Beaucoup de maladies graves et mortelles peuvent être évitées grâce aux vaccins

Marie Véronique Rasoanomenjanahary, jeune sage-femme de 21 ans, est parmi les plus jeunes bénévoles dans la sante à Madagascar. L’agent communautaire est convaincue des bénéfices de la vaccination sur la santé des enfants

Domoina Ratovozanany
Véronique Agent Communautaire
UNICEF Madagascar/2021/Ratovozanany
09 septembre 2021

Marie Veronique Rasoanomenjanahary est une jeune sage-femme célibataire de 21 ans. Originaire de la région Vakinankaratra, elle a suivi un cursus universitaire de sage-femme à Antananarivo puis est revenue dans sa région natale en avril 2021 après sa formation. Depuis son retour, elle s’est engagée comme bénévole au centre de santé de base (CSB2) Tsivatrinikamo Antsirabe I et fait partie des plus jeunes bénévoles à Madagascar.

Dans ce sens, Marie Veronique Rasoanomenjanahary était parmi les agents vaccinateurs lors des deux tours de la campagne de vaccination contre la poliomyélite en fin juin et au début aout 2021. En dehors de cette campagne, elle assure régulièrement la recherche des enfants à vacciner en routine et des perdus de vue, ainsi que la sensibilisation sur les bénéfices de la vaccination des parents et des communautés du fokontany Mahazoarivo Nord.

Concernant sa motivation au bénévolat notamment en faveur de la vaccination, Marie Véronique Rasoanomenjanahary explique : « Je souhaite acquérir le plus d’expériences possibles des la fin de ma formation. Il y a beaucoup à faire dans la sante à Madagascar, surtout pour la santé et la vaccination des enfants. Beaucoup de maladies graves et mortelles peuvent être évitées si les enfants reçoivent tous les vaccins requis avant leur deuxième anniversaire. De plus, les enfants complètement vaccinés sont moins vulnérables ».

Par ailleurs, la jeune bénévole pense qu’il est primordial de renforcer l’information et la sensibilisation des parents sur les bénéfices de la vaccination complète, sur les maladies evitables par la vaccination et sur l’importance du respect du calendrier vaccinal. « Les parents ne connaissent que la tuberculose, le tétanos, la poliomyélite et la rougeole parmi les maladies que la vaccination prévient. Les agents communautaires et les agents de sante doivent renforcer la communication et la sensibilisation avant et pendant la séance de vaccination pour éviter les rumeurs et pour mieux conscientiser les parents sur les avantages de faire vacciner leurs enfants complétement et avant leur premier anniversaire », avance Marie Véronique Rasoanomenjanahary.

Grâce aux fonds reçus à travers le gouvernement américain et la généreuse donation de l’organisation caritative Latter Day Saints (LDS), UNICEF Madagascar a appuyé le rattrapage de la vaccination de routine pendant la campagne de riposte contre la poliomyélite dans 15 régions et 85 districts réalisée en fin juin et début aout 2021. En effet, UNICEF Madagascar a fourni les vaccins, les outils de gestion et supports de communication, et finance la sensibilisation de proximité par les mobilisateurs, le déplacement des équipes de vaccination pour la réalisation de stratégies avancées et mobiles en vue de rattraper les enfants qui ne sont pas à jour sur leur calendrier vaccinal et la supplémentation en vitamine A.