Robes de couture pour la salle d'audience: l'histoire de Fatima Nasser

Pour chaque enfant, une opportunité

Courage Nyamhunga
Une adolescente ajustant une machine à coudre dans un centre de compétences de vie dans le camps de refugiés Markazi
UNICEF/Djibouti/2019/C.Nyamhunga
19 janvier 2020

Deux jeunes filles d'environ six ans courent dans la pièce en uniforme scolaire. Elles s'arrêtent un instant, regardant (nous) les étrangers en visite, puis avec un sourire malicieux montent sur la chaise et commencent à faire fonctionner la machine à coudre sur la table. Fatouma les réprimande gentiment et continue de nous raconter son histoire.

Fatouma est une success story pour l’UNICEF dans le cadre de son programme en direction des adolescents dans le camp de Markazi, situé dans la ville côtière d’Obock, dans le nord de Djibouti.

Une fois vulnérable et appauvrie, elle renforce ses compétences à l'intérieur de l'espace adapté aux enfants grâce au programme de protection de l'enfance mis en œuvre par la Fédération luthérienne mondiale, partenaire clé de l'UNICEF. Fatouma est une jeune fille yéménite de 14 ans et actuellement inscrite à l'école voisine en quatrième année, elle est la dernière-née d'une famille de 2 filles dont la sœur aînée a 16 ans. Elle fait partie du premier groupe de Yéménites à venir à Djibouti en 2015.

 

Fatouma preparing a sewing thread.
UNICEF/Djibouti/2019/C.Nyamhunga
Fatouma prepares a sewing thread, as she awaits her fashion and fabrics teacher to arrive and start the sewing lessons.

Fatouma se sent chez elle à Obock, à seulement 90 kilomètres, par la mer, du Yémen. Le camp de réfugiés Markazī situé au cœur d'Obock propose un espace adapté où Fatouma d’autres enfants et adolescents se rencontrent pour socialiser.  Ses amis lui manquent, certains se trouvent maintenant dans divers abris pour réfugiés à Djibouti, Ali Addeh et Holl-Holl dans la région sud d'Ali Sabieh. Elle trouve beaucoup de réconfort dans la couture de robes à son retour de l'école. Le projet de couture complète certaines de ses activités parascolaires. Ses matières préférées sont l'arabe, la langue française, la science et les mathématiques.

Pour chaque enfant, une opportunité

Alors que la conversation est centrée sur les aspirations de Fatouma, son professeur en « Life Skills » entre dans la salle et Fatouma se lève pour lui offrir un siège et la présenter à notre équipe. Elle nous dit qu'elle lui doit tout le mérite d'avoir pu apprendre à coudre des robes dans un laps de temps très limité. Fatouma nous dit que si l'UNICEF pouvait l'aider à réaliser son rêve d'être un jour un avocat, pour le moment elle adore coudre des robes dans le cadre de son projet générateur de revenus. Fatouma ne sait pas combien de temps elle restera dans le camp de réfugiés.  Sa quête aujourd’hui :   devenir avocate.

"La loi est bonne et j'aime tout ce qui est bon, si je deviens avocate, je veux que tout soit juste pour tout le monde, tout le monde doit être bon"

Fatouma Nasser

La conversation passe à l'enseignante de Fatouma pour comprendre sa motivation et ses performances dans le programme « Life Skills », elle explique que sa passion et son dévouement à la couture l'ont aidée à apprendre et à saisir de nombreux concepts de couture en moins d'un mois. Elle déplore, par contre, également la pénurie en machines à coudre dans le camp, dans la mesure où ils ont dû interrompre les cours pour les autres bénéficiaires afin de garantir que chaque fille du camp acquiert les compétences de base. Fatouma nous rejoint avec quelques robes à la main, elle les soulève pour nous montrer son travail. Son esprit d'entreprise est motivé par son désir de soutenir sa mère Nasera Zied Ali qui travaille comme aide générale à la clinique locale d'Obock.

Une jeune fille utilisant une machine à coudre sous la supervision de son professeur.
UNICEF/Djibouti/2019/C.Nyamhunga
Fatouma porte une attention particulière aux instructions qu'elle reçoit de son professeur. L'UNICEF s'associe à la Lutheran World Foundation pour fournir des compétences de vie essentielles aux adolescents du camp.

L'UNICEF œuvre en partenariat avec la Fédération luthérienne mondiale pour former plus de 60 adolescents et jeunes à prospérer en les dotant de compétences d'auto-assistance leur permettant de s'intégrer à la communauté locale à Djibouti.