Améliorer les conditions d’apprentissage grâce à "Haïti gagne" dans les endroits reculés

« Haïti Gagne : Lire, Écrire et Réussir »

Lenès Accilien
Des enfnats qui lisent
UNICEF Haiti/2017/Michelle Marrion
28 juillet 2020

Dans le but d’améliorer la qualité et l’accès à l’éducation dans les endroits les plus reculés du pays, l’UNICEF avec le support de nombreux bailleurs soutient le travail du Ministère de l’éducation et de la formation professionnelle (MENFP).

Ainsi l’UNICEF et Plan International Haïti mettent en œuvre, avec des financements de l’USAID, le projet « Haïti Gagne : Lire, Écrire et Réussir », dans les départements du Nord-Est, du Nord et du Sud-Est. Les Emirats Arabes Unis (EAU) ont contribué pour l’achat de bancs, ce qui a permis d’améliorer les conditions d’apprentissage des élèves.

Lancé en 2016, ce projet, réalisé de manière conjointe avec les Directions Départementales de l’Education, vise à renforcer l’enseignement de la lecture dans les classes de 1ère à la 4ème année fondamentale et offre un paquet de service diversifié dans 105 écoles publiques. Des camps d’apprentissage sur la lecture ont été réalisés pour les enfants à l’été 2017 ainsi que des formations pour les enseignants, toujours dans le cadre du projet.

En ce qui concerne le Nord-Est, plus particulièrement, l’étude de base du projet montre que le département fait face à un déficit de matériel didactique, de bibliothèques, d’infrastructures scolaires, entre autres. A ces défis s’ajoutent également l’irrégularité des salaires et le manque d’effectifs qui entravent la bonne gestion des écoles.

Des changements notables

Depuis le début de la mise en œuvre du projet Haïti Gagne, les changements sont réels. Ainsi, grâce à des campagnes de sensibilisation organisées sur le respect de la date de la réouverture des classes, la tenue de rencontres communautaires et la distribution de kits scolaires, la majorité des écoles avaient commencé à fonctionner avec un effectif normal à partir du mois de Septembre.

La présence de Haïti gagne a aussi un impact positif sur l’application de la notion de ‘’gestion de proximité’’ dans les écoles. Avec la mise en place et le renforcement des capacités des conseils d’écoles dans toutes les écoles du projet, dont 52 dans le département du Nord-Est, les différents acteurs, principalement les parents, se sentent plus impliqués dans les activités scolaires. Les écoles organisent désormais des assemblées générales de parents ou des rencontres communautaires de manière régulière. De plus, les conseils d’écoles, grâce au support du projet réalisent de petites initiatives qui permettent parfois la réhabilitation des blocs sanitaires, cuisines, ou de la toiture...

Des bancs achetes
Michel Monod
Benches purchased with the support of the United Arab Emirates

« Avec la présence du programme Haïti Gagne, les enseignants ont pu renforcer leurs capacités grâce aux différentes formations reçues. L’apprentissage de la lecture est devenu plus facile pour les élèves de 1ère et 2ème AF puisqu’ils ont tous accès aux livres de lecture. Aussi, l’école n’est pas l’affaire du directeur seulement. C’est la communauté qui est impliquée dans la gestion de l’école », indique Pierre Cherenfant, directeur de l’école Nationale Presbytérale d’Acul des Pins (commune de Ouananminthe).

Selon le rapport de l’évaluation à mi-parcours, l’ensemble des actions du projet, notamment la mise en place des conseils d’écoles, les sensibilisations communautaires et la formation des enseignants, ont permis de soutenir et promouvoir les activités de lecture et d’écriture. Les parties prenantes : la Direction départementale de l’éducation du Nord-Est (DDENE), les parents, les directeurs d’école et la communauté ont exprimé leur grande satisfaction par rapport à la réussite de la première phase du projet. Cette initiative a par ailleurs le mérite de fédérer un ensemble de partenaires sous une vision et ambition communes en lien avec la performance lecture à travers le test EGRA.

« La dotation des écoles du projet par l’UNICEF en mobilier scolaire et matériel didactique s’avère d’une importance capitale quand on connait les difficultés à fournir une place assise et du matériel pédagogique adéquat à tous les élèves. Cette intervention permet de créer un environnement propice à l’apprentissage dans lequel les enfants peuvent s’épanouir. », explique Eulalia SCUTT Plan International Haïti, directrice Pays ai.

En apportant un appui matériel aux écoles à travers la distribution de mobiliers scolaires, de livres de lectures, et de matériels roulants pour renforcer la supervision dans les écoles, le projet contribue par ailleurs à améliorer les environnements d’apprentissage et la qualité des enseignements.

« Nous remercions les bailleurs qui ont rendu possible ce projet. Il est important de créer un environnement devant permettre un accès équitable à une éducation de qualité. Et l’UNICEF se tient aux côtés du gouvernement haïtien et des partenaires pour apporter l’éducation à tous les enfants, principalement ceux qui sont les plus vulnérables », explique Raoul de Torcy, Représentant adjoint de l’UNICEF en Haïti.