Le carwash de l’émancipation

Accompagner les jeunes vulnérables vers l’autonomie

Jean-Gabriel Uwamahoro
Evelyne washes a cab driver's car
UNICEFBurundi/2022/Uwamahoro
08 avril 2022

Bujumbura, Burundi – Il y a peu, Évelyne, 18 ans, vivait encore à Rutana avec son père, sa mère et sa sœur. Elle n’y allait plus à l’école – faute de moyen, elle avait dû abandonner.

Aidée par une voisine, elle est partie à Bujumbura pour chercher du travail il y a deux ans. Elle a fini par être embauchée en tant que domestique dans un ménage.

Mais ce boulot n’a pas duré : « J’ai été tellement maltraitée que j’ai fini par démissionner », explique Évelyne.

Par chance, elle a appris l’existence de Mpore Mwana, un programme de l’UNICEF Burundi dédié entre autres à la formation et réinsertion professionnelle de près de 7.000 jeunes vulnérables. Ce programme a vu le jour avec l’appui de la SOJPAE et le soutien financier du Comité national espagnol pour l’UNICEF.

Une fois admise au programme, Évelyne a pu suivre une formation de 6 mois en conduite et services automobiles, au bout de laquelle elle a été dépêchée dans une station de lavage dans le quartier de Kinindo à Bujumbura mise à disposition des jeunes, une fois formés. Le but est qu’ils puissent y gagner leur vie en en lavant des véhicules et en effectuant de petites réparations.

Evelyne fills in a document as she sits on a chair.
UNICEFBurundi/2022/Uwamahoro

Grâce à son dynamisme, Évelyne est devenue cheffe d’équipe et assure dorénavant la supervision de huit employés. Elle est fière d’avoir un métier habituellement réservé aux hommes. Elle devient de plus en plus autonome, affirme-t-elle, car ses revenus mensuels de 90.000 FBu (soit environ $45 dollars) lui permettent de subvenir à ses besoins et à donner un coup de pouce à sa famille.

« Quand je lave plus de quatre véhicules par jour, je gagne au moins 5.000 FBu [environ $2,5 dollars]. Avec cet argent, je peux acheter à manger et faire de petites économies ».

Toutes les recettes provenant du carwash sont gérées par Évelyne : « 60 % des recettes quotidiennes vont à la caisse de la station de lavage et les 40 % restant sont partagées par les employés », explique Évelyne.

Grâce à Mpore Mwana, Évelyne a aussi pu rejoindre un groupe de solidarité, qui lui permet d’accéder à l’épargne et au crédit. Avec sept autres jeunes issus du programme, elle participe aux activités du groupe d’entraide, cotisant au minumum 3.000 FBu par semaine (environ $1,5 dollars). Au bout de six mois, elle a pu contracter un petit crédit, qu’elle rembourse depuis à un taux d’intérêt faible.

Evelyne sitting at the front of a car
UNICEFBurundi/2022/Uwamahoro

Certains jeunes qui ont suivi la formation avec Évelyne sont devenus des chauffeurs de taxi. « Parmi mes clients, il m’arrive de recevoir des jeunes avec qui j’ai fait la formation. Ça me donne envie de devenir conductrice de véhicule aussi », confie Evelyne.

Elle a déjà obtenu un permis de conduire provisoire et espère devenir chauffeur pour une entreprise ou une agence des Nations Unies, une fois qu’elle aura son permis définitif. Devenir chauffeur, c’est son grand rêve.