Au moins 170 000 enfants déplacés par l’escalade de la violence en Haïti

En l’espace d’à peine deux semaines, près de 2 500 personnes, pour la plupart des femmes et des enfants, ont de nouveau été déplacées dans la capitale Port-au-Prince

29 janvier 2024
Des familles sont réunies dans un camp accueillant des personnes déplacées
UNICEF/UN0632316/Seck
Des familles sont réunies dans un camp accueillant des personnes déplacées à Tabarre, en Haïti.

PORT-AU-PRINCE/NEW YORK, le 29 janvier 2024 – La recrudescence de la violence armée en Haïti a déclenché une profonde crise humanitaire et, dans son sillage, une hausse du nombre d’enfants déplacés à l’intérieur du pays, qui s’élève désormais à 170 000.

Ce chiffre alarmant, qui a doublé depuis l’année dernière, met en évidence la détérioration rapide de la situation dans le pays et ses profondes répercussions sur les enfants et les familles les plus vulnérables.

Les derniers chiffres datant de janvier 2024 révèlent que près de 314 000 personnes, dont la moitié sont des enfants, ont été contraintes de fuir leur domicile pour se réfugier ailleurs dans le pays, principalement à Port-au-Prince et dans le département de l’Artibonite. En outre, en l’espace d’à peine deux semaines, près de 2 500 personnes, là encore pour la plupart des femmes et des enfants, ont de nouveau été déplacées à la suite d’affrontements dans les quartiers de Solino et de Gabelliste à Port-au-Prince, la capitale haïtienne. La situation actuelle met à rude épreuve les ressources déjà limitées des communautés d’accueil et des services sociaux existants.

« En Haïti, les enfants et les familles subissent des accès incessants d’extrême violence, chaque jour apportant son lot d’horreurs telles que la perte d’êtres chers ou l’incendie de leur maison. La peur est omniprésente », a déclaré Bruno Maes, Représentant de l’UNICEF en Haïti, qui a visité trois sites d’accueil pour personnes déplacées dans le centre de Port-au-Prince. « Privés de tout service essentiel, notamment de nourriture, de soins de santé et d’éducation, ces enfants sont aux prises avec une crise qui leur vole l’essence même de leur enfance. C’est une véritable catastrophe humanitaire qui se joue sous nos yeux. »

Les rapports préliminaires reçus par l’UNICEF, qui brossent un tableau déchirant de la crise actuelle, font état de graves violations des droits de l’enfant, notamment d’enfants pris au piège dans des tirs croisés, blessés ou tués, dont certains sur le chemin de l’école. Par ailleurs un nombre croissant d’enfants sont recrutés de force par les groupes armés, tandis que d’autres les rejoignent par pur désespoir.

Cette violence, qui se conjugue à des manifestations et à des protestations dans divers départements du pays, a entraîné la fermeture temporaire de centaines d’écoles, privant ainsi les enfants de leur droit à l’éducation. L’accès aux services sociaux essentiels est également entravé, une situation qui sape les efforts des acteurs humanitaires, dont les interventions d’urgence jouent pourtant un rôle crucial pour les personnes ayant besoin d’une aide vitale.

« Nous ne pouvons pas rester les bras croisés alors que l’avenir des enfants en Haïti est menacé par des souffrances incessantes. Chaque moment d’inaction contribue à aggraver cette crise dévastatrice qui met leur vie en danger. La communauté internationale a le devoir d’apporter de l’espoir et du changement à ces jeunes, en leur assurant un avenir meilleur et plus sûr », a ajouté Bruno Maes.

L’UNICEF estime qu’en 2024, trois millions d’enfants en Haïti auront besoin d’une aide humanitaire en raison de l’escalade de la violence, de la malnutrition, de la résurgence du choléra et de l’effondrement des services de base. Plus d’un tiers d’entre eux ont un besoin urgent de protection, un nombre qui devrait augmenter si la situation continue de s’aggraver. En effet, alors qu’Haïti est d’ores et déjà la nation la plus pauvre de l’hémisphère occidental, la crise actuelle ne fait que démultiplier les vulnérabilités du pays.

Face à ces défis, l’UNICEF et ses partenaires dispensent une aide multisectorielle dans les zones touchées, notamment aux enfants séparés de leur famille et à ceux qui ont été victimes de violences. En collaboration avec nos partenaires, nous fournissons une aide vitale en assurant un accès aux soins médicaux, au soutien psychosocial et à des espaces sûrs où les enfants peuvent entamer un processus de guérison et de rétablissement. Pour pouvoir répondre efficacement aux besoins humanitaires en Haïti, l’UNICEF lance un appel de 221,7 millions de dollars des États-Unis pour 2024.

+++++

Contacts presse

Lalaina Fatratra Andriamasinoro
Chief of Communications
UNICEF Haiti
Tél: (+509) 3704 8893
Adresse électronique: lfandriamasinoro@unicef.org
Manuel Moreno Gonzalez
Media Specialist
UNICEF
Tél: +34 686 38 34 32
Adresse électronique: mmgonzalez@unicef.org

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF travaille dans certains des endroits les plus inhospitaliers du monde pour atteindre les enfants les plus défavorisés. Dans plus de 190 pays et territoires, nous travaillons pour chaque enfant, chaque jour, afin de construire un monde meilleur pour tous.

Suivez-nous sur TwitterFacebookInstagram et YouTube.