Protection de l'Enfant

Le renforcement du système national de protection de l'enfant est une priorité nationale.

Messages des filles en difficultés sociales accueillies au centre d’accueil pour enfants en difficulté social (C.A.P.E.D.S) de Libreville, République du Gabon, Avril 2016
F89A0060_61/2016

Défis à relever

Le renforcement des systèmes de protection de l'enfant gabonais se heurte à de nombreux obstacles : faible application du cadre normatif, faible allocation de ressources, manque de coordination entre les différents secteurs, poids des normes culturelles, un climat familial défavorable aux filles et le manque de spécialisations des intervenants de terrain et notamment les travailleurs sociaux et officiers de police judiciaire.

Messages des filles en difficultés sociales dans leurs dortoirs, des nombreuses filles sont  accueillies au centre d’accueil pour enfants en difficulté social (C.A.P.E.D.S) de Libreville, République du Gabon, Avril 2016
F89A0060_56/2016

De nombreux enfants sont victimes d'abus, d'exploitation, de violence et de discrimination et les systèmes nationaux ne sont pas assez performants pour les protéger.

Les défis de la protection de l'Enfance en chiffres :

  1. Au premier trimestre 2016, 241 détenus mineurs - dont 12 filles et 14 enfants étrangers - étaient détenus dans neuf maisons d'arrêt.
  2. D'après le Recensement Général de la Population et du Logement (RGPL) de 2013 ; 6 332 enfants âgés de 12-17 ans, dont 73% des filles, vivent actuellement en union (mariés, unions libres, unions sans cohabitation) ou ont vécu en union (divorces, séparés ou veufs).

Solutions que nous mettons en œuvre

Dans le cadre du programme de protection de l'enfance de l'UNICEF au Gabon, nous nous concentrons sur trois domaines cruciaux :

Justice pour Enfants : Lorsqu'il est question de mineurs, le système de justice du Gabon fait face à des goulots d'étranglement tels que le manque de juges pour mineurs, l’absence de quartiers pour mineurs dans la majorité des prisons provinciales et la surpopulation carcérale du quartier des mineurs de la prison centrale de Libreville.  Tout ceci, rend difficile l'accès des mineurs à une justice juvénile adaptée. UNICEF Gabon appuie l'accès à la justice pour les mineurs en renforçant les capacités de toutes les parties prenantes.

Trafic des Enfants : En tant que pays à revenu intermédiaire de tranche supérieure situé sur la côte ouest de l'Afrique, le Gabon est un foyer potentiel de trafic d'enfants. De nombreux enfants immigrants venus du Benin, du Togo, du Mali et du Nigeria, entre autres, sont introduits dans le pays. Beaucoup de victimes sont des filles exploitées pour le travail. Cela expose les enfants migrants à la violence, au harcèlement sexuel et à la criminalité. UNICEF Gabon œuvre aux côtés de travailleurs sociaux gabonais pour réhabiliter les enfants victimes de la traite.

Enregistrement des naissances : A l'UNICEF, nous croyons que chaque enfant a le droit d'être reconnu, pour réaliser ses droits fondamentaux. Le non-respect de droit peut entrainer une discrimination, comme dans le cas du Gabon, où les enfants des communautés autochtones n'arrivent pas à obtenir un acte de naissance. Bien que l'enregistrement des naissances soit efficace, les communautés autochtones sont souvent laissées-pour-compte.

Grâce à l’appui d’un coach, des activités sportives sont organisées pour les enfants en difficultés sociales qui sont accueillis au centre d’accueil pour enfants en difficulté social (C.A.P.E.D.S) de Libreville, République du Gabon, Avril 2016
F89A0060_70/2016

Une des leçons tirées de la mise en œuvre du Programme montre que la nature transversale de la protection de L'enfant avec des dimensions éducation, protection sociale et santé, constitue une véritable porte d'entrée pour la collecte des statistiques vitales sur les enfants et pour des actions multi-sectorielles.