Lettre de Henrietta H. Fore au personnel de l’UNICEF concernant les efforts pour répondre aux fautes professionnelles à connotation sexuelle

09 mars 2018

Chers collègues,

L’UNICEF et le secteur de l’aide au développement traversent une période importante, un temps pour mettre en place des changements rapides et tangibles qui garantissent un environnement sûr pour tous ceux qui travaillent dans nos organisations et avec ells.

Nos statistiques actuelles indiquent que 27 cas de faute professionnelle à connotation sexuelle à l’encontre de membres du personnel de l’UNICEF ont été signalés au cours des cinq dernières années. Sur ces 27 cas, trois sont en cours d’investigation, et neuf ont abouti au renvoi ou à la cessation de service pour le membre du personnel concerné. Dans trois cas, aucune plainte officielle n’a été déposée, ou bien elles ont été retirées. Douze autres plaintes n’ont pas pu être vérifiées.

Un seul cas de faute professionnelle à connotation sexuelle est déjà un cas de trop. Chacun d’entre eux renforce ma détermination à changer la culture de l’UNICEF.

Des procédures sont en place, mais elles ne suffisent pas. C’est la raison pour laquelle, la semaine dernière, j’ai annoncé un certain nombre de changements immédiats pour garantir que les 13 000 personnes qui travaillent pour nous sont en sécurité, entendus et disposent des moyens nécessaires. D’autres mesures suivront dans les mois à venir, mais voici nos premières actions.

• Je recrute une entreprise externe pour mener un examen indépendant de la façon dont l’organisation a géré les allégations de faute professionnelle à connotation sexuelle et de harcèlement dans le passé. Ses conclusions, les enseignements tirés ainsi que ses recommandations pour l’avenir seront rendus publics.

• Nous avons renforcé notre procédure d’investigation afin de garantir que les signalements de faute professionnelle à connotation sexuelle puissent faire rapidement l’objet d’une enquête, même si les victimes ne déposent pas officiellement plainte.

• Je constituerai un groupe de travail composé de conseillers internes et externes – comprenant des représentants d’organisations féminines au sein et en dehors de l’ONU, du secteur privé et de la société civile – qui formulera des recommandations sur la façon dont l’UNICEF peut améliorer sa culture et ses politiques.

• Je fournis au personnel des outils plus nombreux et faciles d’utilisation pour signaler le harcèlement. Nous avons également mis de nouveaux moyens à la disposition du personnel afin qu’il bénéficie d’un soutien renforcé d’ordre déontologique, juridique et médical, ainsi que de services de conseil.

• Nous avons mis en place un système en un clic sur une nouvelle page Web pour que le personnel puisse alerter facilement et de manière anonyme un responsable s’il a subi ou été témoin d’une faute professionnelle à connotation sexuelle.

• Nous améliorerons notre système de sélection au cours du recrutement afin de garantir que les nouvelles recrues et les personnes promues répondent aux exigences les plus strictes en matière de conduite.

Nous sommes déterminés à ouvrir une nouvelle ère au sein de l’UNICEF – une ère ancrée dans notre engagement solide et durable à obtenir des résultats pour les enfants et les jeunes et fondée sur l’ouverture, la transparence et le respect.

Soyez certains que vous êtes encouragés à réagir et à vous exprimer et ce, à tous les niveaux. C’est ce dont nous avons le plus besoin aujourd’hui. N’hésitez pas à me contacter si vous avez d’autres questions.

Sincères salutations,

Henrietta H. Fore,

Contacts presse

Équipe des médias de l'UNICEF

Tél: +1 212 303 7984

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF travaille dans certains des endroits les plus inhospitaliers du monde pour atteindre les enfants les plus défavorisés. Dans 190 pays et territoires, nous travaillons pour chaque enfant, partout, afin de construire un monde meilleur pour tous.
Suivez-nous sur Twitter et Facebook