Des bracelets électroniques pour sauver les nouveau-nés à faible poids

L’une des premières causes de mortalité chez les nouveaux nés de faible poids est l’hypothermie.

Hadrien Bonnaud
Un nouveau-né de faible poids portant au poignet un bracelet électronique qui signale l’hypothermie
UNICEF Bénin/Hadrien Bonnaud
12 mars 2019

Micheline, 25 ans, vient de donner naissance à son quatrième enfant de 2,4 Kg au centre de santé de Bohicon situé dans le Département du Zou, au Sud du Bénin. « C’est un nouveau-né de faible poids », indique la sage-femme qui lui montre délicatement comment bien positionner son enfant avec son pagne, à même son corps, proche de son cœur pour le garder au chaud. « C’est la méthode dite kangourou qui permet de réchauffer rapidement un enfant », précise la sage-femme. 

L’une des premières causes de mortalité chez les nouveaux nés de faible poids est l’hypothermie. Pour réduire drastiquement ces décès, l’UNICEF Bénin a lancé une initiative pilote : munir ces nouveau-nés de bracelets électroniques Bempu pendant les quatre premières semaines de vie. 
« Si le bracelet sonne, c’est que mon enfant a besoin d’être réchauffé et je le pose sur ma poitrine pour le réchauffer », explique Micheline qui devra revenir tous les huit jours au centre de santé pour documenter le nombre d’épisode d’hypothermie endurée par son enfant. 
  

Malgré les investissements et les actions déployés par le Gouvernement du Bénin et l’UNICEF, le pays enregistre en moyenne 35 décès de nouveau-nés par jour. On estime qu’environ un tiers de ces décès sont des nouveau-nés et que les trois principales causes de mortalité sont essentiellement la prématurité (11 pour cent), les asphyxies (9 pour cent) et la pneumonie (6 pour cent). 

« Depuis le lancement du projet plus de 218 bracelets ont été distribué et nous n’avons eu aucun décès de prématurés. C’est un énorme succès car les mamans savent quand donner des soins kangourou à leurs bébés », explique Dr. Blaise Guézo-Mèvo, Coordinateur de la Zone Sanitaire Zogbodomey, Bohicon Zakpota (ZoBoZa).

« Les bracelets sont donnés gratuitement. Je dis merci aux agents de santé, surtout les sages-femmes qui nous donnent des conseils sur la bonne utilisation du bracelet qui ressemble à une parure autour du poignet du bébé », affirme Micheline. « Je voudrais aussi remercier toutes les personnes de bonne volonté qui nous aident à sauver des griffes de la mort nos enfants, en donnant ces bracelets qui sonnent pour nous dire que le danger est à notre porte », ajoute-elle.

Parmi les 218 nouveau-nés dotés d’un bracelet au centre de santé de Bohicon, 164 d’entre eux ont enregistrés au moins une alerte signalant la présence d’une hypothermie soit une proportion de 75 pour cent. Ce protocole a permis d’obtenir un gain moyen de 669 g entre la naissance et la 4ème semaine de suivi permettant pour plus de la moitié de dépasser les 2,5kg, seuil à partir duquel le nouveau-né est estimé en sécurité sanitaire.