Aminu Ahmed Tudun-Wada

‘Mon rêve est de voir la polio éradiquée au Nigéria’

#changemaker
UNICEF WCARO/Tanya Bindra

Aminu Ahamed Tudunwada, survivant de la polio et porte-parole

Kano, Nigeria

Lien vers la vidéo sur son site hébergé
UNICEF West and Central Africa

Aminu Ahamed, un survivant de la polio, est le président de l'Association Polio Victims Trust et un ardent porte-parole et activiste pour la vaccination.

Aminu se souvient que ses parents le portaient pour l’amener à l'école quand il était petit, jusqu’à ce qu’il devienne trop lourd. Parce qu’il n’avait pas de fauteuil roulant ou de tricycle Aminu n’a pas eu la possibilité de compléter son éducation – c’est ce manque qui depuis le pousse à faire en sorte que d'autres jeunes survivants de la polio ne souffrent pas du même sort.

Motivé pour changer les dures réalités que rencontrent les enfants défavorisés et handicapés, Aminu s'est inscrit à une école technique pour apprendre à fabriquer des tricycles. Maintenant il est devenu fabricant de tricycle qu’il vend à un prix abordable.

'Maintenant, quand vous rencontrez un survivant de la polio, vous le verrez avec un tricycle. Si personne ne fabriquait ces tricycles, aucune victime de la polio ne pourrait aller à l'école. Je ne veux pas qu'ils quittent l'école comme je l'ai fait’, explique Aminu.

Pour Aminu il est tout aussi important de préconiser la vaccination contre la polio, afin d'empêcher que davantage d'enfants ne contractent la maladie.

‘Nous disons aux gens que si les enfants ne sont pas vaccinés, ils peuvent se retrouver comme moi’, dit Aminu. ‘Nous leur disons que quiconque peut attraper la polio, et qu’alors ils ne pourront plus s’inscrire à l'armée, devenir policier, ou jouer au football - et vous ne voulez pas que vos enfants soient comme ça’.

Le rêve est en bonne voie

Bien qu'Aminu préconise la vaccination chez les hommes et les femmes, ce sont les femmes - en tant que parentes principales des enfants - qui sont un public prioritaire pour Aminu. Dans le cadre de sa campagne de sensibilisation, il visite les hôpitaux et parle aux mères. Aminu et ses collègues membres de l'association travaillent aussi dur pour dissiper les mythes sur la vaccination qui ont circulé dans les communautés pendant de nombreuses années.

‘Nous nous asseyons et convaincons les gens mot par mot, petit à petit. “Regardez-nous,” nous leur disons: “Alors faites vacciner vos enfants!” Je suis heureux que nous nous déplacions dans les communautés parce que notre campagne fait ses preuves’, dit Aminu.

La croissance de son association est la preuve que l'approche d'Aminu est efficace. Depuis ses débuts à Kano, des succursales ont ouvert à Lagos, Sokoto, Jigawa, Kaduna et Kasena.

‘Mon rêve est de voir la polio éradiquée au Nigéria’, ajoute Aminu. ‘On est sur la bonne voie ... depuis 21 mois, nous n'avons eu aucun nouveau cas de poliomyélite’.