Améliorer la nutrition de l’enfant

Nikuze, une mère de famille à l’est de la République Démocratique du Congo, a changé les habitudes alimentaires de ses enfants pour leur assurer une bonne croissance.

Bibiane Mouangue Dikobo
Nikuse tient son enfant dans les bras
UNICEF DRC Dikobo
16 octobre 2020

Rwanguba, province du Nord-Kivu - Il y a quelques semaines, Nikuse a vu l’état de santé de sa fille se détériorer rapidement. Âgée de 3 ans, Rwisiya avait une forte fièvre, ses pieds et ses joues enflaient. Nikuze avait essayé tous les traitements possibles pour faire descendre la fièvre mais rien ne semblait fonctionner. 

« J’hésitais à aller au centre de santé parce que je n’avais pas d’argent », se rappelle Nikuse qui était inquiète pour sa fille. Ce n’est que lors du passage d’un relais communautaire que la mère de famille a compris que la situation était très grave. Alerté par les œdèmes sur les jambes de Rwisiya, le relais communautaire a immédiatement conduit la petite fille au centre de santé de Kabindi. 

Grâce au « bon de transfert » donné par le relais communautaire, Rwisiya a été prise en charge gratuitement : elle souffrait de malnutrition aiguë sévère. Elle a été hospitalisée pendant une semaine puis durant un mois et demi elle suivait des soins en ambulatoire. Durant ce temps, Nikuze a assisté à plusieurs causeries éducatives et démonstrations culinaires organisées au centre de santé pour partager les bonnes pratiques nutritionnelles auprès des femmes enceintes et des mères. Depuis la guérison de sa fille, Nikuze est très investie pour assurer une bonne nutrition à ses cinq enfants et elle sait comment leur composer des repas équilibrés. 

« Avant, je laissais mes enfant toute la journée sans leur donner à manger », avoue Nikuze qui a conscience qu’une bonne alimentation permet une croissance optimale. « Je veille à leur donner une alimentation équilibrée en quantité et en qualité ».

Depuis mai 2019, plus de 2.000 enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère ont été pris en charge dans la zone de santé de Rwanguba à l’est de la République Démocratique du Congo grâce au financement de la coopération au développement suédois (SIDA).