VIH et sida

L’objectif de l’UNICEF pour une génération sans sida : faire en sorte que tous les enfants et leur famille sont protégés du VIH et vivent sans sida.

Une mère et son enfant
UNICEF/UNI211923/Schermbrucker

Le défi

Les enfants et les adolescents continuent d’être les oubliés des efforts mondiaux visant à éradiquer le VIH et le sida. De nouveaux cas d’infection surviennent encore au cours de l’accouchement, de l’allaitement et de l’adolescence, et trop peu d’enfants et d’adolescents séropositifs ont accès au dépistage et à un traitement capable de leur sauver la vie. Résultat : des centaines d’enfants et de jeunes meurent chaque jour.

« Si les progrès enregistrés dans la lutte contre le VIH sont prometteurs, les enfants continuent d’être touchés par l’épidémie. »

La plupart des nouvelles infections chez les enfants et les adolescents surviennent en Afrique subsaharienne, qui constitue l’épicentre de l’épidémie. Pour rompre le cycle des nouvelles infections et des décès, il est impératif de dépister les enfants, leur mère et les adolescents et de leur fournir un traitement. L’une des grandes priorités de l’UNICEF est de s’attaquer aux facteurs structurels – la pauvreté, le manque d’éducation et la violence – qui exposent les populations, en particulier les adolescentes et les jeunes femmes, au risque de contracter le VIH.

 


 

2,8 millions d’enfants et d’adolescents vivaient avec le VIH en 2018 – dont près de 9/10 en Afrique subsaharienne

Nombre d’enfants et d’adolescents entre 0 et 19 ans vivant avec le VIH, par pays, 2018

Source: Estimations ONUSIDA 2019.

Note : Cette carte n’est pas à l’échelle. Elle ne reflète aucune prise de position de l’UNICEF quant au statut juridique des pays ou territoires ou au tracé de leurs frontières. Les estimations inferieures et supérieures font référence aux intervalles de confiance.


 

Si les progrès enregistrés dans la lutte contre le VIH sont prometteurs, les enfants continuent d’être touchés par l’épidémie. Voici quelques statistiques sur les infections au VIH chez les enfants et les adolescents en 2018 :

  • 2,8 millions d’enfants et d’adolescents vivaient avec le VIH ;
  • Seuls 54 % des enfants et des adolescents infectés bénéficiaient d’un traitement antirétroviral, contre 82 % des femmes enceintes porteuses du VIH ;
  • 360 000 enfants et adolescents auraient été infectés, selon les estimations ;

120 000 enfants et adolescents sont décédés de causes liées au sida.


 

Lire le dernier rapport de l'UNICEF 

Enfants, VIH et Sida : Panoramas mondial et régional

 


Le traitement et la prévention en faveur des enfants et des adolescents constituent les deux domaines d’action de l’UNICEF pour enrayer les infections au VIH et les décès imputables au sida. L’obtention de résultats durables dans ces domaines requiert un engagement accru, de meilleures politiques et davantage de financement à l’échelle mondiale, régionale et nationale.

Une mère et son enfant

Tous les jours, chez elle, Kansiime Ruth s’assure que ses deux enfants prennent leurs médicaments antirétroviraux en même temps. Des comprimés adaptés aux enfants rendent cette tâche infiniment plus simple que les gélules habituelles.

Gros zoom sur une main en train de manipuler des médicaments.

Un agent de santé de proximité fait du porte-à-porte afin de dépister les familles au Tchad.

Deux femmes, chacune portant un enfant dans ses bras, marchent, Ouganda

« Le jour où le test de dépistage de mon bébé s’est révélé négatif au dispensaire a été le plus beau jour de ma vie », affirme une mère dans un dispensaire pratiquant le dépistage sur le lieu de soins en Ouganda.

La solution

Le VIH touchant les populations de manière différente en fonction de leur genre, de leur tranche d’âge et de leur culture, les programmes doivent tenir compte du contexte. Les mesures qui fonctionnent avec les adolescentes des communautés rurales sont différentes de celles qui fonctionnent avec les adolescentes des villes, de même que l’on n’emploie pas les mêmes mesures avec les adolescents qu’avec les toxicomanes.

Les interventions les plus efficaces, équitables et durables en matière de VIH sont celles qui font des droits de la personne des communautés touchées par le VIH une priorité absolue.

