22 septembre 2021

La filière des farines infantiles produites localement dans 6 pays sahéliens

A partir de l’âge de six mois, il est important de compléter les apports du lait maternel par une alimentation dite « de complément » diversifiée et de haute densité nutritionnelle pour répondre aux besoins des nourrissons et des jeunes enfants, particulièrement élevés relativement à leur taille. Dans les contextes des pays sahéliens, l’accès en quantité suffisante et à un prix raisonnable à certains groupes d’aliments tels que les fruits et légumes et les produits d’origine animale, cruciaux pour assurer des apports adéquats en nutriments essentiels, est faible, particulièrement dans les zones rurales les plus arides. Le recours à des aliments de complément commerciaux de bonne qualité fortifiés en micronutriments peut offrir une solution avantageuse pour améliorer la satisfaction des besoins nutritionnels des jeunes enfants. Cette étude s’est intéressée à la disponibilité et à la demande existant pour des aliments de complément commerciaux produits localement de type « farine infantile à consommer sous forme de bouillie » sur les marchés de 6 pays d’Afrique de l’Ouest : le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal et le Tchad. En effet, les bouillies à base de céréales sont traditionnellement utilisées dans ces pays comme aliment au moment de la diversification alimentaire, et à l’heure actuelle, ce sont les principaux aliments de complément commerciaux produits localement, le reste de la production (purées pour bébé, pâtes lipidiques…) étant extrêmement limité. Cette étude a été réalisée par l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) en collaboration avec le Gret (Professionnels du développement soli­daire) et l’Institut de recherches et d’applications des méthodes de dévelop­pement (IRAM) avec le soutien technique et financier de l’UNICEF Bureau Régional pour l´Afrique de l´Ouest et du Centre.