Journée Mondiale de l'Enfance : l'UNICEF Burundi appelle à "donner à chaque enfant le meilleur départ dans la vie"

A l’occasion de la Journée mondiale de l’enfance 2023, l’UNICEF Burundi rappelle l’importance d’investir dans les 1000 premiers jours de l’enfant afin de lui garantir le meilleur départ possible dans la vie.

20 novembre 2023
Preschool
©UNICEF Burundi-A. Muco

Bujumbura, 20 novembre 2023. A l’instar de la communauté internationale, la journée mondiale de l’enfance est célébrée cette année au Burundi sous le thème « Unis pour les droits de chaque enfant burundais ». Cette date symbolique marquant l'anniversaire de la Convention relative aux droits des enfants est l’occasion d’attirer l’attention sur les défis urgents auxquels font face les enfants du Burundi et dans le monde. En ce sens, nous avons une pensée toute spéciale pour les enfants qui sont victimes de conflits, que ce soit à Gaza, au Soudan, en Ukraine ou ailleurs..

Au Burundi, la célébration de cette journée arrive à moins de 2 mois de la mise en œuvre du nouveau Document de Programme Pays UNICEF-Gouvernement du Burundi pour la période 2024- 2027. Un programme qui met un accent particulier sur la survie et le développement de l'enfant dès sa conception à travers un ensemble d’interventions englobant tous les secteurs sociaux, à savoir la santé, la nutrition, l’eau, l’assainissement et l’hygiène, l’éducation, la protection de l’enfance et la protection sociale.

Le Burundi a l'une des populations les plus jeunes de la région, avec 47 % d’enfants sur une population totale estimée à 12,8 millions d’habitants[i]. La catégorie des moins de 5 ans, soit 18,7 % de la population totale, reste la plus fragile, car souffrant de privations importantes dans les quatre domaines essentiels à leur développement, à savoir la santé, la nutrition, l’éveil et la protection. En effet, un enfant sur 20 meurt avant d’atteindre son premier anniversaire, tandis qu’un enfant sur 19 meurt entre le premier et le cinquième anniversaire[ii]. En outre, plus de 55,8% des enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition chronique, de 4,8% de malnutrition aiguë et de 27,6% d'insuffisance pondérale[iii]. Les causes sont nombreuses incluant les maladies récurrentes, le manque d'accès à l'assainissement et à l’eau potable, l’insécurité alimentaire et la situation économique des familles qui ne permettent pas de fournir une alimentation suffisante, équilibrée et de qualité.

D’autres défis de la petite enfance sont aussi le faible taux de scolarisation dans le préscolaire qui reste l'un des plus faibles de l'Afrique subsaharienne (13% en 2021)[i] ; le faible taux d’achèvement des études primaires ; mais également la violence et la maltraitance des enfants qui sont très répandues, ainsi que les inégalités entre les sexes qui commencent tôt dans l’enfance et qui s’intensifient tout au long de l’adolescence.

« Investir dans le développement des enfants durant leurs 1000 premiers jours de vie constitue la stratégie la plus efficace pour relever les défis auxquels ils font face, grâce à un retour sur investissement particulièrement élevé » affirme Mme France Bégin, Représentante de l’UNICEF au Burundi. « C'est pourquoi, ajoutera-t-elle, « le prochain programme de coopération entre l'UNICEF et le gouvernement burundais accordera la priorité aux interventions ciblant la petite enfance afin d'offrir le meilleur départ dans la vie à chaque enfant. Des études menées au Burundi ont en effet démontré qu'un franc burundais investi durant les 1000 premiers jours d'un enfant (i.e. de la conception aux 2 premières années de sa vie) pourrait générer un retour sur investissement de 18 francs burundais d'ici 2050 ».

« Nous saluons les efforts du gouvernement qui, au cours des dernières années, a tout mis en œuvre pour augmenter les allocations budgétaires aux secteurs sociaux en faveur des enfants », ajoutera France Bégin, Représentante de l’UNICEF au Burundi.

 

[i] Public Finances for Children, UNICEF Burundi, 2022

[i] ISTEEBU, Enquête intégrée sur les conditions de vie des ménages au Burundi (EICVMB), 2019-2020

[ii]  Rapport 2022 du Groupe inter-agences des Nations Unies pour l'estimation de la mortalité infantile (UN IGME)

[iii] Données de l’enquête nationale sur la situation nutritionnelle et la mortalité, réalisée par le ministère de la Santé publique et de la lutte contre le SIDA, 2022  

 

Contacts presse

Fatou Tandiang
Chief Communication Advocacy and Partnerships
UNICEF
Tél: +257 76 388 000
Adresse électronique: ftandiang@unicef.org

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF promeut les droits et le bien-être de chaque enfant, dans tout ce que nous faisons. Ensemble avec nos partenaires, nous travaillons dans 190 pays et territoires pour traduire cet engagement en actions concrètes, en concentrant des efforts particuliers pour atteindre les enfants les plus vulnérables et exclus, au profit de tous les enfants, partout.

Pour plus d’informations sur l’UNICEF et son travail pour les enfants, visitez www.unicef.org/burundi.

Follow UNICEF on Twitter and Facebook