Survie et Développement de l'Enfant

En dépit des indicateurs alarmants, des progrès en faveur des mères et enfants du Gabon sont sans cesse réalisés.

Vaccination de routine de des enfants de 0 à 11 mois au Gabon, Centre de santé de la Péry à Libreville, République du Gabon, Avril 2016
C99R0094_59/2016

Défis à relever

Cecilia avec son bébé  Maria 20 jours, venus pour la vaccination au Centre de vaccination PEV de  l’hôpital spécialisé de Nkembo, Libreville, République du Gabon, Avril 2016
C99R0094_79/2016

Le système de santé du Gabon présente un déficit au niveau de l'offre, de la demande et de l’environnement favorable des services socio-sanitaires.

Système de santé infantile faible et malnutrition.

De nombreux facteurs contribuent à la mortalité infanto-juvénile au Gabon, notamment des maladies telles que le Paludisme, la Rougeole, et la malnutrition en raison du faible taux d'allaitement maternel exclusif et un régime alimentaire post-natal faible.

La mortalité juvénile estimée à 65 décès pour mille naissances (65‰) et la mortalité néonatale estimée à 26 décès pour mille naissances (26‰), soit 46% de la mortalité des enfants de moins de cinq ans, ont pour premières causes le Paludisme (29%), la Rougeole (18%) et la Prématurité (15%).61% des enfants gabonais de 6-59 mois souffrent d’anémie.

Selon l'Enquête Démographique et de Santé (EDSG II 2012), 49% de la population vivant en milieu rural ont accès à l'eau, 51% d'entre eux consomment une eau non potable.

Prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant (PTME)

En 2013, 72.7 % des femmes enceintes séropositives au VIH recevaient des antirétroviraux (ARVs) pour réduire le risque de transmission à leurs enfants. Cependant, la séroprévalence au VIH au Gabon est de :

  • 4.1% ; une féminisation de l'épidémie est observable avec une séroprévalence de 5.8% chez les femmes en comparaison aux 2.2% chez les hommes.
  • Les adolescentes ont un taux de prévalence au VIH élevé avec seulement 24.4% d'enfants éligibles au Traitement Antirétroviral (TAR) y ont accès.

Cela nécessite le renforcement du programme de prévention de la transmission mère-enfant pour lutter contre le taux croissant de la transmission et permettre aux mères et aux enfants d'accéder au traitement antirétroviral (TAR).

Mortalité infantile et maternelle

En dépit de tous les efforts consentis par le Gouvernement et ses partenaires au développement, la Mère et L'Enfant gabonais survivent et se développent dans un contexte caractérisé par une forte morbidité et une forte mortalité néonatale et infanto-juvénile. Selon l'Enquête Démographique et de Santé (EDSG II 2012), le taux de mortalité maternelle est estimé à 316 décès pour 100 000 naissances vivantes. Les 15-19 ans sont parmi les plus touchés avec 34% de décès.

    Solutions que nous mettons en œuvre

    UNICEF Gabon utilise l’appropriation et la participation communautaires aux actions de santé pour opérer des changements positifs durables en faveur de la Mère et de L'Enfant au Gabon.  Cela comprend la promotion de l'allaitement maternel exclusif, la supplémentation en micronutriments et les actions de communication pour le développement, le renforcement des capacités.

    Santé maternelle et infantile : Nous nous concentrons sur le dépistage, la vaccination de routine et la promotion des soins maternels de base de qualité. Les activités de UNICEF visent à fournir des vaccins aux population les plus vulnérables, avec un accent sur les consultations prénatales régulières, les accouchements assistés par un personnel qualifié en milieu hospitalier, les soins du nouveau-né, ainsi que les consultations post-natales.

    Nutrition : Nous nous focalisons sur la promotion de l’allaitement maternel précoce et exclusif, l’alimentation du nourrisson, la supplémentation en vitamine A et la vaccination de routine.

    Prévention de la Transmission du VIH de la mère à l’Enfant (PTME): Nous nous focalisons sur l'accès aux ARVs des femmes enceintes séropositives au VIH pour réduire le risque de transmission mère-enfant. Nous nous attelons aussi à produire des statistiques sur une telle transmission.

    Eau, Hygiène et Assainissement (WASH) : De réels déficits existent en matière d’évacuation des eaux usées, des excretas et de ramassage des ordures, entrainant des conditions non-hygiéniques et la prolifération des vecteurs de maladie. Nous nous focalisons sur l’accès à l’eau potable, au ramassage des ordures, au lavage des mains et à l’évacuation des eaux pluviales.

    UNICEF travaille aussi avec le Gouvernement et les populations afin d’assurer leur soutien et leur participation aux activités telles que la vaccination, la promotion de la santé communautaire, la nutrition et l’hygiène du nourrisson en apportant son appui aux formations in-situ des professionnels de la santé. UNICEF soutien le renforcement du système d’information de la santé pour obtenir des statistiques nationales plus fiables pour la gestion et le suivi des approvisionnements en vaccins et antirétroviraux (ARV) et, le renforcement des capacités pour la réponse aux urgences.