Partenariat public privé et engagement avec le secteur privé

UNICEF intervient pour aider le secteur privé à promouvoir les Droits de l’enfant et développe des activités nécessaires pour un environnement d’investissement favorable aux droits de l’enfant

Les defis

A Madagascar, 14% des filles de 15 à 19 ans sont des victimes de violences sexuelles. Dans les sites touristiques, l’exploitation sexuelle reste une problématique majeure. Selon une étude menée par l’UNICEF dans deux sites touristiques et miniers de Madagascar, 16% des enfants avaient subi un premier rapport sexuel contraint. Dans la ville de Nosy Be, 40% des premières relations sexuelles des jeunes filles enquêtées ont eu lieu dans le milieu de prostitution.

L’implication du secteur privé dans le soutien des droits de l’enfant contribue à influencer positivement la société et permettrait de lutter contre ces violences et les différentes formes d’exploitation dont les enfants sont victimes. 

Le manque de connaissance et le non-respect des droits de l’enfant au niveau du secteur privé et de toute sa chaine de valeur, sont liés à l’insuffisance de sensibilisation et d’implication des parties prenantes du secteur privé, du gouvernement et de la société civile. Il y a un besoin de renforcer la mise en place de partenariats avec les entreprises, identifier les faiblesses dans le secteur privé au sujet des droits de l’enfant, et effectuer un plaidoyer pour influencer les pratiques, les politiques et les lois favorables au respect des droits de l’enfant.

Les actions de l’UNICEF

Etudes de situation des enfants dans les secteurs prioritaires du tourisme, de l’extractif et de l’agro-industrie

UNICEF vise à mener des études de la situation des enfants dans les secteurs tu tourisme, de l’extractif et de l’agro-industrie.

Partenariat pour renforcer la capacité du secteur privé à respecter et à soutenir les Droits de l’enfant

UNICEF priorise le renforcement de capacité et d’expertise à l’endroit du secteur privé en vue d’améliorer et de renforcer les politiques de gestion des affaires ainsi que les pratiques et comportements des parties prenantes clés des entreprises ; de développer avec les partenaires gouvernementaux les activités nécessaires à l’assise d’un environnement d’investissement favorable au respect et au soutien des droits de l’enfant. Les outils proposes dans les Principes directeurs sur les droits de l'enfant et les entreprises (PDEE) invite tous les opérateurs économiques à mettre en œuvre un ensemble d’actions visant à respecter, à soutenir et à promouvoir les Droits de l’enfant.

97 acteurs intervenant dans le secteur tourisme, extractif, les technologies de l'information et de la communications et l’agribusiness ont bénéficié d’une formation sur les principes directeurs pour le respect des droits de l’enfant.

Depuis le début 2018, plus de 50 parties prenantes clés du secteur privé ont adopté une politique qui s’aligne avec les principes directeurs pour le respect des droits de l’enfant.

Les partenariats public-privé permettent d’influencer le comportement des entreprises et mobiliser des appuis en faveur des programmes, spécifiquement dans le secteur extractif et le secteur touristique.

Partenariat pour mobiliser les ressources et expertises de base du secteur privé en vue d’appuyer les programmes de l’UNICEF

UNICEF mobilise l’implication du secteur privé dans la mise en œuvre de ses programmes. Dans les cas de sècheresse, de cyclone et d’inondation, le plaidoyer de l’UNICEF a permis de mettre en place un accord de coopération avec la fondation TELMA pour appuyer 10.930 familles victimes de catastrophe naturelle. Un partenariat avec Airtel Madagascar a été mis en place pour mettre en œuvre du programme de transferts monétaires ‘Let us Learn’. Un partenariat avec Galana a été un levier pour mobiliser des ressources en éducation et protection sociale.

Dans la réponse contre la peste, UNICEF a facilité l’engagement d'Ambatovy, et de Vitafoam (société de confection de matelas) avec le Ministère de la santé.

En 2017, l’engagement avec le secteur privé a permis d’avoir un levier d’une valeur de 190.000 US$ bénéficiant 70.000 enfants et 23.000 familles victimes de crises.

Plaidoyer et l’éducation auprès de toutes les parties prenantes influentes pour promouvoir, soutenir, respecter et faire respecter les droits des enfants sont renforcés

En 2017, UNICEF a mis en place un partenariat avec Ministère en charge du secteur privé dans le cadre de la promotion des principes directeurs pour le respect des droits de l’enfant. Dans le cadre de ces efforts de plaidoyer, UNICEF a appuyé, depuis 2016, l’organisation d’un forum national de haut niveau sur les Objectifs de Développement Durable et la responsabilité sociale des entreprises avec la participation de plus de 600 représentants du secteur privé, de la société civile, du Gouvernement, des partenaires techniques et financiers.