1989 ont conduit à l’adoption de la convention. Il appartient à la génération actuelle d’exiger des chefs des gouvernements, des entreprises et des communautés qu’ils respectent leurs engagements et qu’ils mettent un terme définitif aux violations des droits de l’enfant. Tous doivent s’engager à veiller à ce que chaque enfant puisse jouir de chacun de ses droits.