Combler le fossé numérique : autonomiser les enfants nigériens grâce à l'accès numérique.

Au Niger, les défis auxquels sont confrontés les enfants sont aggravés par un accès limité aux technologies. Le paysage numérique offre pourtant d'immenses opportunités pour la réalisation de leurs droits fondamentaux.

16 juin 2023
ctuellement, moins de 3% des écoles sont connectées à l’internet, ce qui met l’acquisition de compétences numériques hors de portée de la plupart des jeunes du Niger.
UNICEF/DEJONGH/2022
Actuellement, moins de 3% des écoles sont connectées à l’internet, ce qui met l’acquisition de compétences numériques hors de portée de la plupart des jeunes du Niger.

A l’occasion de la Journée de l’Enfant Africain, la thématique « Les Droits de l’Enfant dans l’Environnement Numérique » a été choisie. L’occasion de mettre en lumière l'importance de l'accès au numérique pour les enfants nigériens, les disparités existantes et la nécessité d'y remédier pour assurer leur développement et leur protection.

L'internet est devenu un outil inestimable pour les enfants du monde entier, leur donnant accès à l'éducation, à la liberté d'expression et à la possibilité de se connecter et de collaborer.

Un rapport de l'UNICEF datant de 2020 a révélé que seulement 1 % des enfants des quintiles les plus pauvres d'Afrique de l'Ouest et d'Afrique centrale ont accès à l'internet. Les disparités sont également évidentes dans d'autres régions : seuls 5 % des enfants et des jeunes de moins de 25 ans ont accès à l'internet à domicile en Afrique de l'Est et en Afrique australe, contre 59 % en Europe de l'Est et en Asie centrale. Ces fractures numériques reflètent des écarts socio-économiques plus larges, notamment des disparités en termes de richesse, de sexe, de zones urbaines et rurales et d'éducation.

Au Niger, ces disparités sont flagrantes. Le Niger a l’une des connectivités internet les plus faibles au monde, avec seulement 14,5% de la population ayant accès à l’internet.[1] Actuellement, moins de 3% des écoles sont connectées à l’internet, ce qui met l’acquisition de compétences numériques hors de portée de la plupart des jeunes du Niger. [2]

Bien sûr l’exclusion touche particulièrement les zones rurales, soit l’essentiel du territoire : sur les 25 millions d’habitants que compte le pays, 83 % vivent dans des zones rurales, et environ 15 % des ménages nigériens ont accès à l'électricité.

La connectivité dans les écoles ouvre de nouvelles perspectives à nos jeunes générations. Elle leur offre un accès inépuisable à des informations et à des ressources éducatives qui étaient autrefois inaccessibles. Elle leur permet de se connecter au reste du monde, de découvrir de nouvelles cultures et d'élargir leurs horizons.

En nos partenaires étatiques, nous avons lancé cette semaine les premiers résultats du projet mondial “Giga”, qui a permis de cartographier 16 167 écoles d’enseignements dans les 8 régions du territoire. Les données géographiques collectées durant la campagne ont permis de déterminer le statut de la connectivité adaptée, de renseigner le type d’alimentation énergétique et de déterminer la présence ou non de points d'eau et de latrines. Ce projet va permettre de cartographier la connectivité de chaque école, de financer l’offre commune, de connecter chaque école et enfin de donner aux jeunes des compétences.

Cela permet au gouvernement et aux partenaires techniques et financiers une meilleure planification pour fournir un environnement favorable pour les enfants.

Au Niger, l’UNICEF travaille également à mettre en place un système connecté qui permet à chaque agent d’enregistrer les faits d’état civil, et de donner à chaque enfant plein accès à ses droits de citoyens.

Le système M-Health permet aux agents de santé, partout dans le pays, de gérer la prise en charge, la collecte, le cryptage, la transmission, le traitement, l’alerte et le partage des données, en temps réel.

