« La vaccination nous protège tous »

Sahr Kelly, Ingénieur civile, Dwazhark, Sierra Leone

UNICEF
A man speaking to a woman in his community
UNICEF 2022/UN0628978/Rooftop
22 avril 2022

Quand le vaccin contre la COVID-19 est arrivé, Sahr Kelly, ingénieur BTP originaire de la communauté de Dwazhark à Freetown, en Sierra Leone, était l’un de ceux qui ne voulaient pas se faire vacciner.

« L'impact de la COVID-19 n'a pas été très important en Sierra Leone. Je me suis donc demandé pourquoi je devais me faire vacciner », explique-t-il.

En effectuant des travaux d’entretien dans l’un des bâtiments de l’hôpital de Freetown, il a appris que les vaccins étaient disponibles dans son pays et qu’il y avait une campagne pour encourager les gens à se faire vacciner. Hésitant jusque-là, Sahr a finalement changé d’avis et s’est fait vacciner.

J'ai choisi de me faire vacciner parce que le vaccin était gratuit et que je savais qu'il ne me ferait pas de mal.

Sahr Kelly
Portrait of a young man wearing a grey shirt, as he stands outside
UNICEF 2022/UN0628992/Rooftop

La COVID-19, comme Ebola, est une maladie très infectieuse et transmissible. Être au contact direct de personnes malades suffit à contracter la COVID-19. Malgré cela, Sahr sait très bien que de nombreux membres de sa communauté croient encore que la COVID-19 n'est pas aussi dangereuse qu'Ebola.

« Lorsque vous mentionnez Ebola, les gens en ont plus peur que quand vous parlez de la COVID-19. Au début, certaines personnes pensaient même qu'il s'agissait d'une maladie européenne car elle n'était pas aussi grave qu'Ebola », témoigne-t-il.

Dans les jours qui ont suivi sa vaccination, M. Sahr s'est employé à convaincre ses collègues et sa famille, qui hésitaient et appréhendaient, de se faire vacciner.

« J'ai parlé du vaccin contre la COVID-19 à ma mère, mais elle était déjà vaccinée, tout comme mon oncle. Mes amis - surtout ceux avec qui je travaille - sont difficiles à persuader. Certains d'entre eux pensent que le virus n'est plus actif et que la vie a repris son cours normal. »

En tant que U-Reporter, Sahr est devenu l'un des messagers de la sensibilisation et de l'éducation en ces temps de pandémie. Il a contribué à diffuser le message selon lequel les vaccins contre la COVID-19 sont sûrs et efficaces pour tous. Il estime que l'information est essentielle pour aider les gens à prendre des décisions éclairées en matière de vaccination.

« La vaccination est nécessaire car elle permet de protéger les gens. Je n'ai eu aucun effet secondaire depuis que je me suis fait vacciner, et je pense que tout le monde devrait faire de même. »