À l’occasion de la Journée internationale de l’amitié, BTS et l’UNICEF appellent les jeunes à partager des messages de bienveillance

Le célèbre groupe de pop sort un clip vidéo pour mettre fin à la violence à l’école et à ses abords.

30 juillet 2019

 

SÉOUL/NEW YORK, le 30 juillet 2019 À l’occasion de la Journée internationale de l’amitié proclamée par les Nations Unies, le groupe de superstars planétaires BTS, fervent supporter de l’UNICEF, sort en exclusivité un clip vidéo dans lequel il appelle tous les jeunes à égayer la journée de quelqu’un grâce à une marque de bienveillance ; une initiative qui s’inscrit dans le cadre de la campagne de l’UNICEF visant à mettre fin à la violence à l’école et à ses abords (#ENDviolence).

Dans le monde, environ 150 millions d’élèves, soit la moitié des enfants scolarisés âgés de 13 à 15 ans, rapportent avoir été victimes d’actes de violence de la part de camarades du même âge à l’école ou aux abords de l’école.

Le clip, illustrant le single à succès du groupe, Answer: Love Myself, met en scène des histoires fictives d’enfants et d’adolescents confrontés à la violence, au harcèlement et à la peur à l’école ou aux abords de l’école. À mesure que la chanson progresse, on constate un changement de comportement lorsque certains élèves témoignent de l’amitié, du soutien et de l’empathie aux victimes de ces comportements.

« Le message de notre campagne LOVE MYSELF vise à inciter les jeunes à trouver et à partager l’amour qui se trouve en chacun d’eux », expliquent les membres du groupe BTS. « Notre objectif est que tout le monde contribue à mettre fin à la violence en faisant preuve de gentillesse et de bienveillance ».

Le clip est diffusé dans le cadre de la campagne LOVE MYSELF initiée par BTS et Big Hit Entertainment, laquelle a permis de récolter plus de 2 millions de dollars des États-Unis pour aider l’UNICEF à mettre fin à la violence à l’école et à ses abords. Par ailleurs, en décembre dernier, des enfants et des adolescents du monde entier ont élaboré un manifeste de la jeunesse pour mettre fin à la violence à l’école dans lequel, outre le fait de s’engager à être bienveillants et respectueux, ils appellent les gouvernements, les professeurs, les parents ainsi que leurs camarades à participer à cet effort, de manière à garantir que chaque élève puisse se sentir en sécurité à l’école et aux abords de l’école.

En cette Journée internationale de l’amitié, l’UNICEF invite les jeunes à faire le premier pas en les incitant à laisser un petit mot bienveillant à l’attention de quelqu’un, en personne ou sur Internet, et à le partager pour que d’autres puissent le voir.

« Les enfants et adolescents nous ont répété maintes fois qu’être traités avec respect et bienveillance les aidait à se sentir en sécurité à l’école et à ses abords », affirme Henrietta Fore, Directrice générale de l’UNICEF. « Chaque jour, les élèves sont confrontés à différentes formes de violence parmi lesquelles le harcèlement scolaire, les agressions physiques, les châtiments corporels, les agressions sexuelles ou encore le harcèlement en ligne. En faisant preuve de bienveillance, les enfants et les adolescents montrent qu’ils se soutiennent les uns les autres et égayent par la même occasion la journée d’un de leurs camarades. Nous remercions infiniment le groupe BTS pour son engagement sans faille à faire en sorte qu’aucun élève n’ait plus peur d’aller à l’école », poursuit-elle.

 

###

Notes aux rédactions :

Le manifeste de la jeunesse pour mettre fin à la violence à l’école a été remis aux ministres présents au Forum mondial sur l’éducation qui s’est tenu à Londres en début d’année dans le cadre du partenariat Apprendre dans un environnement sûr. Les élèves y soulignent l’impérieux besoin d’être protégés au sein des écoles et appellent de leurs vœux la création de lois garantissant leur sécurité tant à l’école que sur le trajet pour s’y rendre, la définition de règles et réglementations claires relatives au comportement des élèves, la formation des enseignants et conseillers aux problèmes de violence à l’école afin qu’ils puissent apporter des réponses aux élèves concernés, et l’instauration d’environnements scolaires favorisant la diversité et une coexistence pacifique. Enfin, le manifeste invite les élèves à se montrer respectueux les uns envers les autres et à briser les tabous qui entourent souvent le signalement des violences aux enseignants ou aux autres représentants de l’autorité.

L’UNICEF encourage les jeunes du monde entier à se faire entendre afin de mettre fin à la violence à l’école et aux abords de l’école, tout en les invitant à lui faire savoir comment ils y travaillent ensemble, et quelles solutions ils mettent en œuvre pour y parvenir. Pour en savoir plus, consultez la page www.unicef.org/fr/mettre-fin-violence.

L’UNICEF travaille dans le monde entier pour mettre un terme à la violence à l’école et aux abords de l’école, notamment au travers de sa campagne #ENDviolence et du partenariat Apprendre dans un environnement sûr établi entre l’UNICEF, le Ministère britannique du développement international (DFID), l’UNESCO, d’autres membres du Partenariat mondial pour mettre fin à la violence envers les enfants ainsi que l'Initiative des Nations Unies pour l'éducation des filles (UNGEI).

Pour en savoir plus sur la campagne mondiale Mettons fin à la violence (#ENDviolence), cliquez ici.

Contacts presse

Helen Wylie

UNICEF New York

Tél: +1 917 244 2215

Contenu multimédia

La Directrice générale de l'UNICEF Henrietta H. Fore avec des membres du BTS, au Siège de l'ONU
La Directrice générale de l'UNICEF Henrietta H. Fore avec des membres du BTS, au Siège de l'ONU

Ressources multimédia

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF travaille dans certains des endroits les plus inhospitaliers du monde pour atteindre les enfants les plus défavorisés. Dans 190 pays et territoires, nous travaillons pour chaque enfant, chaque jour, afin de construire un monde meilleur pour tous.

Pour en savoir plus sur l’UNICEF et son action, veuillez consulter le site : www.unicef.org/fr.

Suivez-nous sur Twitter et Facebook