Les policiers d’Antananarivo sont vaccinés contre la COVID-19 et veulent témoigner

Tous les témoignages sont reccueillis au mois de Juin 2021, après l'arrivée du premier lot de vaccins pour Madagascar dans le cadre de la première campagne de vaccination contre la COVID-19

Ny Hasina Ramahenina
L'inpscteur Ratsikitsiky montrant son carnet de vaccination
© UNICEF/UN0518433/Ramasomanana
16 septembre 2021

Interview de l’inspecteur de police Raharison Venance, plus connu sous son pseudonyme Ratsikitsiky (l’homme souriant) 

Vaccination de Ratsikitsiky
© UNICEF/UN0518429/Ramasomanana

UNICEF : Pouvez-vous s’il vous plait vous présenter ?

Raharison Venance : Je suis l’inspecteur de police Raharison Venance, mais les gens m’appellent Ratsikitsiky. Je suis police de la route, mon travail est de réguler la circulation dans les rues de la capitale.

UNICEF : Peut-on savoir les raisons qui vous ont encouragé à vous faire vacciner ?

Raharison Venance : J’ai délibérément choisi de me faire vacciner car selon les recommandations du personnel de santé maintes et maintes fois, le vaccin permet d’éviter les formes graves causées par le virus.

UNICEF : Pour les malgaches, qui hésitent encore à se faire vacciner, quel message souhaitez-vous leur faire passer ?

Raharison Venance : Oui en effet, j’ai un message pour mes compatriotes. Le vaccin est là, c’est le moment de se faire vacciner. Quand le vaccin n’était pas encore arrivé à Madagascar, nous avons beaucoup râlé que les démarches tardent. Alors maintenant, il ne faut plus hésiter car la situation est critique. Il s’agit de santé. Et c’est le meilleur moyen d’éviter les formes graves de la maladie.

 

>> Revenir en haut

Interview de M. Ralaimora Tahiry Arivelo, élément actif dans les Forces d’Intervention de la Police à Antanimora

Tahiry élément des Forces d'intervention
© UNICEF/UN0518430/Ramasomanana

UNICEF : Êtes-vous bien M. Ralaimora Tahiry Arivelo, élément actif dans les Forces d’Intervention de la Police à Antanimora ?

Ralaimora Tahiry Arivelo : Oui c’est bien moi

UNICEF : Peut-on savoir les raisons qui vous ont encouragé à vous faire vacciner ?

Ralaimora Tahiry Arivelo : Oui je me suis décidé à me faire vacciner, premièrement pour me protéger, pour protéger ma famille, protéger mes proches et tous ceux qui font partie de mon environnement social.

UNICEF : Peut-on savoir quand avez-vous été vacciné et où ?

Ralaimora Tahiry Arivelo : Oui bien sûr, j’ai reçu ma première dose le 14 mai 2021 à l’Hôpital militaire DSSM à Ampahibe

UNICEF : Lors de votre vaccination, avez-vous été seul à y aller ou étiez-vous avec d’autres personnes ?

Ralaimora Tahiry Arivelo : En effet, je n’y suis pas allé seul, mes collègues sont venus avec moi pour se faire vacciner eux aussi.

UNICEF : Enfin, pour les malgaches, qui hésitent encore à se faire vacciner, quel message souhaitez-vous leur faire passer ?

Ralaimora Tahiry Arivelo : Nous connaissons tous la situation à laquelle fait face le pays et tout le monde, à quel point cette maladie est grave et dangereuse. Alors, j’encourage aujourd’hui tout le monde à se faire vacciner pour éviter dorénavant les complications de la maladie.

 

>> Revenir en Haut

Interview de M. Randriantsizafy Faralahy, infirmier au dispensaire de la Police Nationale à Antanimora

Faralahy, Infirmier au dispensaire de la Police Nationale
© UNICEF/UN0518432/Ramasomanana

UNICEF : M. Randriantsizafy Faralahy, infirmier au dispensaire de la Police Nationale à Antanimora. Peut-on savoir les raisons qui vous ont encouragé à vous faire vacciner ?

Randriantsizafy Faralahy : Je me suis décidé à me faire vacciner pour combattre cet ennemi invisible. Le corps a besoin de protection avant d’aller au front, et dans cette situation-ci, cette protection c’est le vaccin.

UNICEF : Peut-on savoir quand avez-vous été vacciné et où ?

Randriantsizafy Faralahy : Première dose, le 14 mai 2021 à l’Hôpital militaire DSSM à Ampahibe

UNICEF : Lors de votre vaccination, avez-vous été seul à y aller ou étiez-vous avec d’autres personnes ?

Randriantsizafy Faralahy : Nous étions plusieurs à y aller. Il y a eu une trentaine d’éléments de la Force d’Intervention qui se sont fait vacciner avec moi à ce moment-là.

UNICEF : Enfin, pour les malgaches, qui hésitent encore à se faire vacciner, quel message souhaitez-vous leur faire passer ?

Randriantsizafy Faralahy : Mes chers compatriotes, le vaccin est une préparation pour affronter la maladie, celle-ci est dangereuse et invisible. La vaccination diminue les risques de forme grave de la maladie. Ainsi, dès les premiers symptômes, la maladie peut être vaincue si le vaccin est déjà présent dans le corps.

 

>> Revenir en Haut

Interview de Razakatsioharana Baovola, élève Commissaire de Police à l’école de police ENSP à Ivato

Baovola, élève commissaire reçoit son vaccin
© UNICEF/UN0518428/Ramasomanana

UNICEF : Madame Razakatsioharana Baovola, élève Commissaire de Police à l’école de police ENSP à Ivato. Première question, peut-on savoir les raisons qui vous ont encouragé à vous faire vacciner ?

Razakatsioharana Baovola : La raison qui m’a poussé à me faire vacciner est simple. Je sentais que mon état de santé avait besoin de cette vaccination.

UNICEF : Peut-on savoir quand avez-vous été vacciné et où ?

Razakatsioharana Baovola : J’ai été vacciné de la première dose le 04 juin à l’Hôpital Militaire de Soavinandriana avec tous les élèves de l’école supérieure de la police.

UNICEF : Pouvez-vous nous dire le nombre exact s’il vous plait ?

Razakatsioharana Baovola : Nous étiez en tout 37 à avoir reçu le vaccin

UNICEF : Enfin, pour les malgaches, qui hésitent encore à se faire vacciner, quel message souhaitez-vous leur faire passer ?

Razakatsioharana Baovola : J’aimerais encourager les gens pour qu’ils n’hésitent plus à se faire vacciner, car il s’agit de santé. Le vaccin est une chance pour nous malgaches d’éviter la maladie.

 

>> Revenir en Haut

 

À noter que le deuxième lot de vaccins contre COVID-19 dans le cadre de l'initiative COVAX est arrivé à Madagascar le 27 juillet 2021, suivi d'une troisième livraison le 15 août 2021. La deuxième campagne de vaccination a débuté le 11 août 2021. Toutes les personnes qui témoignent dans cet article ont aujourd'hui reçu leur deuxième dose de vaccin. 

Toutes les doses de vaccin arrivées à Madagascar sont par le biais de l'initiative COVAX. L’initiative COVAX est un partenariat mondial composé de la Coalition for Epidemic Preparedness Innovations (CEPI), de GAVI, de l'UNICEF et de l'OMS, qui a été créé pour garantir que tous les pays peuvent accéder équitablement aux vaccins COVID-19.