Opération spéciale pour donner une identité à chaque enfant

Plus de 600,000 élèves obtiennent une identité légale grâce à une opération spéciale d’enregistrement de naissances.

Fanta Kone, stratège digital
deux filles sourient
UNICEF/Frank Dejongh

21 juin 2019

Marie-Agnès et Grâce, deux élèves de l’école primaire d’Ebimpé à Anyama, un quartier populaire au nord d’Abidjan, font partie des plus de 600,000 élèves qui ont obtenu une identité légale dans le cadre d’une opération spéciale visant à donner un extrait de naissance aux enfants du primaire à travers le pays.

 

Cette initiative est un vrai soulagement pour moi. Ma fille Grâce n’a pas pu être enregistré à la naissance pour des raisons familiales, je suis donc heureux de savoir qu’elle est maintenant reconnue par l’état et qu’elle peut ainsi suivre son parcours scolaire. 

 

N’guessan Aka, père de Grâce.
les filles sourient
UNICEF/Frank Dejongh
À Anyama, Marie-Agnès, 9 ans et Grâce, 7 ans montrent fièrement leurs extraits de naissance.

Organisée conjointement par l’UNICEF, le Ministère de l’Éducation Nationale, le Ministère de l’Intérieur et le Ministère de la Justice et des Droits de l’Homme, l’opération spéciale s’est déroulée dans 14,857 écoles publiques sur toute l'étendue du territoire national, avec l’appui financier de l'UNICEF France, UNICEF Suisse ainsi que du Fonds des Nations Unies pour la consolidation de la Paix.

Notre engagement dans cette opération spéciale est la manifestation de notre volonté de voir tous les enfants de Côte d’Ivoire obtenir une identité légale et bénéficier pleinement de tous leurs droits dont le droit d’avoir un nom et une nationalité, le droit d’aller à l’école, le droit d’être protégé contre toutes formes de violence et d’exploitation mais surtout le droit à un avenir prospère.

Miranda Armstrong, Chef de la protection de l’enfance, UNICEF Côte d’Ivoire.

Pourquoi les extraits de naissance sont importants?

En Côte d’Ivoire, on estime que près de 2 millions d’enfants n’ont pas d’extrait de naissance. L'enregistrement des naissances est gratuit dans les trois premiers mois suivant la naissance d'un enfant, mais sur 800 000 nouvelles naissances chaque année, seulement la moitié sont enregistrées dans le délai légal. Les enfants et les adultes qui n'obtiennent pas une identité légale après le délai de trois moi doivent faire un jugement supplétif. Ce processus est long et il coûte en moyenne 30.000 Fcfa.

Les élèves qui n’ont pas de certificat de naissance ne peuvent pas passer l'examen de fin d'études secondaires, ce qui en fait un document essentiel pour s'assurer que les filles et les garçons peuvent rester à l'école. De plus, sans extrait de naissance, les enfants n'ont pas accès aux services sociaux de base, quand il grandiront, ils ne pourront pas obtenir d'emploi formel, ouvrir un compte bancaire ou tout simplement avoir un passeport. Un enfant qui n'a pas d'identité légale est plus à risque d'être victime de violence de d'exploitation.
 

Fonctionnement de l’opération spéciale

Au cours de l'opération spéciale, des informations ont été recueillies auprès de +14 000 directeurs d'écoles primaires, qui disposent d'informations de base sur les enfants fournies lors de leur inscription. Les informations ont été vérifiées par un opérateur privé, puis transmises au service de l'état civil de la localité où l'enfant est né. Une recherche dans les registres a été effectuée pour vérifier que l'enfant n'était pas encore enregistré, puis le dossier a été transféré au système judiciaire où le procureur a signé les documents attestant l'identité légale de l'enfant. Le dossier a ensuite été transmis à l'état civil pour produire l'acte de naissance et assurer la transcription dans le registre. A titre de comparaison, l'opération spéciale a permis de fournir des certificats de naissance pour seulement 1,400 Fcfa par enfant.

Selon le rapport MICS 2016 sur la situation des femmes et des enfants en Côte d’Ivoire, 28% des enfants de moins de 5 ans ne sont pas enregistrés à l’état civil.

Pour chaque enfant, une identité. Pour chaque enfant, un avenir.