La situation de l’enfant à Madagascar présentée à l’Assemblée Nationale

24 octobre 2019

Antananarivo, 24 octobre 2019 : L’Assemblée Nationale ouvre la porte à l’UNICEF pour une présentation sur la situation des enfants à Madagascar suivi des analyses budgétaires des secteurs sociaux clés pour l’enfant.

Organisée pour la première fois, cette séance a été destinée à expliquer aux députés nouvellement élus les défis rencontres par l’enfant à Madagascar tout en indiquant les voies à suivre pour améliorer leurs situations.  L’UNICEF qui est l’initiateur de cet évènement a présenté ses actions qui ne se limitent pas aux secteurs programmatiques comme la santé, l’éducation, l’Eau, la protection ou la protection sociale.

En effet, l’UNICEF appuie la transparence des finances publiques en faveur des enfants et s’implique pour instaurer un dialogue entre les parties prenantes pour améliorer la capacite et l’engagement à la planification et la budgétisation des politiques sociales inclusives.

Dans son allocution, Monsieur Michel Saint-Lot, Représentant de l’UNICEF a souligné l’importance des fonctions du parlement et les opportunités que ces fonctions offrent pour améliorer la situation de l’enfant de Madagascar. Différentes informations, qui constituent autant de défi pour l’enfant, ont été partagées :

  • 22 enfants sur 1 000 naissances vivantes décèdent avant d’atteindre un mois ;
  • 59 enfants sur 1 000 naissances vivantes décèdent avant l’âge de 5 ans ;
  • 1 enfant de moins de 5 ans sur deux souffre de la malnutrition chronique (taille trop petite par rapport à l’âge) ;
  • 2 enfants sur 3 vivants dans les zones rurales n’ont pas accès à des sources d’eau améliorées ;
  • 1 enfant âgé de 13-15 ans sur deux n’a pas pu achever le cycle primaire. 17% des enfants sont capables de lire en français ou en malgache ;
  • Le taux d’abandon à la fin de la première année du primaire est de 30% ;
  • Seulement 1,5% des enfants sont couverts par une assurance maladie, et seulement 1,8 % de la population a bénéficié de transfert monétaire lors de la dernière enquête MICS (Multi Indicateur Cluster Survey) conduite par l’INSTAT en collaboration avec l’UNICEF ;
  • 3% des ménages ont bénéficié d’une allocation alimentaire gratuite.

L’échange a aussi vu la participation du Cercle de Réflexion des Economistes de Madagascar (CREM) et le Collectif des Citoyens et Organisations Citoyennes (CCOC), des acteurs de la société civile luttant pour des budgets des secteurs sociaux améliorant le bien-être de la population dont l’enfant

L’échange de ce jour sera un outil pour les élus qui les aidera lors de l’examen du projet de loi de finances 2020 qui sera incessamment soumis par le gouvernement pour approbation auprès des parlementaires. Cette initiative précède les débats des enfants qui seront organises dans la meme enceinte le 20 novembre dans le cadre de la célébration de la Journée Mondiale de l’Enfant.

Contacts presse

Timothy James Irwin

Chef de la Communication

UNICEF Madagascar

Tél: +261 32 23 600 05

Fanja Saholiarisoa

Communication Officer

UNICEF Madagascar

A propos d'UNICEF

L’UNICEF travaille dans les endroits les plus inhospitaliers du monde pour atteindre les enfants les plus défavorisés. Dans 190 pays et territoires, nous travaillons pour chaque enfant, partout, afin de construire un monde meilleur pour tous. 

Suivez l’UNICEF sur TwitterFacebook et Instagram