Maharaty, les compétences de vie en premier

Forsa pour tous

UNICEF
UNICEF

24 janvier 2020

Préparer l’élève à la vie et à ses défis, à ce qui l’attend, que ça soit chez lui avec ses parents, à l’école, avec ses camarades, ou un jour devant un comité de recrutement, de direction, ou l’équipe de sa propre entreprise. Ceci est le but de Maharaty, qui signifie “mes compétences‘’ en arabe.

“Maharaty‘’ a vu le jour en décembre 2017 et fait partie du projet compétences de vie et éducation de la citoyenneté dans le cadre du projet Forsa pour tous. Forsa pour tous constitue une des déclinaisons du programme de coopération entre le Maroc et l’UNICEF, il est opérationnalisé dans quatre régions du Royaume. Forsa pour tous a vu le jour grâce au financement des Affaires Mondiales Canada. Aujourd’hui, nous sommes au collège Ibn Batouta, à Tamellalt, province de Kalaa Es-Sraghna, région de Marrakech-Safi.

Ce collège abrite l’expérience pilote de Maharaty qui introduit une nouvelle méthode d’enseignement basée sur le développement des compétences de vie chez les jeunes. “C’est un projet qui vise à préparer l’apprenant à la vie et à la citoyenneté à travers une stratégie spécifique intégrant les compétences de la vie dans le curriculum du collège‘’; explique M. Kamal WAJJAD, Inspecteur de l’Éducation Islamique et Coordonnateur du projet à l’échelle de la direction régionale d’El Kalaa.

“Grâce à Forsa pour tous, 13 124 élèves ont bénéficié de cours basés sur l’approche des compétences de vie et 128 établissements dans les quatre régions de Souss- Massa, Marrakech-Safi, l’Oriental et Tanger-Tétouan-Al Hoceima, ont adopté l’approche “.

“Grâce à Forsa pour tous, 13 124 élèves ont bénéficié de cours basés sur l’approche des compétences de vie et 128 établissements dans les quatre régions de Souss-Massa, Marrakech- Safi, l’Oriental et Tanger- Tetouan-Al Hoceima, ont adopté l’approche”.

“Maharaty”, comme son nom l’indique, couvre douze compétences que le corps professoral oeuvre à développer chez les adolescent.e.s et les jeunes. Des compétences décisives pour la réussite dans la société d’aujourd’hui et de demain à l’instar de la communication, le travail de groupe, le respect, la créativité ou encore la pensée critique. Dans sa phase pilote au collège Ibn Batouta, l’équipe encadrante a déployé cette initiative au niveau de la matière de l’Éducation Islamique.

Les élèves sont unanimes quant au changement qu’ils vivent cette année. “Nous apprenons à communiquer les uns avec les autres, à accepter les points de vue d’autrui et à s’entraider entre nous ‘’explique Fatima Zahra Rabaa, 14 ans, étudiante en 3ème année au collège Ibn Batouta.


Un changement confirmé par le corps professoral qui a remarqué de nettes améliorations dans les rangs des élèves inscrits dans ce projet. “Ils sont devenus plus dynamiques, plus engagés dans la vie scolaire, plus participatifs.

Aujourd’hui, les élèves réclament l’extension de cette initiative.

Les élèves sont unanimes quant au changement qu’ils vivent cette année. “Nous apprenons à communiquer les uns avec les autres, à accepter les points de vue d’autrui et à s’entraider entre nous ‘’explique Fatima Zahra Rabaa, 14 ans, étudiante en 3ème année au collège Ibn Batouta.


Un changement confirmé par le corps professoral qui a remarqué de nettes améliorations dans les rangs des élèves inscrits dans ce projet. “Ils sont devenus plus dynamiques, plus engagés dans la vie scolaire, plus participatifs.

Désormais, ils sont plus ouverts au dialogue, à l’acceptation d’idées différentes des leurs, tout en étant en mesure de porter un regard critique sur les avis des autres “, explique M. Abdellatif Rami, leur enseignant. Le secret de la réussite ? Une méthode pédagogique, qui transforme le rôle de l’enseignant. “Ce dernier n’est plus un simple messager doté de la science infuse mais plutôt un accompagnateur qui aide les élèves à découvrir leurs talents et à les valoriser.

Avec cette nouvelle démarche, le processus d’apprentissage est désormais horizontal. L’élève n’est plus cantonné à sa place de récepteur mais participe activement à l’élaboration du cours, d’où une augmentation de la motivation et surtout de la participation de ces jeunes. “


Aujourd’hui, les élèves réclament l’extension de cette initiative. “On apprend plus grâce à cette nouvelle méthode, cela devrait être appliqué dans toutes les autres matières‘’ soutient Souad Oudga, élève dans la même classe. Plusieurs élèves partagent fièrement leur expérience et en font même l’éloge devant leurs familles, amis et autres étudiants.