Au sein de l’UNICEF Niger, l’accès à internet nous permet de nous appuyer sur des personnes influentes, dont la voix porte partout sur le territoire, et que leur voix et nos messages communs soient entendus sur les réseaux sociaux. Nous pouvons également nous appuyer sur un réseau de jeunes, les U-Reporters, qui sensibilisent leurs pairs sur les grands enjeux portés par notre mandat. U-Report est une plateforme sociale développée par UNICEF, disponible via SMS et Facebook, dont l’objectif est de renforcer l’engagement citoyen des jeunes. Il donne aux jeunes la possibilité de partager leurs opinions sur les questions qui leur tiennent à cœur à travers des sondages virtuels et les espaces de dialogue présentiels. Et également de mener des actions concrètes sur le terrain, des initiatives citoyennes appelées ‘U-Actions’ afin d’apporter des changements positifs dans leurs communautés.

Toute potentialité a besoin de garde-fous : la vie telle que perçue sur internet n’est pas la vie réelle, et les enfants peuvent être naïfs et vulnérables face à cela. Si la technologie numérique offre des opportunités, elle présente également des risques et des défis qui doivent être relevés. Des efforts doivent être faits pour que les enfants aient un accès sûr et inclusif à la technologie numérique, avec des garanties appropriées en place pour protéger leurs droits mais aussi leur bien-être.

Des mesures urgentes s'imposent. Pour assurer le bien-être numérique des enfants nigériens, des efforts concertés sont nécessaires à plusieurs niveaux :

  • Développement de l'infrastructure : l'amélioration de l'infrastructure des télécommunications, l'extension de la connectivité à l'internet et la résolution des problèmes d'électricité sont des étapes cruciales pour réduire la fracture numérique, en particulier dans les zones rurales.
  • Promotion de la culture numérique : il est essentiel d'investir dans des programmes de culture numérique qui permettent aux enfants d'acquérir les compétences nécessaires pour naviguer dans le paysage numérique en toute sécurité et de manière responsable. Il s'agit notamment de sensibiliser les enfants aux risques en ligne et de promouvoir l'esprit critique.
  • Sauvegarde et modération : les plateformes de réseaux sociaux et les communautés en ligne doivent assumer une plus grande responsabilité dans la modération des contenus, la lutte contre les discours haineux et le traitement rapide des cas de cyberharcèlement. Les efforts de collaboration entre les gouvernements, les entreprises technologiques et les organisations de la société civile peuvent favoriser le changement.
  • Approche multidimensionnelle : Reconnaissant que l'accès au numérique est lié à des facteurs socio-économiques, les interventions devraient porter sur des inégalités plus larges, telles que la pauvreté, les disparités entre les sexes et les écarts entre zones urbaines et zones rurales.

Garantir l'accès au numérique pour les enfants nigériens n'est pas seulement une question de technologie ; il s'agit d'offrir des opportunités d'éducation, d'autonomisation et de protection. En donnant la priorité au développement des infrastructures, aux programmes d'éducation numérique et aux mesures de protection, nous pouvons combler le fossé numérique et permettre à ces enfants d'exploiter le potentiel du monde numérique, et de développer le leur.

Il est de notre responsabilité collective de guider les enfants dans ce paysage complexe et de leur donner les moyens de participer activement à la construction de leur avenir. Saisissons cette Journée de l’Enfant Africain pour réfléchir aux moyens de favoriser le développement des enfants nigériens à l'ère numérique.

 

Mr. Stefano Savi

Représentant de l’UNICEF au Niger

 

Contacts presse

Dorothée Thienot
Communication Specialist
UNICEF Niger
Tél: 0022782803983
Adresse électronique: dthienot@unicef.org

About UNICEF

UNICEF promotes the rights and wellbeing of every child, in everything we do. Together with our partners, we work in 190 countries and territories to translate that commitment into practical action, focusing special effort on reaching the most vulnerable and excluded children, to the benefit of all children, everywhere.

For more information about UNICEF and its work for children, visit www.unicef.org.

Follow UNICEF on Twitter and Facebook