Des soins vitaux pour les enfants malnutris au Sénégal

Au milieu de la pandémie de Covid-19, la Chine et l'UNICEF se sont associés pour fournir des soins vitaux aux enfants malnutris au Sénégal

Emna Kayouli
Malnutrition
UNICEF Senegal/2021/Kayouli
26 janvier 2022

Le COVID-19 a créé un risque accru de malnutrition chez les enfants au Sénégal en raison de son impact socio-économique de grande envergure. La pandémie a touché tous les aspects du système de santé du Sénégal et au début de la crise, l'accès aux services de nutrition a souvent été entravé, menaçant la fourniture de traitements vitaux aux enfants souffrant de malnutrition dans les régions les plus défavorisées du pays. Pendant ce temps, la baisse des revenus et les mesures de contrôle de la propagation du COVID-19 ont réduit la disponibilité et l'accès à des aliments de qualité, entraînant une augmentation des taux de malnutrition.

Un soutien rapide du gouvernement chinois a été crucial pour aider à alléger ce fardeau. Avec le don d'un million de dollars américains de la Chine, l'UNICEF a renforcé son soutien au ministère de la Santé dans sa gestion de l'émaciation sévère. L'UNICEF a fourni des fournitures nutritionnelles vitales, telles que des aliments thérapeutiques prêts à l'emploi, du lait thérapeutique et des médicaments essentiels aux régions les plus vulnérables du Sénégal.

Le soutien de la Chine a assuré la fourniture de services nutritionnels essentiels à plus de 18 000 enfants souffrant d'émaciation grave - une forme extrême de malnutrition qui comporte un risque immédiat et accru de morbidité et de mortalité. Cette subvention de la Chine a permis à l'UNICEF d'agir rapidement pour aider le gouvernement à empêcher le COVID-19, la faim et la malnutrition de devenir un cercle vicieux ayant un impact sur la survie et le bien-être des enfants des ménages les plus vulnérables.

UNICEF Senegal

Nima, une fillette de deux ans et demi, fait partie des enfants qui ont bénéficié du soutien de la Chine et de l'UNICEF. Sa mère, Aicha, s'inquiétait désespérément pour elle et a demandé une aide médicale d'urgence. "J'ai remarqué que Nima avait de la fièvre, une perte d'appétit et de la diarrhée. J'étais inquiète et je l'ai emmenée à l'hôpital", a déclaré Aicha. Elle a été admise au centre de soins primaires de Sedhiou, où il a été constaté qu'elle était beaucoup trop mince pour sa taille - elle ne pesait que 4,2 kg (moins de la moitié de ce que l'OMS considère comme "gravement insuffisant" pour son âge) et mesurait 63 cm.

D'autres tests et examens ont confirmé un diagnostic d'émaciation sévère avec des complications médicales, ce qui signifie que le système immunitaire de Nima était affecté et qu'elle risquait de mourir. Avec le bon traitement, sa situation a commencé à s'améliorer.

"On lui a donné des médicaments et du bon lait [fortifié], qu'elle buvait. C'est ainsi qu'elle a peu à peu retrouvé l'appétit", raconte Aicha. Elle était satisfaite des progrès réalisés par Nima.

“Depuis que je suis à l'hôpital, les agents de santé ont bien pris soin d'elle. Elle a commencé à prendre du poids”

Aicha

Les agents de santé continuent de lui prodiguer les soins appropriés pour renforcer ses forces.

Malnutrition
UNICEF Senegal/2021/Kayouli

Le Sénégal est l'un des six pays qui ont reçu un soutien financier dans le cadre de la coopération Chine-UNICEF contre le COVID-19 à travers le Fonds d'assistance à la coopération Sud-Sud de la Chine. "Cette subvention a contribué à améliorer la survie des enfants et nous sommes reconnaissants à la Chine d'avoir mobilisé des fonds importants pour soutenir nos efforts aux côtés du gouvernement", a déclaré Silvia Danailov, représentante de l'UNICEF au Sénégal. Son Excellence M. XIAO Han, Ambassadeur de Chine au Sénégal, a félicité l'UNICEF pour son travail dans le monde et au Sénégal et a exprimé la fierté de son pays d'établir des partenariats avec les Nations Unies pour soutenir d'autres pays.

Grâce à la générosité des donateurs, comme la Chine, l'UNICEF a pu agir rapidement pour atténuer l'impact de cette crise sans précédent sur les enfants et les familles vulnérables. L'UNICEF, avec ses partenaires, continuera à soutenir le gouvernement dans ses efforts pour garantir que tous les enfants du Sénégal puissent accéder aux services essentiels, tels que l'éducation, la santé, la nutrition, et soient protégés contre toutes les formes de violence, d'abus, de négligence et d'exploitation.