La hausse préoccupante des cas de rougeole dans le monde représente une menace croissante pour les enfants

En 2018, les trois quarts de l’augmentation totale des cas de rougeole concernaient dix pays, avec notamment des épidémies importantes au Brésil, à Madagascar, aux Philippines, en Ukraine et au Yémen.

01 mars 2019
Une infirmiere administre une dose de vaccin a une jeune fille assise.
UNICEF/UN0284080/ Dyachyshyn

NEW YORK, le 1er mars 2019 – Le nombre de cas de rougeole dans le monde atteint des niveaux préoccupants, en particulier dans dix pays qui représentent plus de 74 % de l’augmentation totale et dans plusieurs autres où l’on considérait jusqu’ici que la maladie avait disparu, avertit l’UNICEF aujourd’hui.

En 2018, 98 pays dans le monde ont signalé davantage de cas de rougeole qu’en 2017, ce qui marque un recul des progrès réalisés dans la lutte contre cette maladie très facilement évitable mais qui peut se révéler mortelle

Les dix pays ayant connu l’augmentation la plus importante du nombre de cas en 2017 et 2018[1]

Ukraine 30,338
Philippines 13,192
Brésil 10,262
Yémen 6,641
Venezuela 4,916
Serbie 4,355
Madagascar 4,307
Soudan 3,496
Thaïlande 2,758
France 2,269


C’est en Ukraine, aux Philippines et au Brésil que l’augmentation du nombre de cas de rougeole a été la plus importante en 2018, par rapport à 2017. Rien qu’en Ukraine, 35 120 cas de rougeole ont été répertoriés en 2018. D’après les pouvoirs publics du pays, 24 042 personnes supplémentaires ont été infectées au cours des deux premiers mois de 2019. Cette année, aux Philippines, 12 736 cas de rougeole et 203 décès ont été recensés[2],  contre 15 599 cas pour l’ensemble de l’année 2018.

« Nous tirons la sonnette d’alarme. Nous disposons d’un vaccin sûr, efficace et peu coûteux contre une maladie extrêmement contagieuse, un vaccin qui sauve près d’un million de vies chaque année depuis deux décennies », a déclaré Henrietta H. Fore, Directrice générale de l’UNICEF. « Ces cas ne sont pas apparus du jour au lendemain. Les graves épidémies auxquelles nous assistons aujourd’hui se sont installées en 2018 et, de la même façon, l’inaction d’aujourd’hui entraînera demain des conséquences catastrophiques pour les enfants. »

La rougeole est extrêmement contagieuse, plus qu’Ebola, la tuberculose ou la grippe. Il est possible de contracter le virus jusqu’à deux heures après qu’une personne infectée a quitté la pièce où l’on se trouve. Le virus se propage par voie aérienne, infecte l’appareil respiratoire et peut se révéler mortel pour les enfants souffrant de malnutrition ou les nourrissons trop jeunes pour être vaccinés. Lorsque la maladie a été contractée, il n’existe pas de traitement spécifique. Le vaccin est donc vital pour les enfants.

Pour lutter contre ces épidémies, l’UNICEF et ses partenaires aident les pouvoirs publics à vacciner d’urgence des millions d’enfants partout dans le monde. Par exemple :

  • En Ukraine, l’UNICEF apporte un soutien continu visant à accélérer la vaccination de routine dans tout le pays et à lutter contre la réticence à la vaccination. Il a notamment organisé des actions supplémentaires pour mettre fin à l’épidémie la plus récente qui a tué 30 personnes depuis 2017. En février, avec l’aide de l’UNICEF, le Ministère de la santé a lancé une campagne de vaccination dans les écoles et les dispensaires de la région de Lviv située dans l’ouest de l’Ukraine, la région la plus touchée par l’épidémie. En effet, en raison des attitudes négatives face à la vaccination et des pénuries de vaccins, les taux de vaccination y sont faibles.
     
  • Aux Philippines, avec l’aide de l’UNICEF et de ses partenaires, les pouvoirs publics mèneront une campagne visant à vacciner neuf millions d’enfants contre la rougeole dans 17 régions. Les organisateurs veulent mobiliser les parents inquiets et les agents de santé grâce aux réseaux sociaux.
     
