Amy Sow

« A travers l’art on peut changer beaucoup de chose »

Amy Sow, a Mauritanian visual artist, sits at her studio in Nouakchott, Mauritania, 26 February, 2016.
UNICEF

En Mauritanie, la peintre Amy Sow utilise son travail artistique pour mettre fin à la violence contre les femmes. 

 

Amy Sow a dû travailler dur pour réaliser ses ambitions dans le domaine des arts. Bien qu'il n'yait pas d'école de beaux-arts en Mauritanie, et très peu de femmes artistes comme modèle àsuivre, elle a poursuivi sa passion pour la peinture et a même exposé son travail à l'étranger - le seul artiste mauritanien à être exposé en dehors des frontières.    

Pour Sow, l'art est un moyen d'expression et une excellente façon d'attirer l'attention sur les problèmes sociaux auxquels sont confrontées les femmes. Plus important encore, l'art peut être un catalyseur de changement.  

« J'ai pensé à tout cela et j'ai décidé que j'avais un message à faire passer. Alors pourquoi ne pas dénoncer ce que les femmes endurent ? Jusque dans les foyers, vous voyez des femmes qui souffrent de violence mais n'osent pas en parler. Elles préfèrent passer cela sous silence, et cacher les faits. Je trouve cela injuste et mon but est de les aider », dit Sow.  

Il est important pour Sow que les arts visuels soient popularisés et que les gens soient conscients de ce que l'art représente. Les femmes en particulier doivent commencer à voir l'art différemment, affirme Sow.    

Étant donné que la Mauritanie compte moins de 100 artistes, Sow estime que les jeunes devraient être encouragés à pratiquer les arts.    

« Si nous avions une école de beaux-arts, je pense que cela contribuerait à réduire la criminalité, peut-être même la mendicité. Pourquoi pas ? L’art vous aide à vous intégrer. » 

Sow est peut-être l'une des rares artistes de la Mauritanie, mais en défendant les droits des femmes et des enfants à travers son art, elle s'efforce de peindre un avenir plus radieux pour les jeunes de son pays.