De l’eau dans les écoles

A travers le Programme École Assainie, l’UNICEF permet aux élèves d’étudier dans un environnement stable, sûr et propre.

John Ngombua
Katangi puise de l'eau.
UNICEF DRC Mulala
27 août 2021

« Avant, nous étions obligés d'apporter de l'eau de nos maisons pour torchonner les salles de classe, nettoyer les installations sanitaires et même pour boire », se rappelle Katangi, une élève de sixième année primaire au Complexe Scolaire Nuru à Kipushi dans la province du Haut-Katanga. 

Le nettoyage quotidien était une réelle corvée pour les élèves. « Souvent nous étions tellement fatigués qu'il était difficile de rester concentré sur les cours », continue à expliquer la jeune fille. Grâce au forage réalisé par l’UNICEF avec l’appui du Bureau britannique des affaires étrangères, du Commonwealth et du développement, Katangi ne doit faire que quelques pas pour avoir de l’eau potable. « Chaque jour, nous puisons l'eau pour nettoyer les salles de classe, boire ou remplir les lave-mains », dit-elle. 

Les élèves ne sont pas les seuls à bénéficier de ce forage puisque la communauté environnante à l’école en profite également. « Nous avons convenu que 3 bidons d'eau reviennent à 100 francs et la communauté est satisfaite. Nous épargnons cet argent au cas où il y aurait des avaries sur le forage », précise la directrice du Complexe Scolaire Nuru.

Plus de 36.000 élèves et membres des communautés bénéficient des ouvrages d'eau installés à Kipushi, leur permettant ainsi d’étudier et vivre dans un environnement propre et assaini.

Katangi pose devant les nouvelles installations sanitaires de son école.
UNICEF DRC Mulala

A Kinshasa, Muamba et ses camarades des classes profitent des toilettes nouvellement installées dans un coin de la cour de récréation de l'École Primaire Babuuda. « Nos toilettes sont équipées d'un dispositif pour nous faciliter la gestion de notre hygiène menstruelle », explique Muamba. Muamba et ses camarades avaient l’habitude de rester à la maison durant leurs menstruations, faute d’installations adaptées. Sur une année scolaire, cela représente tout un mois d’enseignements manqués pour ces élèves.

Grâce à l’appui de la Région Bruxelles Capitale, l’UNICEF a installé des toilettes spécifiques pour les filles, afin qu’elles puissent s’y laver et s’y changer en toute sérénité. « La gestion de l'hygiène menstruelle est aussi importante à l'école qu'à la maison », dit-elle.