  • Au Brésil, en août et septembre 2018, les pouvoirs publics ont organisé une campagne de lutte contre la polio et la rougeole ciblant plus de 11 millions d’enfants âgés de moins de 5 ans. L’UNICEF a incité la population à se faire vacciner et a formé des agents de surveillance sanitaire travaillant dans des foyers destinés aux migrants vénézuéliens. L’UNICEF a intégré la vaccination contre la rougeole à son programme Sceau UNICEF des municipalités exemplaires qui concerne 1 924 municipalités.
     
  • Au Yémen, où plusieurs années de conflit ont conduit à une épidémie, les autorités locales ont vacciné plus de 11,5 millions d’enfants en février, avec l’aide de l’UNICEF, de l’OMS et de GAVI. 
     
  • À Madagascar, du 3 septembre au 21 février, 76 871 personnes ont contracté la rougeole et 928 personnes sont décédées, en majorité des enfants. En janvier, avec l’aide de plusieurs partenaires, dont l’UNICEF, les pouvoirs publics ont lancé une campagne de vaccination ciblant les 114 districts du pays. Plus de deux millions d’enfants ont été vaccinés dans 25 districts. En février, 1,4 million d’enfants ont été vaccinés, et 3,9 millions d’autres devraient recevoir le vaccin en mars. 
Pays ayant signalé un certain nombre de cas de rougeole en 2018 alors qu’aucun cas n’y avait été recensé en 2017
Brésil 10,262
Moldova 312
Monténégro 203
Colombie 188
Timor-Leste 59
Pérou 38
Chili 23
Ouzbékistan 17


Dans les pays développés comme dans les pays en développement, ces épidémies sont parfois causées par de mauvaises infrastructures de santé, des troubles civils, une faible sensibilisation de la population, une baisse de la vigilance et une réticence à la vaccination. Ainsi, aux États-Unis, le nombre de cas de rougeole a été multiplié par six entre 2017 et 2018, pour s’élever à 791 l’an dernier. Récemment, des épidémies se sont déclarées à New York et dans l’État de Washington.

« Ces cas sont presque tous évitables, et pourtant, des enfants sont infectés dans des endroits où ils n’ont absolument aucune raison de l’être », rappelle H. Fore. « S’il s’agit bien d’infection par la rougeole, trop souvent, les véritables fléaux sont la désinformation, la méfiance et la baisse de la vigilance. Nous devons accentuer nos efforts pour fournir des informations plus fiables à tous les parents, afin de vacciner tous les enfants dans de bonnes conditions. »

Pour lutter contre la rougeole, l’UNICEF lance un appel urgent aux pouvoirs publics, aux prestataires de soins de santé et aux parents afin qu’ils accentuent leurs efforts pour contenir l’épidémie. Pour cela, ils doivent :

  • Comprendre que les vaccins sont sûrs et efficaces et qu’ils peuvent sauver la vie d’un enfant ;
  • Vacciner tous les enfants âgés de 6 mois à 5 ans pendant les épidémies ;
  • Former et équiper les agents de santé afin qu’ils puissent fournir des services de qualité ;
  • Renforcer les programmes de vaccination pour administrer tous les vaccins qui sauvent des vies.

[1] Remarque : L’analyse s’appuie sur les données mondiales de l’OMS concernant la rougeole et la rubéole dans 194 pays pour les années 2017 et 2018. Pour en savoir plus, cliquez ici. L’analyse prend en compte le nombre total de cas confirmés de rougeole.

[2] Au 23 février 2019.

Contacts presse

Sabrina Sidhu

UNICEF New York

Tél: +1 917 476 1537

Nina Sorokopud

UNICEF Ukraine

Tél: +380 50 388 2951

Zafrin Chowdhury

UNICEF Philippines

Tél: +63 9178678366

Elisa Meirelles Reis

UNICEF Brazil

Tél: +5561981661649

Thaiza Castilho

UNICEF Yemen

Tél: +967 71 222 3001

Fanjaniaina Saholiarisoa Alida

UNICEF Madagascar

Tél: +261 202354045

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF travaille dans certains des endroits les plus inhospitaliers du monde pour atteindre les enfants les plus défavorisés. Dans 190 pays et territoires, nous travaillons pour chaque enfant, chaque jour, afin de construire un monde meilleur pour tous.

Pour en savoir plus sur l’UNICEF et son action, veuillez consulter le site : www.unicef.org/fr.

Suivez-nous sur Twitter et Facebook