« Grâce à cette aide, je n’ai pas eu besoin de faire de crédit cette année »

Dans le cadre du projet de protection sociale financé par BMZ-KfW, l’UNICEF appuie le gouvernement malien dans sa réponse aux besoins des ménage les plus vulnérables, affectés par les conséquences de la COVID-19.

Julie Crenn
Awa received a cash transfer to support her
UNICEF Mali/2021/Crenn
05 novembre 2021

Les listes de noms défilent sur l’écran de Mélanie Dicko. En un seul clic la responsable des grands comptes à Orange Mobile Mali, envoie 45 000 francs CFA (environ 79 $) sur les cartes SIM distribuées à 7563 femmes membres de groupements d’Epargne pour le changement (EPC).  « Nous avons la liste des bénéficiaires à l’écran et, quand la flèche verte apparait, cela veut dire qu’elles ont été prévenues par SMS pour les informer que l’argent est disponible sur leur compte Orange Money » explique-t-elle depuis son bureau de Bamako.

A plus de 240 kilomètres de là, au village de Massala, Aoua* fait partie des 25 femmes parmi les plus vulnérables du village à avoir bénéficié en juin 2021 de ce premier transfert monétaire. Ce projet, financé par BMZ-KfW, permet d’appuyer la réponse du gouvernement aux ménages pauvres et vulnérables dont les besoins ont été aggravés par la pandémie de COVID-19.

« J’ai acheté des semences d’arachide, des pesticides et surtout une journée de labour avec une charrue. »

Aoua*

« Grâce à cet argent j’ai acheté des semences d’arachide, des pesticides mais surtout j’ai pu payer une journée de labour avec une charrue » explique fièrement Aoua, devant son champ. « C’est un bon projet parce que cette année j’ai pu échapper aux crédits pour faire mes cultures et c’est la première fois que je bénéficie d’une telle aide » précise la veuve et mère de 3 enfants qui ne connaît pas exactement son âge. « J’ai autour de 70 ans » avance-t-elle, le coin des yeux plissés par les années et son grand sourire.

Mélanie Dicko, responsable des grands comptes à Orange Mobile Mali, envoie 45 000 francs CFA sur les cartes sim distribuées aux 7563 femmes membres de groupements d’épargne pour le changement.
UNICEF Mali/2021/Crenn
Aoua a reçu un virement d'argent sur téléphone mobile dans le cadre du projet BMZ de protection sociale.
UNICEF Mali/2021/Crenn

Aoua est la présidente du groupement d’épargne pour le changement nommé « Benkadi » (« bonne entente » en bambara) à Massala, un village du sud Mali. Au total 310 groupements d’épargne pour le changement, soit plus de 5180 femmes, ont déjà reçu un premier virement leur permettant de répondre à leurs besoins immédiats avant un second virement en octobre 2021. Les transferts monétaires en faveur de ces femmes sont couplés à des services complémentaires. Il s’agit de sessions de sensibilisation sur la nutrition, l’allaitement, la vaccination, la scolarisation ou encore de formations sur l’inclusion financière (bases de comptabilité, gestion de comptes dématérialisés, etc) et la mise en place d’activités génératrices de revenus viables à long terme.

 « Le jour où ces femmes ont reçu le transfert monétaire je n’avais pas assez d’argent avec moi, j’ai dû demander à certaines d’aller jusqu’à Kolondieba le chercher ! » se souvient Lassina Mariko, l’unique distributeur Orange à Massala. « Je serai plus préparé à l’avenir et, quand le second versement arrivera, je serai prêt. Grâce à cette opération je gagne aussi de l’argent alors j’espère que le nombre de bénéficiaires va augmenter » conclue-t-il, son livret de compte à la main.

A Massala, les femmes de 20 à 84 ans témoignent de l’usage qu’elles ont fait des 45 000 CFA : « J’ai acheté des semences d’haricots comme c’est la saison pour planter, le reste servira pour les besoins de mon ménage » explique Kadiatou*, l’une des bénéficiaires du projet. « J’ai retiré tout l’argent mais je préfère le garder avec moi et le dépenser petit à petit » ajoute Bineta* avant de préciser : « pour le moment j’ai acheté seulement un poulet pour le revendre. »  « J’ai acheté une chèvre pour l’élevage » glisse Mariam, aussitôt complétée par sa voisine de droite « moi j’ai acheté deux chèvres ».

« J’espère que le nombre de bénéficiaires va augmenter. »

Lassina Mariko, distributeur orange
Un distributeur orange échange avec Aoua, bénéficiaire d'un transfert monétaire sur téléphone mobile.
UNICEF Mali/2021/Crenn

Au total, grâce à ce partenariat entre Orange Money et le Programme national de filets sociaux « Jigisemejiri », l’UNICEF réalisera des transferts monétaires à plus de 40,063 ménages dont 7,563 pour des groupements d’Epargne pour le changement dans les régions de Koulikoro, Sikasso, Ségou et la commune 3 de Bamako.

« Avec le prochain transfert, le groupement aimerait acheter un katakatani** » explique Aoua en tant que présidente du groupement. « En nous cotisant, c’est possible et cela bénéficierait à toutes en nous permettant de transporter nos marchandises plus facilement.»

* Les noms ont été changé pour raison de protection.

**Tricycle motorisé.