Le temps presse pour les enfants à Gaza - UNICEF

L’UNICEF appelle à une pause humanitaire immédiate et à un accès sûr afin de mettre en place des services vitaux pour les enfants et d’en assurer la continuité

13 octobre 2023

NEW YORK, le 13 octobre 2023 - Des centaines de milliers d’enfants et leurs familles ont commencé à fuir le nord de la bande de Gaza aujourd'hui en prévision d’attaques massives imminentes. Une situation qui fait suite à plusieurs jours de bombardements à Gaza après les attaques brutales du 7 octobre dernier. Près d’une semaine après le début de la guerre, des centaines d'enfants auraient été tués, et des milliers d’autres blessés.

L’UNICEF appelle à un cessez-le-feu immédiat alors que 1,1 million de personnes – dont près de la moitié sont des enfants – ont été enjoints à quitter les lieux en prévision d’un assaut militaire de grande envergure sur l’enclave, l’une des régions les plus densément peuplées de la planète.  

Après plusieurs jours d’hostilités et la fermeture de l’ensemble des voies d’approvisionnement, les enfants et les familles à Gaza sont pratiquement à court de nourriture, d’eau, d’électricité et de médicaments, et sont privés d’un accès sûr aux hôpitaux.

« La situation est catastrophique, marquée par des bombardements incessants et une augmentation massive des déplacements d’enfants et de familles. Il n’y a pas d’endroits sûrs », a déclaré la Directrice générale de l’UNICEF Catherine Russell. « Les priorités absolues sont d’obtenir un cessez-le-feu immédiat et un accès humanitaire permettant aux enfants et aux familles de Gaza de recevoir l’aide dont ils ont tant besoin. Une pause humanitaire immédiate est nécessaire pour garantir un accès sans entrave et en toute sécurité aux enfants dans le besoin, quels qu’ils soient et où qu’ils se trouvent. Les règles de la guerre sont claires. Les enfants à Gaza ont besoin d’une aide vitale et chaque minute compte. »

Les maisons et les infrastructures essentielles sont en ruine et plus de 423 000 personnes ont déjà fui leur domicile. Certaines se sont réfugiées dans des hôpitaux ou dans des écoles, dont plusieurs ont été endommagées par les attaques. Les deux principaux hôpitaux de Gaza, déjà à court de carburant et surchargés de civils blessés, ont également été avertis qu’ils disposaient de quelques heures seulement pour évacuer les patients et le personnel vers le sud.

À l’heure actuelle, la population civile n’a pratiquement aucune possibilité de quitter Gaza.

Si le personnel de l’UNICEF continue de répondre aux besoins critiques des enfants dans la bande de Gaza, l’accès devient de plus en plus difficile et dangereux. Les acteurs humanitaires ont également été exhortés à quitter la ville de Gaza, mais l’UNICEF restera présent dans la partie sud de l’enclave afin d’aider les enfants dans le besoin.

L’UNICEF a distribué la quasi-totalité de ses fournitures prépositionnées et s’est mobilisé pour continuer à faire fonctionner la seule usine de dessalement en état de marche dans toute la bande de Gaza. L’usine, qui fournit de l’eau potable à 75 000 personnes, tourne néanmoins à capacités très réduites et pourrait bientôt s’arrêter faute de carburant. Du matériel médical et des médicaments ont également été fournis aux hôpitaux, mais compte-tenu du nombre de blessés, les lits et les médicaments essentiels, notamment les anesthésiques, viennent déjà à manquer.

« Un enfant est un enfant. Les enfants du monde entier devraient être protégés à tout moment et ne devraient jamais être pris pour cible », a poursuivi Catherine Russell. « Nous réitérons l’appel du Secrétaire général des Nations Unies à annuler l’ordre donné à plus d’un million de civils palestiniens de quitter le nord de Gaza et à prendre toutes les mesures possibles pour assurer leur sécurité et leur protection. Chaque enfant mérite au moins cela. »

###

Contacts presse

Ammar Ammar
UNICEF Amman
Tél: +962 791 837 388
Adresse électronique: aammar@unicef.org
Kurtis Cooper
UNICEF New York
Tél: +1 917 476 1435
Adresse électronique: kacooper@unicef.org

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF travaille dans certains des endroits les plus inhospitaliers du monde pour atteindre les enfants les plus défavorisés. Dans plus de 190 pays et territoires, nous travaillons pour chaque enfant, chaque jour, afin de construire un monde meilleur pour tous.

Suivez-nous sur TwitterFacebookInstagram et YouTube.