L'UNICEF travaille d'urgence pour rétablir l’accès à l’eau potable pour 200.000 personnes à Goma privées d’eau suite aux dégâts causés par l’éruption volcanique

07 juin 2021
Une femme qui puise de l'eau à Goma
UNICEF DRC Acland

GOMA, 7 JUIN 2021 - L'UNICEF s'efforce de rétablir de toute urgence l'approvisionnement en eau de 200.000 personnes - dont au moins 100.000 enfants - dans la ville de Goma à l'est de la République Démocratique du Congo suite aux dégâts occasionnés par l’éruption volcanique sur les principales conduites d’eau et le réservoir de 5.000 m³.

Sans accès à l'eau potable et à l'assainissement, les enfants et les familles sont exposés à un risque accru de maladies d'origine hydrique, la menace d'une épidémie de choléra étant particulièrement préoccupante.

« Le choléra est particulièrement dangereux pour les très jeunes, les très vieux et les personnes sous-alimentées, une épidémie pourrait avoir des conséquences désastreuses pour les enfants », a déclaré In Hye Sung, spécialiste des urgences à l'UNICEF. « Les enfants de moins de 5 ans ont la plus forte incidence de choléra et sont plus susceptibles d'en mourir, il est donc essentiel que nous veillions à ce que les familles aient accès à de l'eau potable dès que possible. »

De nombreux habitants de Goma ont été contraints de fuir vers les villes voisines, soit parce que leurs maisons ont été détruites par la lave, soit parce que le Gouvernement leur a conseillé de partir en raison de la possibilité d'une nouvelle éruption et de l'émission de gaz nocifs.

L'UNICEF travaille avec des partenaires nationaux et internationaux pour résoudre ce problème, notamment en aidant la Regideso (Régie de distribution d'eau) à mettre en place une dérivation qui enverra l'eau de la station de pompage située près du lac Kivu dans une partie du système d’alimentation en eau.

Le nombre de quartiers privés d'eau dans la ville quinze jours après l'éruption a été ramené de douze à quatre grâce à l'installation de la dérivation. Lorsque les travaux d'une deuxième dérivation seront terminés, seuls deux quartiers de la ville devraient être privés d'eau.

Dans le passé, les épidémies de choléra ont commencé lorsque les habitants de Goma recueillaient de l'eau sale et contaminée du lac Kivu pour boire ou laver les casseroles.

L'UNICEF a installé 15 stations de chloration d'urgence près du lac pour les personnes qui vont puiser l'eau du lac. L'eau chlorée est beaucoup plus sûre à boire.

Lors de l'éruption du 22 mai, une fissure a éclaté sur le flanc du volcan Nyiragongo, envoyant un torrent de lave en fusion vers Goma. Des quartiers de la partie nord de Goma ont été détruits et 30 personnes ont été tuées. Environ 3.500 habitants ont perdu leurs maisons. Le réservoir principal qui alimente en eau la partie nord de la ville a été endommagé.

L'impact des pénuries d'eau est clairement illustré à Buhene, un district qui a été rasé par la lave. Des centaines de personnes y font la queue avec des jerrycans en plastique tandis qu'un camion est relié à une pompe pour leur fournir temporairement de l’eau jusqu'à ce qu'un nouveau tuyau puisse être installé.

L'UNICEF, avec ses partenaires Caritas et AVUDS, a été l'une des premières organisations à acheminer de l'eau par camion aux dizaines de milliers de personnes déplacées par l'éruption dans les villes voisines de Sake, Rutshuru et Minova - et fait maintenant de même à Goma. L'opération de transport par camion a été intensifiée jour après jour, afin de fournir un approvisionnement d'urgence en eau à 200.000 personnes environ.

L'opération de transport par camion sera réduite une fois que le réseau d'eau de Goma sera à nouveau partiellement fonctionnel - on estime que 60.000 personnes déplacées retournant dans la ville dépendront initialement de l'eau transportée par camion.

Une équipe spéciale coordonnée par la Regideso et composée du CICR, de Mercy Corps et de l'UNICEF aide Virunga Energy à installer 1.500 mètres de tuyaux pour remplacer les canalisations qui ont fondu. La station de pompage sera connectée aux réservoirs de distribution situées dans les collines au-dessus de Goma qui n'ont pas été endommagés pendant l'éruption.

En outre, l'UNICEF aide la Regideso à mettre en œuvre une évaluation d'experts en vue de la réparation du réservoir de 5.000 m3 qui a été endommagé par la lave.

Le 27 mai, le Gouvernement a ordonné l'évacuation de centaines de milliers de personnes vivant dans le centre-ville de Goma, avertissant qu'une autre éruption ne pouvait être exclue. La plupart des personnes qui ont fui Goma vivent dans des conditions précaires, dormant sans couverture ni matelas sur le sol de bâtiments inachevés.

De nombreuses personnes déplacées ont peur de rentrer à Goma et seront encore plus réticentes à le faire si elles ne sont pas sûres de recevoir de l'eau potable.

Contacts presse

Jean-Jacques Simon
UNICEF RDC
Tél: +243 826 541 004
Adresse électronique: jsimon@unicef.org
Sylvie Sona
UNICEF RDC
Tél: +243 81 70 96 215
Adresse électronique: nssona@unicef.org

Contenu multimédia

A propos de l'UNICEF

L’UNICEF promeut les droits et le bien-être de chaque enfant, dans tout ce que nous faisons. Nous travaillons dans 190 pays et territoires du monde entier avec nos partenaires pour faire de cet engagement une réalité, avec un effort particulier pour atteindre les enfants les plus vulnérables et marginalisés, dans l’intérêt de tous les enfants, où qu’ils soient.

Suivez l'UNICEF RDC sur Twitter et Facebook