Continuer à étudier malgré la fermeture des écoles

Plus de 4 millions d’élèves ont bénéficié d’une des mesures d’apprentissage mises en place à travers le pays.

Jean-Paul Nico Luketo
07 juillet 2020
Merseivic en train de suivre ses cours à la radio
UNICEF DRC Luketo

« Suivre une leçon à la radio est une nouveauté pour moi », raconte Merseivic Lutondele, 10 ans assise derrière son poste récepteur. Comme plus de 27 millions d’élèves à travers la République Démocratique du Congo (RDC), Merseivic ne va plus à l’école à cause du coronavirus. Elève en quatrième année primaire, Merseivic suit les cours chaque matin à la radio.

L'UNICEF travaille avec le Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique afin d’assurer une éducation inclusive de qualité sans discontinuité à tous les enfants du pays. A ce jour, plus de 260 stations de radio diffusent des leçons afin de permettre aux élèves de tous les niveaux de poursuivre leur apprentissage. 

A Luozi, dans la province du Kongo-Central où 337 cas de coronavirus ont été enregistrés, Merseivic suit les cours sur les ondes de la Radio Zola. Ce jour-là, elle suit une leçon d’orthographe. « Compléter cette phrase par le mot qui convient », dit l’enseignant. Merseivic suit attentivement la leçon et s’applique à suivre tous les exercices même si l’enseignement à distance n’est pas pareil qu’apprendre en classe. 

« Mon seul regret est que je ne puisse pas poser de question l’enseignant qui parlait », explique Merseivic qui voulait en savoir plus sur la leçon du jour. Hélène, la mère de Merseivic, est déterminée à accompagner ses sept enfants dans l’apprentissage à distance. « Quand les enfants ont des questions, ils ne peuvent pas les poser », explique tristement Hélène.

Plus de 4 millions d’élèves ont bénéficié d’une des mesures d’apprentissage mises en place à travers le pays avec le soutien du Partenariat Mondial pour l’Education et de USAID. Pour permettre à tous les enfants d’avoir accès à cette éducation à distance, l’UNICEF distribue des cahiers d’exercices aux élèves les plus vulnérables ainsi que des radios rechargeables.