Le retour à la vie normale après Ebola

Plus de 1.100 psychologues et agents psychosociaux formés par l’UNICEF accompagnent les survivants d’Ebola dans leur insertion communautaire.

Chrispin Mulomba
C’est à bras ouverts, sourire aux lèvres et les yeux pétillants que la femme et les deux petites filles de Timothée attendaient son retour à la maison.
UNICEF DRC Mulomba
15 mars 2020

Mambasa, République Démocratique du Congo – Le vendredi 17 janvier 2020 est un jour à jamais gravé dans le mémoire de Timothée Kasereka Siyawite. Après avoir passé deux semaines au centre de traitement Ebola de Mambasa, Timothée a été déclaré guéri avec trois autres patients. C’est sous les acclamations, les cris et les chants que les quatre vainqueurs ont quitté le centre de traitement Ebola.

« Tout a commencé le jour de l’anniversaire de ma fille », se rappelle Timothée qui avait des maux de têtes, des frissons et vomissait du sang. Pris de panique, mais sans pour autant repérer les symptômes d’Ebola, le père de famille s’est rendu auprès de son tradipraticien habituel. « Il m’a conseillé d’alerter les équipes de la riposte », poursuit Timothée qui ne croyait pas réellement en l'existence de la maladie.  Dans son quartier, de nombreux habitants s’opposaient aux équipes de la riposte, convaincus qu’Ebola n’était qu’une invention pour se faire de l’argent.

Une fois le diagnostic confirmé, des médecins, des infirmiers et des nutritionnistes se sont relayés autour de Timothée qui était très inquiet. « J’avais une perception négative de la maladie », avoue Timothée. Après deux semaines de prise en charge, Timothée a été déclaré guéri et a été déchargé du centre de traitement.

Tout le personnel soignant et les membres de la communauté s’étaient réunis devant le centre de traitement pour accompagner Timothée et les trois autres vainqueurs de la maladie. « Je réalisais à peine que j’étais vivant et que je pouvais alors faire ma vie auprès des personnes que j’aime et qui m’aiment », confie Timothée. Des assistants psychosociaux et des communicateurs de l’UNICEF ont accompagné Timothée jusque dans son quartier.

C’est à bras ouverts, sourire aux lèvres et les yeux pétillants que la femme et les deux petites filles de Timothée attendaient son retour à la maison. « Je loue sincèrement le professionnalisme de l’équipe au centre de traitement, ils m’ont permis de revoir ma famille », dit Timothée soulagé de revoir ses proches.

Aujourd’hui, des assistants psychosociaux continuent de soutenir Timothée et sa famille au quotidien. Le père de famille, qui a repris son travail, n’hésite pas un seul instant à partager son expérience autour de lui. « Ebola existe vraiment et j’ai personnellement été victime », répète sans cesse Timothée qui encourage la population à respecter les mesures d’hygiène et à consulter dès l'apparition des premiers symptômes.

Depuis le début de l’épidémie d’Ebola à l’est du pays, les équipes de suivi psychosocial soutenues par l’UNICEF ont accompagnés plus de 22.000 familles affectées par la maladie.

La réponse de l'UNICEF à l'épidémie d'Ebola est appuyée par la Banque Mondiale, la Commission Européenne - Opérations européennes de protection civile et d'aide humanitaire, Gavi - l'alliance du Vaccin, l’Agence américaine pour le Développement International, le Fonds Central d'Intervention d'Urgence et le Gouvernement japonais. L’UNICEF bénéficie également du soutien du Comité allemand pour l’UNICEF, du Mécanisme de financement d’urgence en cas de pandémie, du Gouvernement britannique et de la Fondation Paul G.Allen Family.