Le droit des enfants et des femmes à la santé

Analyse de la situation des enfants et des femmes en Côte d’Ivoire

Points forts

Facteurs socioculturels

  • Grossesses précoces : en 2016, 3,1 % des filles âgées de 15-19 ans avaient eu une naissance avant l’âge de 15 ans et 25,4 % des filles âgées de 20-24 ans avant l’âge de 18 ans, cette proportion dépassant les 38 % dans le Nord-Ouest et le Nord et 40 % chez les filles des ménages les plus pauvres (MICS-5). Les grossesses précoces contribuent directement à la surmortalité des mères (12 % des décès maternels concernent des adolescentes7) et des enfants (faible poids à la naissance).
  • Mutilations génitales féminines/excision (MGF /E) : les MGF/E augmentent la morbidité et la mortalité des mères du fait des risques de contamination à certaines infections, y compris au VIH/sida, et des complications obstétricales qu’elles entraînent comme l’hémorragie post-partum, la dystocie et les fistules obstétricales. En 2016, 36,7 % des femmes âgées de 15-49 ans et 11 % des filles de moins de 15 ans avaient subi une forme quelconque de MGF/E. Le risque de MGF/E diminue en milieu urbain (30,8 % en 2016 contre 37,7 % en 2012), mais augmente en milieu rural (43,8 % en 2016 contre 38,8 % en 2012) et reste très élevé dans le Nord-Ouest (75,2 %), le Nord (73,7 %), l’Ouest (62,1 %) et le Centre-Nord (42 %).
  • Services de prévention et de prise en charge : l’accès aux services de prévention et de prise en charge intégrée des maladies du nouveau-né et de l’enfant (PCIMNE) et du VIH pédiatrique est insuffisant. 
  • Non-respect d’un intervalle de deux ans entre les naissances : lorsque l’intervalle génésique est inférieur à deux ans, les TMN et TMM5 sont de 60 ‰ et de 152 ‰ contre respectivement 26 ‰ et 95 ‰ si l’intervalle est de deux ans. Le non-respect de l’intervalle génésique de deux ans est à rapprocher du faible taux de prévalence contraceptive moderne (environ 20 %, avec de fortes disparités régionales) et du niveau élevé des besoins non satisfaits en matière de contraception pour l’espacement des naissances (plus de 30 % chez les 15-24 ans).
Auteur(e)s
UNICEF Cote d'Ivoire
Date de publication
Langues
Français

Télécharger

(PDF, 179,55 KB)