Foire aux questions sur les vaccins

Les principales questions que se posent les parents

Un nouveau-né est emmitouflé dans une couverture, au centre de santé de Sambo.
UNICEF/UN0205364

Qu’est-ce qu’un vaccin ?

Les vaccins sont des produits généralement administrés durant l’enfance afin de nous protéger de maladies graves et souvent mortelles. Les vaccins stimulent nos défenses naturelles et préparent notre corps à lutter plus rapidement et plus efficacement contre les maladies.


Comment fonctionnent les vaccins ?

Les vaccins aident notre système immunitaire à lutter plus efficacement contre les infections en activant notre réponse immunitaire à des maladies spécifiques. Ainsi, si notre corps est de nouveau infecté par cette maladie ou par ce virus, notre système immunitaire saura déjà comment le combattre.


Les vaccins sont-ils sûrs ?

Les vaccins sont très sûrs. Votre enfant est bien plus susceptible de souffrir en raison d’une maladie évitable par la vaccination que des effets de la vaccination. Tous les vaccins sont soumis à des tests rigoureux, notamment des essais cliniques, avant d’être homologués. Ainsi, les pays n’autorisent et ne mettent sur le marché que des vaccins qui satisfont à des normes de qualité et de sécurité rigoureuses.


Pourquoi faire vacciner mon enfant ?

Les vaccins sauvent des vies. Selon les estimations, le vaccin contre la rougeole aurait à lui seul évité plus de 21 millions de décès entre 2010 et 2017.

Les vaccins contribuent à protéger votre enfant de maladies susceptibles de nuire gravement à sa santé ou de lui être fatales. Cela s’applique particulièrement aux enfants dont le système immunitaire est en développement, comme les nourrissons.

Il est important de faire vacciner votre enfant. Si vous ne le faites pas vacciner, des maladies très contagieuses comme la rougeole, la diphtérie et la poliomyélite, qui ont été éradiquées dans de nombreux pays, vont faire leur retour.


Mon bébé peut-il supporter tous ces vaccins ?

Oui. Beaucoup de parents ont peur que le système immunitaire de leur bébé soit surmené par l’administration de plusieurs vaccins à la fois. Cependant, les enfants sont exposés à des centaines de germes chaque jour. De fait, un petit rhume ou un simple mal de gorge exercera davantage de pression sur le système immunitaire de votre enfant que l’administration de tous ces vaccins.

 

Pourquoi devrais-je faire vacciner mon enfant alors que ces maladies ne sont pas présentes au sein de ma communauté ?

Ces maladies ont peut-être été éradiquées dans votre pays ou dans votre région, mais elles sont encore présentes dans d’autres régions. Or, nous vivons dans un monde de plus en plus interconnecté, ce qui signifie qu’il existe toujours un risque de propagation.


Qu’est-ce que l’immunité collective ?

Lorsque suffisamment de personnes sont immunisées contre une certaine maladie au sein de notre communauté, nous pouvons atteindre ce que l’on appelle « l’immunité collective ». Lorsque cela survient, les maladies ne peuvent pas se propager facilement d’une personne à l’autre, car la plupart des gens sont immunisés. Il se crée alors une couche de protection contre la maladie, même pour les sujets qui ne peuvent pas être vaccinés, comme les nourrissons.

L’immunité collective empêche également les épidémies en enrayant la propagation de la maladie. Celle-ci se fait de plus en plus rare, à tel point qu’elle disparaît parfois totalement de la communauté.


Mon bébé peut-il tomber malade à cause d’un vaccin ?

Les vaccins sont extrêmement sûrs. Presque tous les effets secondaires des vaccins, tels qu’une douleur à l’endroit où le vaccin a été administré ou une légère fièvre, sont mineurs ou temporaires. La prise de médicaments contre la douleur disponibles en vente libre après l’administration du vaccin permet souvent de les faire disparaître.

Il n’existe aucune preuve indiquant l’existence d’un lien entre les vaccins et l’autisme.


Quelles maladies les vaccins permettent-ils d’éviter ?

Les vaccins protègent votre enfant de maladies graves, telles que la poliomyélite, qui peut provoquer une paralysie, la rougeole, qui peut entraîner un œdème cérébral et la cécité, et le tétanos, qui peut provoquer des spasmes musculaires et une difficulté à s’alimenter et à respirer, en particulier chez les nouveau-nés. Pour obtenir la liste complète des vaccins et des maladies qu’ils permettent d’éviter, veuillez consulter le tableau suivant.


Puis-je repousser le calendrier de vaccination ?

L’un des meilleurs moyens de protéger votre enfant est de suivre le calendrier vaccinal de votre pays. À chaque fois que vous repoussez un vaccin, vous augmentez la vulnérabilité de votre enfant face à la maladie .


Puis-je laisser mon enfant avoir la varicelle au lieu de le vacciner ?

Bien que la varicelle soit une maladie bénigne que de nombreux parents ont attrapée durant leur enfance (le vaccin n’a été introduit qu’en 1995), certains enfants peuvent souffrir de complications graves, qui peuvent entraîner la mort ou provoquer des handicaps permanents. Le vaccin élimine le risque de complications et empêche les enfants de transmettre la maladie à leurs frères et sœurs, à leurs amis et à leurs camarades de classe .


Quel est le calendrier recommandé en matière de vaccination ?

Les calendriers vaccinaux varient d’un pays à l’autre en fonction de la prévalence des maladies. Pour obtenir un aperçu des vaccins et dates de vaccination recommandés dans votre pays, veuillez vous adresser à votre centre de santé local, à votre médecin ou au Ministère de la santé de votre pays.