République démocratique du Congo : La violence au Tanganyika et au Sud-Kivu alimente l'une des pires crises de déplacement d’enfants au monde

Plus de 800 000 enfants déplacés en 2017 alors que les combats se poursuivent

25 janvier 2018
Inter-ethnic conflicts, in the Provinces of Tanganyika and South Kivu, have displaced more than 1.3 million people.
UNICEF/UN0156470/Vockel

KINSHASA/NEW YORK, le 25 janvier 2018 – Au moins 1,3 million de personnes, dont plus de 800 000 enfants, ont été déplacées à la suite de violences interethniques et d’affrontements entre l'armée régulière, les milices et les groupes armés dans les provinces du Tanganyika et du Sud-Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), a déclaré l’UNICEF aujourd'hui. La RDC fait face à l’une des plus grandes crises de déplacement d’enfants dans le monde.

« Les enfants de l'est de la RDC continuent de subir les conséquences dévastatrices de ces vagues de violences qui déstabilisent la région », a déclaré Tajudeen Oyewale, Représentant a.i. de l'UNICEF en RDC. « Des centaines de milliers d'enfants dans la région n'ont plus accès aux soins de santé et à l'éducation. Beaucoup d’entre eux ont été victimes d’atrocités. »

Des enfants sont également recrutés pour se battre. Des estimations récentes de l'UNICEF montrent que plus de 3 000 enfants ont été recrutés par des milices et des groupes armés. L'UNICEF et ses partenaires ont également identifié plus de 800 cas d'abus sexuels, mais l'ampleur réelle de la violence sexuelle perpétrée contre les enfants est considérée comme beaucoup plus importante.

L'UNICEF est profondément préoccupé par la manière dont les combats ont influé sur la santé et l’état nutritionnel des enfants. De nombreux centres de santé ne fonctionnent plus et il existe un risque accru d'insécurité alimentaire car la violence empêche les communautés de se rendre dans les champs. Des milliers d’enfants risquent de souffrir de malnutrition sévère en raison d’un manque de nourriture.

De plus, les deux provinces font face à des épidémies. En 2017, elles ont enregistré 18 250 cas de choléra, soit deux fois plus qu'en 2016, et 18 000 cas présumés de rougeole.

Dans le cadre de son programme de réponse à l’urgence au Tanganyika et au Sud-Kivu, l’UNICEF apporte un appui multisectoriel aux personnes déplacées, par le biais entre autres de :

  • la vaccination des enfants contre la rougeole ;
  • la prévention et le traitement du choléra ;
  • la prise en charge des enfants souffrant de malnutrition ;
  • la distribution de kits scolaires et récréatifs et la formation d’enseignants à l’éducation à la paix ; et
  • la protection et la prise en charge psychosociale des enfants affectés par la violence, blessés ou non-accompagnés.

L'UNICEF ne cesse de demander à toutes les parties au conflit de garantir l'accès humanitaire aux personnes qui ont un besoin urgent d'assistance.

Pour aider les enfants touchés par les crises dans les provinces du Tanganyika et du Sud-Kivu, l'UNICEF a besoin de 65 millions de dollars des États-Unis pour financer son action pour les six prochains mois.

 

###

Notes aux redactions :

Du contenu multimédia peut être téléchargé ici : https://weshare.unicef.org/Package/2AMZIFLSD4EA

 

 

Contacts presse

Yves Willemot
Chief of Communication
UNICEF DRC
Tél: +243 81 88 46 746
Adresse électronique: ywillemot@unicef.org
Thierry Delvigne-Jean
Regional Chief of Communication
UNICEF West and Central Africa
Tél: +221 77 819 23 00
Tél: +221 33 831 08 62
Adresse électronique: tdelvignejean@unicef.org

À propos de l’UNICEF 

L’UNICEF travaille dans certains des endroits les plus inhospitaliers du monde pour atteindre les enfants les plus défavorisés. Dans 190 pays et territoires, nous travaillons pour chaque enfant, chaque jour, afin de construire un monde meilleur pour tous. Pour obtenir plus d’informations sur l’UNICEF et son travail, veuillez consulter le site https://www.unicef.org/fr 

Suivez-nous sur Twitter et Facebook