Repenser le lieu de travail pour qu’il soit favorable à la vie de famille

Investir dans des politiques favorables à la vie de famille – un atout pour les familles, les entreprises et l’économie.

Un enfant est tenu dans les bras de sa mère
UNICEF/UNI45418/Bito

Investir dans des politiques favorables à la vie de famille est bénéfique pour les familles, les entreprises et les économies. Pourtant, bien trop de parents ne bénéficient pas de congés parentaux rémunérés, de pauses pour l’allaitement, de services de garde d’enfant et d’allocations pour enfant à charge.

Cette absence de politiques favorables à la vie de famille compromet la capacité des parents à créer un lien fort avec leur bébé durant les premières années de sa vie – des années essentielles, car les études montrent qu’une bonne alimentation combinée à un environnement aimant et à des soins stimulants peut renforcer le développement cérébral des bébés et leur donner le meilleur départ possible dans la vie.

Les politiques favorables à la vie de famille permettent non seulement d’élever des enfants en meilleure santé et plus instruits, de renforcer l’égalité des genres et d’enregistrer une croissance plus durable, mais elles sont aussi liées à une meilleure productivité au travail ainsi qu’à la capacité d’attirer, de motiver et de retenir les employés.

La bonne nouvelle, c’est que nous assistons à une multiplication des initiatives en faveur du changement. De plus en plus d’entreprises prennent conscience de l’importance de se doter de politiques favorables à la vie de famille.

Les progrès sont toutefois trop lents, que ce soit dans le monde des affaires ou de la politique. Il est urgent d’investir davantage dans des politiques favorables à la vie de famille. De telles politiques sont bénéfiques pour les enfants, pour les femmes, pour les entreprises et pour l’économie.

Appel à l’action : Investir dans des politiques favorables à la vie de famille

L’UNICEF lance un appel aux gouvernements et aux entreprises, afin qu’ils repensent le lieu de travail de demain et permettent aux parents de donner à leurs enfants le meilleur départ possible dans la vie, tout en stimulant la productivité et l’autonomisation des femmes.
 

  1. Au moins six mois de congé parental rémunéré disponible pour les deux parents.
  2. Des installations d’allaitement et des pauses rémunérées pour l’allaitement pour les femmes qui reprennent le travail.
  3. Des services de garde d’enfant abordables, accessibles et de qualité.
  4. Des allocations pour enfant à charge qui aident toutes les familles avec des enfants.

 

Investir dans des politiques favorables à la vie de famille : des politiques bénéfiques pour tous 

Des politiques bénéfiques pour les enfants
  • Investir dans le développement de la petite enfance fait partie des moyens les plus efficaces de développer les compétences et les aptitudes des enfants, et à plus long terme, leur productivité. Pourtant, 43 % des enfants de moins de 5 ans, soit 250 millions d’enfants, risquent de ne pas réaliser leur potentiel en raison de la pauvreté, de services de santé médiocres, d’une mauvaise nutrition et d’un manque de stimulation précoce.
  • Bien que les parents souhaitent accompagner au mieux leurs enfants, beaucoup n’ont pas d’autre choix que de subir de longues journées de travail. Loin de chez eux, beaucoup manquent des périodes importantes de la vie de leur enfant ou n’ont pas de temps à consacrer à leurs enfants en bas âge.
  • Seuls 42 pays se sont dotés de politiques nationales qui fournissent aux parents et aux personnes qui ont la charge d’enfants le temps et les ressources nécessaires pour s’occuper de leurs enfants (à savoir six mois de congé de maternité rémunéré et quatre semaines de congé de paternité rémunéré).

Des politiques bénéfiques pour les femmes
  • Des services abordables de garde d’enfant et de prise en charge des personnes dépendantes peuvent permettre aux femmes de conserver un emploi rémunéré et de contribuer à la prospérité de leur famille, de leur entreprise et de l’économie. Selon un rapport réalisé par McKinsey en 2015, la participation égale des femmes dans le marché du travail pourrait injecter 12 000 milliards de dollars É.-U. dans l’économie mondiale d’ici à 2025.
  • L’accès à des services de garde d’enfant de qualité en faveur de l’égalité des genres et la mise en place de politiques de développement de la petite enfance favorables à la vie de famille est essentiel pour réduire les inégalités liées au genre et promouvoir une plus grande coresponsabilité entre les femmes et les hommes.

Des politiques bénéfiques pour les entreprises
  • Dans de nombreux pays, les entreprises commencent à prendre conscience de l’importance des politiques favorables à la vie de famille pour retenir le personnel, réduire l’absentéisme et diminuer les coûts de recrutement. De telles politiques permettent aux parents qui travaillent, en particulier les mères, de progresser dans leur carrière, ce qui a l’avantage de stimuler l’implication et le moral des employés, de rendre les entreprises plus compétitives et plus attractives pour les talents, d’améliorer leur image de marque et de les rapprocher des normes mondiales de durabilité.
  • Les politiques favorables à la vie de famille augmentent la probabilité que les femmes reprennent le travail après leur congé maternité. Des politiques indépendantes du genre aident également à alléger les contraintes qui pèsent sur les mères. Si nous redistribuons les tâches domestiques et permettons aux pères de partager les responsabilités parentales, les femmes sont moins susceptibles de sortir du marché du travail, ce qui a pour effet de réduire les écarts salariaux entre les hommes et les femmes, et d’améliorer la parité et la productivité économique.

Des politiques bénéfiques pour l’économie
  • Les politiques favorables à la vie de famille stimulent la croissance économique et le PIB national. 
  • Les politiques favorables à la vie de famille introduites par les pays nordiques au cours des 50 dernières années et l’augmentation de l’emploi des femmes qui en a découlé ont entraîné une hausse de 10 % à 20 % du PIB par habitant.

La vision de l’UNICEF

L’UNICEF plaide pour que les gouvernements et les entreprises augmentent la fourniture de congés parentaux adaptés, de pauses rémunérées pour l’allaitement, de services de garde d’enfant abordables, accessibles et de qualité, et d’allocations pour enfant à charge.

Le programme de l’UNICEF en matière de politiques favorables à la vie de famille vise à susciter les changements suivants.

Transformer le congé « de maternité » en congé « parental » : Pour bien se développer, les enfants en bas âge ont besoin que toutes les personnes qui s’occupent d’eux, notamment leur père, leur consacrent du temps et les soutiennent. Mettre en place un congé parental au lieu d’un congé de maternité permet de renforcer le lien entre les bébés et toutes les personnes qui s’occupent d’eux.

Transformer la prévalence des infrastructures en prévalence des personnes : Il est nécessaire d’investir dans les familles, et pas seulement dans les infrastructures, telles que des salles pour l’allaitement, pour que les parents puissent consacrer du temps à leurs enfants en bas âge et les soutenir.

Transformer l’approche « individuelle » en approche de « coresponsabilité » : Parvenir à un équilibre entre la vie professionnelle et la vie personnelle n’est pas seulement une affaire personnelle. C’est la responsabilité partagée des gouvernements, des employeurs et des familles.

Transformer l’objectif de « réduire le stress parental » en objectif d’« améliorer le bien-être familial » : Des politiques favorables à la vie de famille peuvent contribuer à réduire le stress parental et à promouvoir le bien-être des parents, ce qui aura davantage d’effets positifs sur les enfants.