À Madagascar, l’UNICEF œuvre pour aider des dizaines de milliers de personnes suite au cyclone Batsirai

09 février 2022
Réponse d'urgence au cyclone
UNICEF/UN0582225/Ramasomanana

Antananarivo, le 09 février 2022 – L'UNICEF et ses partenaires à Madagascar œuvrent de toute urgence pour soutenir environ 75 000 personnes ayant besoin d'une aide humanitaire suite à l'impact dévastateur du cyclone Batsirai qui a frappé samedi le Sud-est et le centre du pays.

En collaboration avec le gouvernement, les agences sœurs des Nations Unies et les ONG partenaires, les équipes de terrain de l'UNICEF, basées dans les zones touchées, évaluent actuellement l'étendue des dégâts et les besoins à traiter, tout en répondant à ceux qui sont les plus urgents.

Le Représentant de l'UNICEF à Madagascar, Jean François Basse, qui fait partie de l'équipe d'évaluation, a déclaré que les services sociaux avaient été particulièrement affectés par le cyclone. "Des dizaines d'écoles et de centres médicaux ont été endommagés ou détruits par Batsirai, ce qui a un impact direct sur la vie des enfants", a-t-il déclaré. "En réponse à cette urgence, nous devons répondre aux besoins immédiats, mais aussi planifier sur le  long terme en reconstruisant mieux, y compris avec des bâtiments plus résilients."

Parmi les besoins les plus pressants figurent l'eau salubre et potable et un assainissement adéquat pour éviter les flambées de maladies d'origine hydrique, ainsi que la fourniture de médicaments, de nourriture, d’appareils de cuisson et d'autres articles ménagers de base pour la survie. On peut également avoir recours aux transferts monétaires pour soutenir la reconstruction et le rétablissement des services sociaux de base, tels que l'éducation et la protection de l'enfance.

Le nombre de morts causés par Batsirai s'élève actuellement à 30 avec plus de 70 000 personnes déplacées ou sans-abri,. Ces chiffres sont susceptibles de changer car plusieurs endroits restent inaccessibles. Beaucoup de ces personnes déplacées ont été transférées dans des abris gérés par le gouvernement avant que le cyclone ne frappe, étant donné la mise en place préalable de fournitures de secours essentielles par l'UNICEF dans les zones à risqueainsi qu’une étroite collaboration avec le Bureau National de Gestion des Risques et des Catastrophes.

"Nos équipes sur le terrain travaillent main dans la main avec des partenaires gouvernementaux pour porter assistance aux personnes les plus gravement touchées par cette crise", a déclaré Basse. "Avec les dégâts touchant des zones aussi vastes, nous devons nous assurer qu'il y a équité dans la réponse et que personne n'est laissé pour compte."

Madagascar est déjà confronté à une grande sécheresse dans le sud et aux effets de la tempête tropicale Ana, qui a frappé quelques semaines plus tôt, lorsque le cyclone s’est abattu. Dans un pays où 77% de la population vit avec moins de 1 USD par jour, les tensions supplémentaires causées par Batsirai poussent les capacités de réponse à la limite, tout en faisant courir un risque encore plus grand aux personnes vulnérables.

"Nous ne connaissons toujours pas vraiment l'ampleur de cette crise", a déclaré le Représentant de l'UNICEF, "mais il est clair que reconstruire des vies et des infrastructures nécessitera des efforts intensifs."

 

Contacts presse

Timothy James Irwin
Chef de la Communication
UNICEF Madagascar
Adresse électronique: tjirwin@unicef.org
Lalaina Ralaiarijaona
Communication officer
UNICEF Madagascar
Adresse électronique: lralaiarijaona@unicef.org

A propos d'UNICEF

L’UNICEF travaille dans les endroits les plus inhospitaliers du monde pour atteindre les enfants les plus défavorisés. Dans 190 pays et territoires, nous travaillons pour chaque enfant, partout, afin de construire un monde meilleur pour tous. 

Suivez l’UNICEF sur TwitterFacebook et Instagram