Évaluation formative du Programme de protection sociale intégrée dans le sud de Madagascar

Evaluation commanditée conjointement par l’UNICEF, l’OIT, l’UNFPA,le PAM, et le Ministère de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la femme (MPPSPF) à Madagascar financé par le Fonds commun des Nations unies pour les ODD

Famille Tsimiatoa
UNICEF/UN0595852/Andrianantenaina

Points forts

Du mot malgache qui veut dire "sauvetage", le programme Fagnavotse est le premier programme intégré de protection sociale mis en œuvre par les Nations Unies dans le sud de Madagascar, financé par le Fonds commun des Nations unies pour les ODD, ainsi que par le Royaume-Uni (Foreign, Commonwealth & Development Office of the United Kingdom) et de la Norvège. Sur une période de deux ans, le programme a été mise en œuvre dans trois communes du district d’Amboasary Sud par quatre agences des Nations Unies - dont l'UNICEF, le Programme Alimentaire Mondial (PAM), l'Organisation Internationale du Travail (OIT) et le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA). 9,745 ménages ont bénéficié d’une allocation monétaire de 100,000 Ariary (environ 26 USD) ; 5,500 petits exploitants dans le district d’Amboasary ont reçu  chacun une somme de 385,000 Ar après déclenchement des conditions de sècheresse (3,500 au cours de la saison 2020-2021 et 2 000 supplémentaires au cours de la deuxième année du programme) ; 2,513 bénéficiaires ont reçu des formations agricoles jusqu’en septembre 2021 ; les CECJ dans les communes ciblées ont apporté un soutien psychosocial, juridique et/ou médical à 1,424 survivants de violences et d’abus (271 en 2021 et 1 207 en 2022).

Une évaluation indépendante a été conduite pour apprécier ce pilote et surtout afin de tirer des leçons de sa mise en œuvre. Le programme Fagnavotse, tel que planifié, était bien aligné avec la stratégie nationale de protection sociale de Madagascar ainsi qu'avec la stratégie « ONE UN ». Le programme a pu atteindre partiellement l'objectif. Alors que les quatre composantes étaient opérationnelles, le ciblage sensible au handicap, le guichet unique et les systèmes de référence n'ont été mis en œuvre qu'à la fin de la période du projet (Avril 2022). Bien que le programme ne soit pas parvenu à une intégration complète, les parties prenantes ont considéré que la structure organisationnelle du programme était efficace. En outre, la collaboration semble bien fonctionner entre les agences des Nations Unies responsables de la mise en œuvre. Cependant la coordination avec les ministères clés semble moins cohérente.

Ce programme pilote nous a montré que deux ans ne sont tout simplement pas suffisants pour mettre en place des systèmes et des mécanismes de coordination permettant d’offrir de multiples interventions de manière cohérente à un même groupe cible. Spécifiquement le contexte d’urgence dans le sud, ainsi que le défi supplémentaire posé par la pandémie de COVID-19, a rendu extrêmement difficile la mise en œuvre du programme Fagnavotse, et a nécessité des adaptations de la conception du programme pour répondre à l'urgence. Une série de recommandation a été formulées sur la base des constats de l’évaluation.

Auteur
American Institute of Research
Date de publication
Langues
Français, Anglais

Télécharger

(PDF, 2,91 MB) (PDF, 3,29 MB)