« En l’absence de traitement, la moitié des bébés séropositifs mourront avant leur deuxième anniversaire. »

L’UNICEF est déterminé à éradiquer le sida d’ici à 2030, conformément aux cibles mondiales, et à faciliter l’accès aux services liés au VIH. Nous travaillons avec un éventail de partenaires à tous les niveaux dans plus de 190 pays, que ce soit des organisations populaires ou des gouvernements, ou encore des partenaires mondiaux de la lutte contre le VIH.

Prévenir les nouvelles infections au VIH et améliorer l’accès au dépistage et à des traitements qui sauvent des vies sont les piliers des interventions de l’UNICEF en matière de VIH. Nous nous sommes fixé des objectifs ambitieux pour mettre fin au sida dans les résultats de notre plan stratégique ainsi que dans le cadre « Start Free, Stay Free, AIDS Free », pour lequel nous agissons en tant que chef de file à l’échelle mondiale et nationale. Le programme de l’UNICEF de lutte contre le VIH/sida est centré sur trois domaines, présentés ci-dessous.

Une jeune femme passe un test de dépistage du sida
UNICEF/UN0291288/Frank Dejongh
Sabrina Kembyam (17 ans) sourit en apprenant qu’elle est séronégative. La jeune fille a accepté de se faire tester au VIH, chez elle, à N’Djamena, la capitale du Tchad.

Programme de l’UNICEF de lutte contre le VIH/sida

  • Transmission de la mère à l’enfant : Les femmes séropositives doivent avoir accès aux services nécessaires pour rester en vie et prévenir la transmission du VIH à leur bébé durant la grossesse, l’accouchement et l’allaitement. La fourniture d’un soutien permanent aux mères et à leur bébé et la réalisation de plusieurs tests de dépistage durant cette période peuvent prévenir la transmission.
  • Traitement et soins pédiatriques : En l’absence de traitement, la moitié des bébés séropositifs mourront avant leur deuxième anniversaire. Le dépistage précoce des nourrissons et la mise en place d’un traitement immédiat constituent une priorité absolue pour les bébés exposés au VIH. Cependant, les mères doivent parfois attendre des semaines avant de recevoir les résultats du statut sérologique de leur bébé lorsque les tests sont réalisés par des laboratoires. L’UNICEF intensifie les diagnostics sur les lieux de soins dans toute l’Afrique subsaharienne. De tels diagnostics permettent aux nourrissons d’être dépistés et mis sous traitement au cours de la même journée. Nous nous efforçons également de localiser, d’orienter et de retenir les enfants qui n’ont pas été soumis à un dépistage précoce ou à un traitement et à des soins continus.
  • Nouvelles infections au VIH chez les adolescents : L’UNICEF promeut une combinaison d’interventions biomédicales, comportementales et structurelles afin de réduire les infections au VIH chez les adolescentes et les adolescents. Ces solutions innovantes comprennent la prophylaxie à titre préventif, l’autodépistage du VIH, des services de protection tenant compte du VIH et des systèmes de communication mobile visant à améliorer l’accès au traitement et aux soins.
Des adultes et des enfants sont assis devant leur maison, Cote d'Ivoire.
UNICEF/UN0343489// Frank Dejongh
Une famille passe un test de dépistage du VIH dans le village de Benjaminkro, dans le sud-ouest de la Côte d’Ivoire.

Une intervention inclusive en matière de VIH

L’UNICEF travaille avec des gouvernements et des partenaires mondiaux afin de mobiliser des ressources au profit des enfants. Parallèlement, l’organisation forge des partenariats avec des personnes séropositives ou touchées par le VIH, en particulier des mères, des enfants et des adolescents.

Le Comité national coréen pour l’UNICEF, le Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA), le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), Unitaid et les États-Unis sont les cinq principaux contributeurs aux interventions de l’UNICEF en matière de VIH.

N’oublions pas les donateurs individuels qui agissent par l’intermédiaire des comités nationaux, qui restent le socle des activités de l’UNICEF à travers le monde.

Une femme donne un médicament à un enfant
UNICEF/UN0343483// Frank Dejongh
Kemong Djeke, 62 ans, prend soin de son petit-fils Chris. La mère de ce dernier est décédée en donnant naissance. Le petit garçon a été toujours été malade et chétif. Il a malheureusement été déclaré séropositif. Son père, également séropositif, l’a laissé chez sa mère et n’est jamais revenu. La grand-mère s’est rendue à l’hôpital pour se renseigner et Chris reçoit désormais un traitement.

Restez en contact

Restez en contact avec la nouvelle équipe VIH de l’UNICEF