L'UNICEF lance son appel à l'action humanitaire pour les enfants en 2020

Lancement du plus grand appel à financement pour des opérations d’urgence afin d’atteindre un nombre historique d’enfants dans le besoin.

UNICEF/UNI212452/Kokic

L’UNICEF prévoit d’aider 59 millions d’enfants en situation d’urgence en 2020

Qu’il s’agisse de conflits armés prolongés, de phénomènes météorologiques extrêmes liés aux changements climatiques, de catastrophes naturelles ou d’urgences sanitaires, les crises humanitaires actuelles touchent des générations entières d’enfants. Aussi les besoins de ces derniers sont-ils plus importants que jamais.

Le nombre de pays en proie à des conflits n’a jamais été aussi élevé depuis l’adoption de la Convention relative aux droits de l’enfant en 1989. Dans ces situations de violence, les enfants sont devenus des cibles de première ligne et risquent la mort, des blessures graves, ainsi que des traumatismes durables. Les urgences humanitaires les privent également d’un accès à la santé, à la nutrition, à l’eau et à l’assainissement, à l’éducation, ainsi qu’à d’autres services visant à répondre à leurs besoins fondamentaux.

Le rapport intitulé Action humanitaire pour les enfants en 2020 souligne combien il est urgent de protéger les enfants pris dans des crises contre toutes ces menaces qui pèsent sur leur vie, leur bien-être et leur dignité.

Les enfants et les jeunes vivant dans des situations de crise n’ont pas perdu espoir. Ils n’ont pas renoncé à leurs rêves ni à leur avenir. Il est de notre responsabilité collective de leur venir en aide.



Action humanitaire pour les enfants en 2020 : objectifs 

Certaines initiatives innovantes et économiques, telles que l’éducation communautaire en Afghanistan ou la diffusion de programmes radio au Burkina Faso, offrent aux enfants des moyens alternatifs d’apprentissage lorsqu’il est trop dangereux de se rendre à l’école. Dans d’autres cas, l’UNICEF aide les membres des communautés, notamment les enseignants, à surmonter leurs propres traumatismes et à accompagner les enfants en situation de stress.

Qu’ils fassent partie des réfugiés rohingya au Bangladesh, des flux de migrants quittant l’Amérique centrale en quête d’une vie plus sûre et plus digne ou des réfugiés syriens, les enfants déracinés par les conflits et la violence n’ont jamais été aussi nombreux. Ainsi, en 2019, l’UNICEF et ses partenaires ont répondu à des situations d’urgence dans 61 pays et fourni une aide humanitaire à près de 29 millions d’enfants



Action humanitaire en 2019 : résultats clés 

Dans l’est de la République démocratique du Congo, l’UNICEF est intervenu aux côtés des partenaires locaux, des responsables communautaires et religieux, des médias et des entreprises pour diffuser des informations vitales sur le virus Ebola à plus de 25 millions de personnes exposées à un risque d’infection. Au Yémen, nous avons apporté une aide psychosociale et un soutien en santé mentale à près de 400 000 enfants et proches confrontés aux horreurs de la guerre et aux déplacements. En République bolivarienne du Venezuela, nous avons vacciné plus de 280 000 enfants contre la rougeole afin d’enrayer la propagation de cette maladie dangereuse mais évitable. Au Mozambique, après le passage de deux cyclones dévastateurs, nous avons amélioré l’accès de plus d’1,5 million de personnes à l’eau potable.

Mais les difficultés subsistent. Si l’UNICEF fournit une aide vitale immédiate aux enfants dans les situations d’urgence, ces derniers ont également besoin de soutien pour mieux faire face au stress, pour surmonter les horreurs auxquelles ils ont été confrontés et, un jour, de nouveau s’épanouir.

 

Cessez de prendre les enfants pour cible

Les enfants ont besoin de paix pour s’épanouir. Il est impératif que nous redoublions d’efforts pour mettre un terme aux conflits armés de notre époque, qui semblent ne jamais connaître de fin. Mais les enfants n’ont pas le temps d’attendre d’être protégés – tandis que les guerres se poursuivent, nous ne pouvons en aucun cas accepter que des enfants soient pris pour cible.

Trente ans après l’adoption de la Convention relative aux droits de l’enfant et 70 ans après l’adoption des quatre Conventions de Genève – qui constituent les piliers du droit international relatif à la protection des civils en temps de guerre – il est grand temps de dire « Stop ! Cessez de prendre les enfants pour cible. »

Voici ce que nous pouvons faire, chacun à notre échelle, pour susciter un changement :

Les citoyens du monde entier peuvent commencer par arrêter de détourner le regard face à la souffrance des enfants, qu’elle leur semble trop éloignée de leur réalité ou qu’ils aient des difficultés à comprendre les raisons du conflit.

Nous devons rappeler avec insistance aux dirigeants nationaux et internationaux que la protection des enfants dans les conflits armés constitue l’un des fondements de notre humanité commune.

Nous devons exiger que nos dirigeants prennent des mesures pour prévenir les attaques et la violence à l’encontre des enfants pris au piège dans des zones de guerre.

Les gouvernements et l’ensemble des parties belligérantes dans les pays où des conflits font rage doivent prendre les mesures nécessaires pour remplir leur devoir de protection à l’égard des enfants.

Les communautés des régions touchées par des conflits doivent recevoir l’appui dont elles ont besoin pour mettre en place des environnements protecteurs pour les filles et les garçons.

Les gouvernements qui soutiennent les parties belligérantes ou exercent une influence sur elles doivent utiliser cette influence pour insister sur l’obligation de protéger les enfants conformément aux exigences du droit international.

Les institutions internationales qui œuvrent pour la paix et la sécurité, telles que le Conseil de sécurité des Nations Unies et des organisations régionales, doivent redoubler d’efforts pour donner la priorité à la sécurité et au bien-être des enfants pris au piège dans des conflits armés.

La communauté internationale doit déployer davantage d’efforts pour appuyer les programmes qui visent à protéger les enfants contre la violence, les sévices et l’exploitation et à leur fournir les services nécessaires pour surmonter le conflit et leur donner l’espoir de bâtir un avenir meilleur.

Empêcher que les enfants soient pris pour cible dans les conflits armés, c’est entretenir l’espoir et donner la possibilité aux jeunes de construire un avenir paisible, pour eux et pour leur pays. En agissant ensemble, nous pouvons tirer un trait sur cette « nouvelle norme » funeste qui consiste à prendre les enfants pour cible et préserver ainsi l’humanité.

Les enfants ne peuvent pas attendre. Nous devons agir maintenant.