Le mariage d’enfants

Chaque année, 12 millions de filles à travers le monde sont mariées avant l’âge de 18 ans.

Un grupo de niñas que se han opuesto al matrimonio infantil se dirigen a la escuela en la aldea de Berhabad (India).
UNICEF/UN0280307/Boro

Le mariage d’enfants désigne tout mariage officiel ou toute union non officialisée entre un enfant de moins de 18 ans et un adulte ou un autre enfant. Si la prévalence du mariage d’enfants dans le monde est en baisse, la pratique reste répandue : une fille sur quatre était mariée avant d’avoir atteint l’âge adulte il y a dix ans contre environ une sur cinq aujourd’hui. Les objectifs de développement durable des Nations Unies appellent à une action mondiale afin d’éradiquer cette violation des droits humains d’ici à 2030.

En l’absence d’une intensification des efforts, 150 millions de filles supplémentaires se marieront avant leurs 18 ans d’ici à cette date.  

Conséquence d’inégalités entre les sexes profondément ancrées, le mariage d’enfants touche les filles de manière disproportionnée. Globalement, la prévalence du mariage d’enfants chez les garçons est d’environ un cinquième de celle des filles.

Hafsa Oumar, une réfugiée nigériane âgée de 16 ans
UNICEF/UN060345/Sokhin
Hafsa Oumar, une réfugiée nigériane âgée de 16 ans, pose devant une salle de classe dans le camp de Dar es Salam, dans la région du Lac, au Tchad. Hafsa s’est inscrite à l’école pour la première fois à son arrivée au Tchad, mais elle a cessé d’y aller après son mariage.

Le mariage d’enfants prive les filles de leur enfance et constitue une menace pour leur vie et leur santé.

Les filles qui se marient avant l’âge de 18 ans sont plus exposées à la violence domestique et moins susceptibles de poursuivre leur scolarité. Leur situation économique et sanitaire est plus grave que celle de leurs pairs célibataires, ce qui se répercute sur leurs propres enfants et met à rude épreuve la capacité d’un pays à fournir des services de santé et éducatifs de qualité.

Souvent, les filles mariées tombent enceintes à l’adolescence, ce qui augmente le risque de complications pendant la grossesse et l’accouchement, pour elles-mêmes et leurs bébés. En outre, cette pratique isole les filles de leur famille et de leurs amis, tout en les empêchant de participer à la vie de leur communauté, ce qui nuit gravement à leur bien-être physique et psychologique.

Le mariage d’enfants a des répercussions sur la santé, l’avenir et la famille des filles. Aussi entraîne-t-il des coûts économiques considérables au niveau national, avec des conséquences majeures en matière de développement et de prospérité.

La solution

La lutte contre le mariage d’enfants passe par la reconnaissance des facteurs qui en sont la cause. Si les causes profondes de cette pratique diffèrent selon les pays et les cultures, la pauvreté, l’absence de possibilités d’éducation et un accès limité aux services de santé expliquent sa perpétuation. Certaines familles donnent leurs filles en mariage pour alléger le fardeau économique qui pèse sur elles ou pour en tirer un profit. D’autres croient que le mariage est un moyen d’assurer l’avenir de leurs filles ou de les protéger.

« Si une fille de mon âge se marie, c’est mauvais. Je ne vois pas les choses comme les autres. Pour moi, aller à l’école ne déshonore pas une fille, au contraire. »

Aydoudate Abdoulaye, 15 ans, Menaka, Mali
Des réfugiées syriennes, âgées de 12 à 17 ans
UNICEF/UN043144/Rich
Des réfugiées syriennes, âgées de 12 à 17 ans, réunies dans une petite tente dans le camp informel de réfugiés de Saadnayel, dans la vallée de la Bekaa, au Liban. Elles apprennent les unes des autres et discutent des moyens de mieux protéger leur communauté, les enfants et les jeunes en particulier, contre les préjudices, notamment la violence, les abus sexuels et le mariage d’enfants.

En collaboration avec bon nombre de parties prenantes, depuis les décideurs politiques jusqu’aux organisations communautaires sur le terrain, l’UNICEF travaille sur un large éventail de questions relatives aux droits humains. Elle se présente donc comme un acteur de choix pour identifier et traiter les facteurs systémiques qui mettent en péril la santé reproductive et l’égalité des sexes.

En 2016, l’UNICEF, en collaboration avec le FNUAP, a lancé le Programme mondial visant à accélérer la lutte contre le mariage d’enfants. Axé sur l’autonomisation des adolescentes exposées à un risque de mariage ou vivant déjà en union maritale, le programme a permis, en 2017, à plus de 1,1 million d’adolescentes d’acquérir des compétences nécessaires à la vie courante et de poursuivre leur cursus scolaire. Au cours de la même période, plus de 4 millions de personnes, y compris des personnalités influentes de la communauté, ont participé à des dialogues de soutien des adolescentes ou à d’autres efforts de lutte contre le mariage d’enfants.

Ressources

L’approche LEADS de lutte contre le mariage des enfants 

Il est urgent d’intensifier les efforts pour éradiquer le mariage d’enfants en Afrique. Ce document présente une méthode permettant d’y parvenir.


Examen de la campagne de l’Union africaine pour mettre fin au mariage des enfants

Cette note de synthèse expose les faits marquants et les principaux défis de la phase I de la campagne de l’Union africaine pour mettre fin au mariage des enfants.


L’UNICEF et le gouvernement du Canada : intensification des efforts pour mettre fin aux mariages d’enfants, précoces et forcés 

En 2014, avec l’appui financier du gouvernement du Canada, l’UNICEF a œuvré à l’élaboration de politiques, à la mobilisation des communautés et à la production de données probantes afin de mettre un terme au mariage d’enfants. Ce rapport du donateur fait état des résultats et des actions de l’UNICEF pour la période comprise entre 2014 et 2017.


Données de l’UNICEF sur le mariage d’enfants

En sa qualité d’organisation chargée de surveiller les progrès accomplis pour éradiquer toutes les pratiques néfastes d’ici à 2030, l’UNICEF dresse périodiquement des estimations mondiales du nombre de mariages d’enfants.


Centre de ressources Filles, pas épouses

Filles, pas épouses est un partenariat mondial regroupant plus de 900 organisations de la société civile déterminées à mettre fin au mariage des enfants.