Burkina Faso : La nouvelle année scolaire débute avec un million d'enfants non scolarisés en raison de la violence et de l'insécurité – UNICEF

Au moins 6 000 écoles restent fermées ; malgré les difficultés, plus de 3,8 millions d'enfants sont de retour dans leurs salles de classe

02 octobre 2023
Une élève avec son kit scolaire reçu de l'UNICEF pour la rentrée scolaire à Kaya dans la région du Centre-Nord
UNICEF Burkina Faso/2023/Cisse
Juliette Ouédraogo, âgée de 14 ans avec son kit scolaire reçu de l'UNICEF pour la rentrée scolaire à Kaya dans la région du Centre-Nord

OUAGADOUGOU/DAKAR/NEW YORK, 2 octobre 2023 - Au premier jour de la nouvelle année scolaire 2023-2024 au Burkina Faso, l'UNICEF avertit qu'au moins une école sur quatre – soit 6 149 – reste fermée en raison de la violence et de l'insécurité persistantes dans certaines parties du pays. En conséquence, on estime qu’un million d’enfants ne sont pas scolarisés et sont exposés à de nombreuses menaces.

Plus de 31 000 enseignants et plus d’un million d’enfants ne peuvent plus retourner en classe, craignant pour leur sécurité. Pendant ce temps, au moins 230 écoles servent actuellement d’abris temporaires à plus de 52 000 personnes déplacées à l’intérieur du pays, ce qui détériore encore davantage l’accès à l’éducation pour des milliers d’enfants.

« Il est très bouleversant de voir autant d’enfants toujours incapables de retourner à l’école en raison de la violence et de l’insécurité, et autant d’écoles fermées. Nous devons poursuivre notre travail et garantir que chaque enfant du Burkina Faso puisse accéder à l'éducation et réaliser ses rêves en paix et en sécurité », a déclaré John Agbor, Représentant de l'UNICEF au Burkina Faso.

Dès que l’insécurité sévit dans certains points chauds du conflit, les écoles sont immédiatement fermées et les enseignants, les parents et les enfants sont contraints de fuir leurs foyers pour trouver refuge ailleurs.

Cependant, malgré l’insécurité persistante, plus de 3,8 millions de filles et de garçons reprennent le chemin de l’éducation, y compris dans les régions fortement touchées par les conflits.

En collaboration avec l'UNICEF et d'autres partenaires, le Ministère de l'Éducation Nationale, de l'Alphabétisation et de la Promotion des Langues Nationales (MENAPLN) a intensifié ses efforts pour ramener les enfants dans les salles de classe, en particulier dans les zones les plus touchées par la crise sécuritaire, notamment le Nord, le Centre-Nord, la Boucle du Mouhoun, l’Est, le Centre-Est et le Sahel.

Rien que cette année, l'UNICEF a soutenu MENAPLN pour faciliter l'accès à l'éducation de 763 000 enfants, grâce à l'éducation formelle, à des stratégies de scolarisation accélérée, à la formation professionnelle et au programme d'éducation par la radio, et a distribué plus de 150.000 kits et fournitures scolaires. L’UNICEF soutient aussi la formation des enseignants pour s’assurer que 350 nouvelles écoles appliquent les normes « Écoles de Qualité Amies des Enfants » et l’approche Safe School (École sûre). En plus, 2.670 postes-radios pour soutenir l’éducation par la radio, 500 kits school-in-a-box et 435 kits récréatifs et pour le développement de la petite enfance (ECD), seront distribués pour couvrir les besoins de 37.400 enfants supplémentaires.

Au moins 756 filles et garçons formés en communication interpersonnelle, promotion de la paix, cohésion sociale et genre, font du porte-à-porte pour sensibiliser 76,800 parents et gardiens d'enfants afin de susciter une inscription massive des enfants à l'école. Ces ambassadeurs de la rentrée scolaire ont une cible d’1 million de parents à toucher.

L'ambassadeur de bonne volonté de l'UNICEF au Burkina Faso Hugues Fabrice Zango, docteur en génie électrique et Champion du Monde de Triple Saut en 2023, a appelé les enfants à redoubler d’efforts à l’école pour réaliser leur rêve. L’influenceuse Aicha Tremblé, très connue au Burkina Faso et en Afrique de l’Ouest, qui n’a pas eu la chance d’être scolarisée, a encouragé les enfants à aller à l'école. Quelque 20 panneaux publicitaires portant les messages clé de l’éducation, ont été déployées dans les six régions les plus affectées par la crise.

En 2023, environ 5,5 millions de personnes ont besoin d’une assistance humanitaire au Burkina Faso, dont 3,2 millions d’enfants pris dans le conflit. Plus de 2 millions de personnes ont été contraintes de fuir leur foyer en raison de la violence, dont 58 pour cent sont des enfants. Grace à la généreuse contribution des donateurs tels que l'Union européenne, le fonds Éducation sans délai (Education Cannot Wait - ECW) et le Japon, l'UNICEF aide à restaurer le droit à l'éducation pour des milliers d'enfants au Burkina Faso. 

Alors que la crise humanitaire se poursuit, les défis et les besoins persistent, et les ressources diminuent. Conformément à l'Appel pour l'action humanitaire en faveur des enfants (HAC) de 2023, l'UNICEF a besoin de 226,7 millions de dollars pour continuer à fournir aux enfants et aux populations vulnérables des biens et services vitaux. À ce jour, seuls 13 pour cent des fonds requis ont été alloués.

 

#####Notes aux éditeurs

Télécharger le paquet multimédia ici

Contacts presse

Ndiaga Seck
Chief Advocacy and Communications
UNICEF Burkina Faso
Tél: +226.05.25.58.98
Adresse électronique: nseck@unicef.org

A propos de UNICEF

L’UNICEF travaille dans certains des endroits les plus inhospitaliers du monde pour atteindre les enfants les plus défavorisés. Dans plus de 191 pays et territoires, nous travaillons pour chaque enfant, chaque jour, afin de construire un monde meilleur pour tous.

Pour en savoir plus sur l’UNICEF et son action, consultez

https://www.unicef.org/burkinafaso/

Pour plus d’informations, contactez :

Ndiaga SECK, UNICEF Burkina Faso, Tel: 00226 05 25 58 98, nseck@unicef.org

Bruno SANOGO, UNICEF Burkina Faso, Tel: 00226 56 41 15 15, ssanogo@unicef.org

 

Pour plus d'informations sur l'UNICEF et son travail en faveur des enfants, visitez le site www.unicef.org.

Suivez UNICEF sur Twitter  Facebook Instagram et Youtube