13 raisons pour lesquelles nous devons mettre fin à la violence à l’école

Aucun enfant ne devrait avoir peur d’apprendre.

by Leah Selim
Une fille assise dans une salle de classe, au Salvador.
UNICEF/UN018669/Zehbrauskas

06 septembre 2018

Pour les enfants, les écoles devraient être des espaces où apprendre et grandir en sécurité. Or, pour la moitié des adolescents dans le monde, ce n’est pas le cas.

Des millions d’enfants sont victimes d’actes de violence, de harcèlement et de menaces à l’école et aux abords de l’école, ce qui peut avoir des effets à long terme sur leur santé physique et psychologique.

Pour protéger nos enfants et les générations futures, nous devons unir nos voix afin d’exiger des changements pour mettre fin à la violence à l’école. Voici 13 raisons pour lesquelles nous devons agir dès maintenant :

  1. La moitié des adolescents dans le monde sont victimes d’actes de violence à l’école. Près de 150 millions d’élèves âgés de 13 à 15 ans ont rapporté être victimes d’actes de violence de la part de leurs pairs à l’école ou aux abords de l’école.
  2. Près de 720 millions d’enfants en âge d’être scolarisés vivent dans un pays qui n’interdit pas totalement les châtiments corporels à l’école. Ces enfants ne peuvent s’appuyer sur aucune loi pour les protéger des violences physiques que leur infligent des enseignants et d’autres figures d’autorité.
  3. De par le monde, plus d’un élève sur trois dans la tranche des 13-15 ans a été victime de harcèlement. D’après les données disponibles, le harcèlement fait partie des formes de violence les plus couramment signalées à l’école.
  4. Les enfants déjà marginalisés sont particulièrement vulnérables au harcèlement. Le handicap, l’extrême pauvreté, l’appartenance ethnique et l’orientation ou l’identité sexuelle font partie des facteurs qui aggravent la vulnérabilité des jeunes à la violence.
  5. Dans 39 pays d’Europe et d’Amérique du Nord, 17 millions de jeunes adolescents ont reconnu harceler des camarades à l’école.
  6. Dans la tranche des 13-15 ans, un élève sur trois est impliqué dans des bagarres à l’école. Les agressions physiques entre élèves sont plus répandues chez les garçons, tandis que les filles ont plus de risques d’être victimes de harcèlement psychologique ou relationnel.
  7. Au moins 70 fusillades mortelles dans des établissements scolaires ont été recensées au cours des 27 dernières années.
  8. L’intimidation en ligne permet à ses auteurs d’agir dans l’anonymat, mais a des répercussions tangibles. Les victimes d’intimidation en ligne sont plus susceptibles que les autres élèves de consommer de l’alcool et de la drogue, de sécher les cours, d’obtenir de mauvaises notes et d’avoir une mauvaise estime de soi et des problèmes de santé.
  9. D’après les estimations, 158 millions d’enfants âgés de 6 à 17 ans vivent dans des régions affectées par des conflits, ce qui signifie souvent qu’ils ne sont pas plus en sécurité en classe qu’au sein de leur communauté. Les enfants scolarisés dans ces régions n’ont pas d’autre choix que de risquer leur vie pour recevoir une éducation.
  10. À l’échelle mondiale, le coût de la violence envers les enfants s’élève à 7 billions de dollars É.-U. par an. Ce coût affaiblit les investissements dans les domaines de la santé, du développement de la petite enfance et de l’éducation.
  11. La violence alimente la violence. Les enfants qui grandissent dans des milieux affectés par la violence ont plus de risques d’avoir un comportement violent une fois adultes.
  12. La violence a des conséquences permanentes. Le stress nocif associé à une exposition répétée à la violence dans la petite enfance peut interférer avec le bon développement du cerveau et engendrer des comportements agressifs et antisociaux, des problèmes de toxicomanie, des comportements sexuels à risque et une conduite criminelle.
  13. La violence à l’école est évitable. Dans le monde entier, des élèves font entendre leur voix pour exiger la sécurité et l’éducation qu’ils méritent. Il est temps de leur emboîter le pas.

Ne permettez pas que la violence soit une leçon quotidienne. Découvrez comment exiger des changements pour mettre fin à la violence à l’école.