Être travailleur social et se consacrer entièrement aux enfants et familles vulnérables.

-

Ny Hasina Ramahenina
Travailleur social c'est  soutenir les familles vulnérables
UNICEF Madagascar/2021/Andrianandrasana
16 mars 2021

Lanto Robivelo s’est spécialisé en Travail social. Il est actuellement le Directeur National de l’ONG Famille d’Accueil de Madagascar » qui a pour but de professionnaliser le concept de famille d’accueil à Madagascar. Il est aussi le Président du Groupement des Travailleurs Sociaux de Madagascar (GTSM), un groupement qui a été créé après la Journée Mondiale du Travail Social de l’année dernière. Il regroupe les associations de travailleurs sociaux dans tout Madagascar. Le but du Groupement est de faire connaitre et de faire reconnaitre le Travail Social professionnel, différent des actions sociales spontanées.

Questionné sur l’importance du travail social à Madagascar, il est convaincu que « le travail social est un levier essentiel pour la modélisation d’un système de développement à la Malagasy où chacun trouve sa place, ses responsabilités et ses droits. ». Le Travail Social s’adresse donc aux personnes les plus vulnérables et/ou exclues de la société ; ceux qui présentent des difficultés à accéder aux services sociaux de base ou ceux qui présentent des difficultés psycho-sociales et sociétales complexes.  Le travailleur social agit en défendant les causes de ces personnes ou en mettant en place les dispositifs et interventions nécessaires pour répondre à leurs difficultés et permettant de les résoudre. Ces actions sont réalisées en vue d’adapter la personne à son environnement et l’environnement à la personne.

Ce qui marque le plus Lanto Robivelo en tant que travailleur social, c’est de travailler pour la protection des enfants au parcours difficile et d’en être leur porte-parole. Son travail lui a permis de constater que les enfants sont toujours les victimes et les plus vulnérables à chaque crise traversée par un pays. Défendre la cause des enfants le motive et l’anime : « Ces enfants deviennent alors pour moi une source d’inspiration. Ils me disent indirectement mais directement via mon métier d’élever leurs voix, de mettre des mots sur leurs émotions et leurs ressentis lorsque je suis face aux adultes, face aux décideurs, face aux notables de la société. »

Ses journées sont en général chargées et atypiques. Une journée ne ressemble à aucune autre, et le travailleur social qu’il est peut porter plusieurs « casquettes » pour gérer les tâches et responsabilités qui incombent à ses multiples fonctions. Tantôt bureaucrate, pour gérer le côté administratif et logistique de l’ONG qu’il dirige. Tantôt homme de terrain, pour accompagner ses collaborateurs dans les visites à domicile et la gestion des cas traités par son ONG. Sur le terrain, c’est le travailleur social qui prend le dessus où il met à profit ses compétences en écoute, appui psycho-social, ou gestion de conflits. Il est totalement investi dans son travail : « En tant que travailleur social, puisqu’on « gère » des situations délicates, je suis constamment en train de réfléchir car chaque cas est unique. ». Il est aussi amené à être en communication avec d’autres responsables (des institutions étatiques/ de la société civile) en vue de gérer les projets de l’ONG. Et souvent ses journées sont à rallonge : « Une fois à la maison, 3 jours/5, j’ai une réunion virtuelle avec les partenaires au Royaume Uni. ».

Lanto Robivelo est confiant quant à l’avenir du Travail Social à Madagascar. Cette discipline ne sera plus « sous-estimée » mais sera une fonction essentielle dans les institutions publiques : « D’ici 10 ans, le travail social sera une discipline prisée par les jeunes, non juste en tant que métier à revenu stable et confortable mais aussi en tant que métier qui motive les jeunes dans leur contribution pour le redressement de notre pays. ».

Lanto Robivelo, travailleur social
UNICEF Madagascar/2021/Andrianandrasana
Lanto Robivelo va sur le terrain à travers des visites à domicile pour accompagner les familles vulnérables.
Une maman, avec son enfant sur les genoux, tresse de la natte pour en faire un panier
UNICEF Madagascar/2021/Andrianandrasana
Ce qui marque le plus Lanto Robivelo en tant que travailleur social, c’est de travailler pour la protection des enfants au parcours difficile et d’en être leur porte-parole.