Journée mondiale de l’eau, édition 2024, sous le thème « l’eau pour la paix »

L’UNICEF réitère son engagement à soutenir le Gouvernement du Burundi pour que chaque enfant ait accès à des services d’eau, d’assainissement et d’hygiène résilients, sûrs, équitables et sensibles au genre.

22 mars 2024
  A Gahore, colline Makombe, commune Rumonge, Adidja Minani et Zephérine Buname puisent de l'eau à une borne-fontaine construite par l'UNICEF avec le financement du gouvernement japonais.
UNICEF Burundi/2023/J.G. Uwamahoro
A Gahore, colline Makombe, commune Rumonge, Adidja Minani et Zephérine Buname puisent de l'eau à une borne-fontaine construite par l'UNICEF avec le financement du gouvernement japonais.

Bujumbura, 22 mars 2024.  Au Burundi, l’accès aux services d’eau et d’assainissement reste en dessous des ambitions pour l’atteinte de l’Objectif de Développement Durable numéro 6 dont l’ambition est de « Garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement et assurer une gestion durable des ressources en eau ». Selon les résultats du Programme conjoint OMS-UNICEF de suivi de l’approvisionnement en eau, assainissement et hygiène (JMP 2022), seulement 62% des Burundais ont un accès basique à l’eau potable. Au niveau institutionnel, environ 46% des écoles ont un accès basique aux services d’eau et 70% des structures de santé ont un accès basique à l’eau potable (JMP 2022).

En outre, classé 51 -ème sur 163 pays dans le monde, le Burundi subit les effets du changement climatique, qui l’expose aux aléas, notamment les inondations, la sécheresse, les températures extrêmes, et à des pénuries d’eau qui réduisent les efforts communautaires et impactent les investissements dans le secteur, la qualité de l’eau et la disponibilité des services d’eau potable.  

Ainsi, face à l’aggravation des effets du changement climatique et à la croissance démographique, il est urgent que toutes les parties prenantes s’unissent pour protéger et conserver notre ressource la plus précieuse. Lorsque l’eau est rare ou polluée, ou que certains n’y ont pas accès ou y ont un accès inégal, des tensions peuvent apparaître entre les populations dépourvues du service. De ce fait, l’eau peut être source de paix ou de conflit.

Cette année, la Journée mondiale de l’Eau 2024, sous pour le thème « l’eau pour la paix », nous amène à prendre conscience que l’eau est non seulement une ressource à utiliser et dont on se dispute l’usage, mais aussi un droit humain, intrinsèque à tous les aspects de la vie.

« Pour améliorer l’accès à l’eau potable, à l’hygiène et à l’assainissement et bâtir la paix entre les communautés comme prévu dans la Vision Burundi « Pays Émergent en 2040 et Pays Développé en 2060 », il est crucial d’augmenter les allocations budgétaires pour ce secteur », dit France Bégin, représentante de l’UNICEF au Burundi. 

En effet, dans le budget de l’État du Burundi, le montant alloué à l’eau, l’hygiène et l’assainissement (EHA) pour l’exercice 2023/2024 est de 45 milliards de francs burundais (BIF), soit 16 millions de dollars américains (USD), contre 36,4 milliards de BIF en 2022/2023, soit 18 millions de USD. Ce qui représente 1,1 % du budget total contre 1,5 % en 2022/2023.  

« L’UNICEF soutiendra la production de données probantes et accompagnera le Gouvernement et d’autres acteurs dans la mobilisation de ressources pour l’eau, l’assainissement et l’hygiène, y compris auprès des mécanismes de financement climatique » promet France Bégin, représentante de l’UNICEF au Burundi. 

 

Le travail de l’UNICEF en matière de l’eau, l’hygiène et l’assainissement

En 2023, grâce à l’appui de l’UNICEF, en partenariat avec le Ministère de l'Hydraulique, de l'Énergie et des Mines à travers l’Agence Burundaise de l’Hydraulique et de l’Assainissement en Milieu Rural (AHAMR) et la REGIDESO, des interventions ont été faites dans les provinces de Bujumbura-Mairie, Bujumbura, Cibitoke et Rumonge. Ainsi, 89 079 personnes, dont 45 917 femmes, ont eu accès aux services basiques d’eau grâce à la construction de quatre réseaux d'approvisionnement en eau gravitaires et résistants au climat.  Quatre établissements de santé et 34 écoles ont été raccordés au réseau d'eau, ce qui a permis à 19 229 élèves, dont 9 259 filles d'en bénéficier. Dans le cadre de la réponse humanitaire, l'UNICEF-Burundi a aussi appuyé la fourniture des systèmes durables d'approvisionnement en eau, en développant l'approvisionnement en eau dans les camps de déplacés et dans les zones urbaines et périurbaines de Bujumbura et les zones rurales environnantes touchées par les inondations et le choléra. 

Pour renforcer la paix et la cohésion sociale au tour de l’eau entre les communautés hôtes et les déplacés des effets du changement climatique, des séances de renforcement des capacités sur la bonne gestion a été organisées à l’endroit de 690 personnes membres de l’administration locale et des comités de gestion locaux dont 238 femmes.

Dans son nouveau document de programme pays 2024-2027, convenu avec le Gouvernement du Burundi, l’UNICEF entend renforcer son appui à la mise en œuvre de la stratégie nationale d’eau potable et d’assainissement et d’assurance visant à rendre l’accès des enfants et des adolescents à des services d’eau, d’assainissement et d’hygiène (EAH) gérés en toute sécurité, résilients au climat, sensibles au genre, durables et équitables, y compris dans les situations d’urgence humanitaire.  

Contacts presse

Fatou Tandiang
Chief Communication Advocacy and Partnerships
UNICEF
Tél: +257 76 388 000
Adresse électronique: ftandiang@unicef.org

About UNICEF

UNICEF promotes the rights and wellbeing of every child, in everything we do. Together with our partners, we work in 190 countries and territories to translate that commitment into practical action, focusing special effort on reaching the most vulnerable and excluded children, to the benefit of all children, everywhere.

For more information about UNICEF and its work for children, visit www.unicef.org.

Follow UNICEF on Twitter and Facebook